Manchester City : les aveux de Jack Grealish sur ses débuts difficiles

Le milieu de terrain anglais s'est livré sur ses premiers mois du côté de Manchester City. Il a notamment confié s'attendre à une adaptation plus simple.

Jack Grealish au sol face à Crystal Palace
Jack Grealish au sol face à Crystal Palace ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il a été le transfert le plus cher de l'été dernier. Manchester City a ainsi dû débourser presque 120 millions d'euros pour l'arracher à Aston Villa, déchaînant les passions en Angleterre. Mais de l'autre côté de la Manche, les observateurs sont un peu sur leur faim concernant les prestations du joueur des Three Lions sous les ordres de Pep Guardiola. Si on ne peut pas parler de flop ou d'échec, force est de constater qu'il n'est pas totalement au niveau attendu et qu'il a déjà été la cible de quelques critiques.

Dans un entretien accordé au Telegraph, il s'est exprimé sur ses premiers pas du côté de l'Etihad Stadium. « J'ai encore bien plus à donner. C'est un peu plus difficile que ce que je pensais, de s'adapter à un nouveau coach et des nouveaux coéquipiers. Au début je pensais que j'aurais plus le ballon, que j'aurais plus de passes décisives et de buts mais ça ne marche pas comme ça. J'ai bien moins le ballon qu'à Villa. Je ne dirais pas que j'ai galéré, mais c'est difficile au début. Je ne doute pas de moi », a lancé le joueur anglais le plus cher de l'histoire.

Pas de pression par rapport au prix

Le passage de joueur vedette dans son club d'origine à celui de simple joueur en plus dans un effectif rempli de stars a donc été difficile. « Mon prix ? Je m'en fous complètement. Oui, les projecteurs sont sur toi après ça, mais c'est beau d'être le premier joueur anglais à valoir plus de 100 millions de livres », a-t-il expliqué quand à son prix, avant d'enchaîner sur Guardiola : « c'est un manager incroyable, il est obsédé par le football. Certains matchs, il les a gagnés tout seul, grâce à des choses qu'il nous a dit de faire sur le terrain, avec des petites retouches tactiques. Chaque match est préparé différemment et ça nous aide beaucoup ».

« C'est bizarre parce que je me suis toujours considéré comme un joueur un peu différent. L'an dernier, je jouais à gauche et Dean Smith me disait "si tu sens que c'est bien d'aller à l'intérieur, je te fais confiance, fais-le". Ici, c'est plus structuré et différent. C'est de ça dont je parle quand j'évoque l'adaptation. Il y a beaucoup de réunions », et des choses à comprendre, a conclu l'ancienne star des Villans. Des premières semaines pas évidentes donc, mais nul doute qu'il retrouvera rapidement son meilleur niveau...

Plus d'infos

Commentaires