Le plan du LOSC et Christophe Galtier pour la recrue phare Jonathan David

Pour ses trois premières sorties avec le LOSC, Jonathan David, recruté pour près de 30 M€ cet été, n'a toujours pas trouvé le chemin des filets. Christophe Galtier ne s'inquiète pas.

Jonathan David sous le maillot du LOSC
Jonathan David sous le maillot du LOSC ©Maxppp

«Pour moi, c'est un honneur d'être vu aussi cher, mais ça ne met pas de pression ni rien. C'est le football. À moi de performer sur le terrain.» Lors de sa présentation à la presse le 13 août, Jonathan David (20 ans), recrue la plus chère de l'histoire du LOSC (30 M€ en provenance de La Gantoise), expliquait ne ressentir aucun poids particulier en relation avec l'investissement consenti par Lille.

La suite après cette publicité

Un peu plus d'un mois plus tard, l'attaquant a démarré les trois premiers matches des Dogues en Ligue 1. Et ne s'est pas encore montré décisif. À deux jours d'un déplacement à Marseille (4e journée de L1), Christophe Galtier n'a pas pu échapper aux premières questions sur le sujet. «Ça travaille, il y a eu des choses intéressantes sur le match contre Metz en deuxième période, ça travaille. Ce ne sont pas que les deux attaquants, c'est avec les 7-8 éléments offensifs qu'on travaille. Burak et Jona, ça travaille tranquillement», a-t-il d'abord répondu, se penchant en détails sur le cas de l'international canadien (12 sélections, 11 buts).

«Il a besoin de matches»

«Il est jeune, j'ai eu cette discussion avec lui, il paraît imperméable à la pression sur le montant du transfert, le monde du football est ce qu'il est. Il sait qu'il est loin de son niveau, mais il sait qu'il peut compter sur moi et ses partenaires pour retrouver son niveau et ça passe par du travail au quotidien», a-t-il indiqué, lui affichant un soutien total. «Je le répète, c'est un joueur qui a arrêté la compétition au mois de mars et qui a eu une préparation tronquée par sa situation, en attente d'un transfert. Il n'a joué aucun match amical. Il est arrivé en déficit de tout, de repère, d'intensité, de technique, de complicité avec le jeu. Il a besoin de séances et, surtout, il a besoin de matches», a-t-il martelé.

Et s'il ne doute pas, c'est que le coach lillois a vu des qualités indéniables à l'entraînement. «Il a cette capacité dans certaines zones du terrain à se tourner et à faire de grosses différences sur ses appuis. Et puis, c'est un excellent finisseur. Peut-être qu'il a raté son occasion contre Metz par précipitation, mais il est très efficace dans la surface, on le voit à l'entraînement», a-t-il conclu. L'Olympique de Marseille est prévenu, il faudra surveiller le successeur de Victor Osimhen, en nets progrès, comme le lait sur le feu dimanche à l'Orange Vélodrome.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires