Equipe de France : un trio et des questions

Attendue et crainte, l'attaque des Bleus composée de Mbappé-Griezmann-Benzema a été une nouvelle fois relativement décevante. Ils nous l'envient, mais des questions demeurent.

Les Bleus à l'échauffement avant la rencontre face à l'Allemagne
Les Bleus à l'échauffement avant la rencontre face à l'Allemagne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce mardi soir, troisième rencontre pour le trio offensif des Bleus. Mais, cette fois, Antoine Griezmann, Karim Benzema et Kylian Mbappé n'avaient pas affaire aux Pays de Galles ou à la Bulgarie, mais bien à l'Allemagne et à la défense Ginter-Hummels-Rüdiger. D'ailleurs, le défenseur de Chelsea, qui avait promis du sale, n'a pas fait grand-chose hormis mordre Paul Pogba.

En première période, si Kylian Mbappé se dépensait sur son côté droit et tentait de faire des percées, on a un peu été déçu du rendement des deux autres. Alors, certes, le Parisien joue parfois à contretemps, mais, au moins, lui, essaye quelque chose. En première période, Benzema, c'est 33 ballons touchés et 10 perdus quand le Barcelonais, lui, était fantomatique.

Sacrée VAR

Toutefois, il faut aussi expliquer pourquoi. Ces deux éléments ne sont pas réellement à l'aise dans le jeu de contre et de transitions rapides et c'est pourtant vers cela que les Bleus se sont tournés, puisque le ballon était confisqué par les Allemands. Pour autant, ils ont aussi su trouver les ressources nécessaires pour se replacer à chaque fois et faire quelques retours précieux pour soulager les défenseurs. C'est ce qu'a retenu Deschamps.

« Le trio aurait pu marquer des buts, ils ont aussi contribué à permettre à l'équipe à défendre, je sais qu'on ne va pas gagner en défendant. La partie à améliorer, c'est l'animation offensive. Ils nous ont imposé un tel combat, il faut plus de justesse et de déplacements... ils ont mis une telle densité. Je ne peux pas dissocier les trois des sept quand ils attaquent, ils ont donné au collectif pour permettre qu'on défende bien », a expliqué le sélectionneur en conférence de presse.

En outre, il serait peut-être trop dur de dire que l'animation offensive n'a pas été à la hauteur tout le match. Kylian Mbappé, hors-jeu à deux reprises d'un bout de genou, a marqué un somptueux but et en a offert un à Karim Benzema, tous deux refusés par la VAR pour la raison susmentionnée. Le Madrilène, plus à l'aise en seconde période, a aussi envoyé sur orbite Mbappé dans le dos de la défense. Le principal, c'est la victoire. Samedi prochain, contre la Hongrie, on attendra encore plus d'eux.

Plus d'infos

Commentaires