Droits TV : Aulas laisse Al-Khelaïfi et Eyraud négocier

Alors que la Ligue 1 est actuellement en sommeil après la suspension de la compétition due à la pandémie du coronavirus, Canal+ et BeIN Sports ont décidé de ne pas hononer le dernier versement des droits TV de la L1 prévue initialement début avril. C'est un manque à gagner total de plus de 152 M€ pour les clubs de l'élite déjà confrontés à de sacrés problèmes de trésorerie et au chômage partiel.

Une vraie catastrophe qui pourrait laisser des traces, voire même provoquer la disparition de certains clubs aux finances exsangues. Mais le bureau de la Ligue n'a pas dit son dernier mot et a décidé de nommer un groupe de 4 hommes forts du football français à savoir Nasser Al-Khelaïfi (PSG), Jacques Henri Eyraud (OM), Olivier Sadran (TFC) et Jean-Pierre Rivère (Nice) pour mener les négociations avec la chaîne cryptée mais aussi avec BeIN Sports... dirigé par le président du PSG. Malgré d'évidents conflits d'intérêt, NAK a été nommé à l'unanimité. Selon L'Equipe, Jean-Michel Aulas, pourtant toujours impliqué lorsqu'il s'agit de défendre les intérêts de la Ligue 1 et surtout ceux de l'OL, a visiblement laissé volontairement le président du PSG et celui de l'OM partir au front à sa place.

Articles recommandés

Commentaires