En panique, les clubs se tournent vers les assurances !

À l'arrêt suite à la propagation du coronavirus, le football professionnel se retrouve dans une crise particulièrement singulière. Si la gestion humaine est prioritaire, les questions économiques commencent à se poser et les assurances reçoivent, de plus en plus de demandes émanent des clubs de football.

La billetterie de Luton Town fermée suite à la crise sanitaire causée par le coronavirus
La billetterie de Luton Town fermée suite à la crise sanitaire causée par le coronavirus ©Maxppp

Le manque à gagner commence à se faire ressentir ? Depuis plusieurs semaines, le coronavirus s'étend à vive allure à travers la planète. Cette pandémie a également frappé le football de plein fouet puisque les compétitions sont actuellement à l'arrêt pour la plupart. Les cinq plus grands championnats européens, la Liga, la Premier League, la Bundesliga, la Serie A et la Ligue 1 ont annoncé la suspension du championnat jusqu'à minima début avril. Une situation qui a également obligé l'UEFA à arrêter au moins provisoirement la Ligue des Champions et la Ligue Europa et pourrait reporter l'Euro 2020 prévu en juin prochain. Devant cesser leurs activités, les clubs de football vont être - comme toute l'économie - fragilisés par cette crise sanitaire.

La suite après cette publicité

Le Daily Mail explique qu'en Angleterre, les clubs professionnels sont en train de multiplier les demandes à leurs assureurs afin de savoir si les pertes économiques liées au coronavirus pourront être couvertes financièrement. Si la période d'inactivité est pour le moment jusqu'en avril, celle-ci pourrait être bien plus longue. Une situation qui si elle s'éternisait pourrait mettre de nombreuses équipes en position délicate. Les clubs des divisions inférieurs étant plus fragiles financièrement, pourraient être les premières victimes de la suspension des championnats.

Les assurances ont l'avantage

Gary Sweet, le président directeur général de Luton Town (actuel 23e de Championship, la deuxième division anglaise) a lancé un appel à la Premier League d'utiliser ses réserves financières afin d'aider les clubs dans le besoin durant cette rude période. Interrogé par le quotidien britannique, le responsable sport chez les courtiers en assurance BBi Berns Brett, Matt Seldon a livré un constat assez terrible : «les clubs de football et autres organisations sportives souffriront financièrement. Beaucoup se tournent vers le secteur de l’assurance pour obtenir de l’aide et il est frustrant de constater que les couvertures sont souvent peu claires et ouvertes à l’interprétation des assureurs de façon individuelles. Cela est particulièrement pertinent lorsque l'on considère comment la pandémie peut affecter le revenu d'une entreprise, l'assurance voyage et la couverture d'annulation d'événements»

N'étant pas un événement pouvant être suffisamment anticipé, la pandémie de coronavirus permet donc aux assurances de ne pas être tenues à la gorge par les clubs et de pouvoir retomber sur leurs pattes. «Dans leur défense, les assureurs indiqueront qu’ils ne peuvent fournir des couvertures réalistes à la société que si les risques sont prévisibles, compris et inclus dans leurs calculs de primes. BBi reçoit quotidiennement de nombreuses demandes de renseignements des clients du secteur sportif et non sportif sur la manière dont leur assurance est affectée et sur la manière dont elle répondra aux pertes causées par ce virus. Malheureusement, il n'y a pas de règle stricte et rapide» conclut Matt Seldon. Si des clubs bien armés financièrement comme le Real Madrid, Manchester United ou encore le Bayern Munich ont des réserves et devraient sortir de la crise sans encombre, l'évolution de la crise sanitaire dans laquelle nous nous trouverons sera cruciale pour l'avenir de clubs avec des ressources plus limitées.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires