Incidents OL-OM : la justice demande de lourdes sanctions contre l'agresseur de Dimitri Payet

L'homme qui a jeté une bouteille d'eau sur la tête de Dimitri Payet comparaissait ce mardi après-midi devant la justice. Et voici ce qu'il s'est passé.

Dimitri Payet lors de OL-OM au Groupama Stadium
Dimitri Payet lors de OL-OM au Groupama Stadium ©Maxppp
La suite après cette publicité

Auteur du lancer de bouteille sur Dimitri Payet qui a provoqué l’interruption puis l’arrêt définitif du match entre l’OL et l’OM, l’individu interpellé était en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Lyon ce mardi. À cette occasion, RMC Sport était présent pour nous relater les faits.

La présidente du tribunal a, dans un premier temps, rappelé au prévenu le discours qu’il a tenu lors de sa garde à vue. « J’ai jeté l’objet dans la direction sans vouloir le toucher, mais pour lui mettre la pression. C’est une connerie. » Âgé de 32 ans, père d’une petite fille de 4 ans et endetté à hauteur de 25 000€, l’individu a rappelé devant la cour qu’il regrettait son geste.

6 mois de prison et 5 ans d'interdiction de stade requis

« Je veux m’excuser auprès de Payet, de l’OL. Cela fait 20 ans que je vais voir des matchs. Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête. Je ne voulais pas viser Dimitri Payet. Je visais autour de lui, je ne voulais pas le toucher. » Un homme dépassé par la portée de son geste, comme l’a confirmé à RMC Sport son avocat qui dit avoir vu un homme « complètement dépassé par les événements » et qui « regrettait vraiment ce qu’il avait fait. »

En face, certains supporters rhodaniens se sont constitués partie civile et réclament des dédommagements financiers. Quant à l’avocat de Dimitri Payet, ce dernier a déclaré : « le préjudice moral de Dimitri Payet existe. Il a désormais une crainte. C'est scandaleux. » Toutefois, ce dernier ainsi que les avocats de l’OM et de la LFP ont fait savoir qu’ils ne réclameront qu’un euro symbolique en guise de dommages et intérêts. En revanche, le procureur s'est logiquement montré plus sévère puisqu'il a requis six mois de prison fermes et cinq ans d'interdiction de stade.

Plus d'infos

Commentaires