OM-Lens : les hallucinantes justifications d'André Villas-Boas

André Villas-Boas s'est expliqué de façon assez lunaire après la nouvelle défaite de l'Olympique de Marseille contre le RC Lens. Il en a profité pour ne pas démissionner.

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM
André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après la défaite contre Nîmes, André Villas-Boas avait proposé de donner sa démission. Une menace devant le vestiaire, qui l'avait alors soutenu. On attendait donc une grosse réaction ce mercredi soir pour ce match en retard de la neuvième journée de Ligue 1 contre Lens. Au final, les Olympiens ont proposé une rencontre indigente, presque pire que celle contre les Crocodiles le week-end dernier, et se sont finalement inclinés sur le score d'un but à zéro.

Au micro de Téléfoot, le Portugais a livré des explications assez lunaires : « on était présents dans les efforts. On a fait ce qu'on pouvait avec la blessure de Rongier. On a été mieux en première, on n’a pas créé beaucoup. Il a manqué de la percussion. La blessure nous a fait beaucoup de mal. On a perdu de l'intensité et cela a changé le cours du match. Ils ont maitrisé la possession du ballon ensuite. C'est une équipe avec beaucoup d'automatismes et ils ont mérité la victoire. On n’a pas créé. On a eu plus d'occasions en première mi-temps. Avec le changement, on a perdu ce contrôle. »

« Je suis à disposition de ma direction »

Mais l'ancien de Tottenham ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Alors que Mandanda avait expliqué qu'il fallait changer des choses, AVB, lui, a aimé l'état d'esprit de ses ouailles : « aujourd'hui, je n'ai rien à dire, je ne suis pas d'accord avec Steve. Les mecs ont donné ce qu'ils avaient. On était un peu distant dans la deuxième et ils ont joué entre les lignes. L'état d'esprit était là. Je les ai félicités sur l'état d'esprit. On n’a pas joué, on n’a pas créé. C'est ma responsabilité. C'est plutôt lié à ce qu'il s'est passé au milieu de terrain avec les blessures sur un système où on n'est pas trop habitués. »

Forcément, la question qui se pose concerne celle d'un éventuel départ. Mais il ne compte, semble-t-il, pas démissionner. « Pour mon futur, je reste à disposition de ma direction, je ne suis pas là pour leur casser les couilles. Quand ils décideront que je ne serai plus au niveau des résultats, je pars. Ils n'ont pas besoin de me virer. S'ils ont besoin de changement, je suis disponible », a-t-il froidement expliqué. Il va falloir plus qu'une réunion, cette fois...

Plus d'infos

Commentaires