Mercato Ligue 1 : recruter Oranje, fausse bonne idée ?

Alors que les Néerlandais débarquent en masse en Ligue 1, plusieurs Néerlandais ont déjà foulé les pelouses françaises par le passé. Avec plus ou moins de succès.

Anwar El Ghazi, Wesley Sneijder, Memphis Depay et Kevin Strootman
Anwar El Ghazi, Wesley Sneijder, Memphis Depay et Kevin Strootman ©Maxppp

Georginio Wijnaldum au Paris Saint-Germain, Calvin Stengs, Justin Kluivert et Pablo Rosario à l'OGC Nice ou encore Peter Bosz sur le banc de l'Olympique Lyonnais. Cet été, le mercato des clubs de Ligue 1 a un accent néerlandais et ça n'est pas fini puisque d'autres Oranjes pourraient débarquer dans l'Hexagone dans les prochaine semaines. Et si le orange est à la mode en 2021, ce n'est pas une réelle nouveauté car ces dernières années, que ce soit au XXIe siècle ou à la fin du XXe, plusieurs Néerlandais ont marqué les esprits sur les pelouses françaises. Enfin, plus ou moins. L'exemple le plus récent reste bien évidemment Memphis Depay, tout juste parti au FC Barcelone. Arrivé en janvier 2017 en provenance de Manchester United, le numéro 10 lyonnais a frappé les esprits en 139 apparitions (63 buts, 45 passes décisives), devenant même par la suite le capitaine des Gones. Mais il n'est pas le seul à avoir réussi.

La suite après cette publicité

Du côté du LOSC, et ce depuis quelques mois, Sven Botman réalise de grandes choses en défense centrale. Arrivé l'été dernier en provenance de l'Ajax Amsterdam, le grand défenseur d'1,95m est devenu le vrai patron de la défense lilloise avec 47 matches disputés pour son premier exercice sous sa nouvelle tunique. Et pour voir d'autres Néerlandais performer en France, il faut remonter dans le temps. Sous les couleurs de l'AJ Auxerre il y a un peu plus longtemps, Frank Verlaat avait laissé une belle empreinte de 1992 à 1995. Défenseur élégant et doté d'une bonne relance, le Néerlandais aujourd'hui âgé de 53 ans avait réussi à s'imposer sous les ordres d'un certain Guy Roux. On pense aussi au passage de Johnny Rep l'AS Saint-Etienne de 1979 à 1983, ou encore à celui de Henk Vos à Sochaux (1993-1995).

Plus d'échecs que de réussites

Malheureusement, il y a eu bien plus de flops que de tops concernant les Néerlandais en France. Rapidement, le nom de Kevin Strootman sort du lot. Après son expérience à l'AS Roma, le milieu de terrain a posé ses valises à Marseille mais son passage à l'OM ne restera pas dans les mémoires. Malgré 64 apparitions sous le maillot phocéen, le joueur prêté cette saison à Cagliari n'est pas rentré dans le cœur des supporters phocéens. Et sa situation, avec notamment un salaire imposant, a rapidement été un problème. Côté marseillais, Karim Rekik et Boudewijn Zenden ont aussi foulé la pelouse du Vélodrome et leur bilan est plus neutre.

Côté parisien, les latéraux Gregory van der Wiel et Mitchel Bakker n'ont pas non plus été exceptionnels. Si le premier nommé a parfois sorti de belles performances, le second, qui vient d'être transféré au Bayer Leverkusen, n'a pas du tout marqué les esprits ces derniers mois. Un peu comme Wesley Sneijder à l'OGC Nice. Sur le papier, les Aiglons avaient réalisé un superbe coup mais le milieu n'a pas été étincelant et son passage sur la Côte d'Azur a été très rapide (8 matches entre août 2017 et janvier 2018). A l'AS Monaco, on pense aussi à Maarten Stekelenburg qui n'a disputé qu'une seule partie, ou sinon à Anwar El Ghazi au LOSC, très attendu mais pas brillant en 39 matches avec les Dogues. Il y en a eu tant d'autres mais globalement, les Oranjes n'ont pas forcément été très murs.

Plus d'infos

Commentaires