OM : André Villas-Boas sort de ses gonds pour défendre Dimitri Payet

Présent en conférence de presse avant le déplacement de l'OM à Lorient samedi, Villas-Boas a semblé un brin irrité. L'entraîneur portugais n'a pas hésité à défendre son numéro dix, suspecté notamment d'être hors de forme.

André Villas-Boas lors de la rencontre entre l'Olympiakos et l'OM
André Villas-Boas lors de la rencontre entre l'Olympiakos et l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'enchaînement des matchs ferait-il perdre son latin à André Villas-Boas ? L'entraîneur portugais qui avait façonné un 4-4-2 losange lors du succès marseillais face à Bordeaux dimanche dernier (3-1), a effectué un rétropédalage mercredi en Ligue des champions face à l'Olympiakos (défaite 1-0) en optant pour un 4-3-3. Un système qui a vu Dimitri Payet occuper le couloir gauche de l'attaque phocéenne. Un choix qui a laissé circonspects les observateurs tant l'influence de Payet dans le jeu olympien fut limitée.

Il faut dire que le numéro dix marseillais possédait une circonstance atténuante : son manque de rythme suite à sa suspension après le nul face à l'OL (1-1). Ses trois tentatives face au Pirée n'ont pas occulté ses onze ballons perdus. Plus généralement, l'international français peine à retrouver son lustre d'antan, et ses statistiques personnelles s'en ressentent (un but, une passe décisive en cinq matchs de Ligue 1). Un rendement décevant qui interpelle tous les amoureux de l'OM.

André Villas-Boas n'apprécie pas qu'on attaque ses joueurs

Présent en conférence de presse avant le déplacement de son équipe à Lorient samedi (match à suivre en direct sur notre live commenté), André Villas-Boas s'est montré un brin irrité par les questions autour des prestations de Dimitri Payet. Propulsé sur le banc des accusés, Payet serait-il devenu le coupable idéal pour les médias ? Une remise en cause qui a provoqué le courroux du technicien portugais. « C'est curieux parce que quand l'année dernière il était au top, Dugarry disait que c'était un génie du football. Quand les choses sont bien nous sommes monstrueux, mais quand nous sommes moins biens, nous sommes horribles, » lâche agacé le coach lusitanien.

Avant de monter au créneau pour endosser le costume du sauveur et démentir une éventuelle surcharge pondérale du principal protagoniste. « Il sait précisément ce qu'on veut de lui, il a choisi hier de s'entraîner avec les joueurs qui n'ont pas joué, nous sommes là pour l'aider. Il a le même poids que l'année dernière, tous les quinze jours on pèse les joueurs, » confie Villas-Boas. Une mise au point suffisante pour éteindre l'incendie Payet ? Reste à savoir désormais si André Villas-Boas titularisera son numéro dix à Lorient ou si ce dernier sera préservé dans l'optique du choc de mardi en Ligue des champions face à Manchester City...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires