Les raisons qui ont poussé l’AS Monaco à explorer une nouvelle voie pour son équipe réserve

En quête d'excellence pour sa formation, l'AS Monaco a décidé d'opérer un virage à 180° en n’inscrivant pas son équipe réserve au championnat de National 3 cette saison et en explorant une nouvelle voie. Rebaptisé « Élite », ce groupe, composé en majorité de joueurs pros de 19 à 21 ans, se frottera à ce qu'il se fait de mieux en U21 en Europe. Un bon moyen d'emmagasiner de l'expérience et de rallier au plus vite le groupe pro de l'ASM.

LA diagonale Academy de l'AS Monaco
LA diagonale Academy de l'AS Monaco ©Maxppp

De l'avis de nombreux spécialistes, la gestion des réserves des clubs professionnels n'est plus adaptée au football moderne. Pour rappel, cette équipe 2, censé être le réservoir des clubs professionnels, doit permettre aux plus jeunes joueurs de s'aguerrir et de pouvoir basculer sans mal chez les pros en cas de bonnes performances. Oui, mais voilà, cette réserve évolue dans le meilleur des cas en National 2 (moins d'un club de L1 sur 2), équivalent de la 4e division. Les jeunes joueurs de 16 à 21 ans sont alors confrontés à des joueurs aguerris à ces niveaux-là, voire plus haut où les échanges sont parfois musclés. Il n'est d’ailleurs pas rare de voir les clubs pros engager des joueurs plus expérimentés pour parvenir à maintenir leur club en N2. Mais cette stratégie a ses limites et met souvent les jeunes joueurs sur la touche.

La suite après cette publicité

Au PSG, on a pris une décision radicale en supprimant la réserve il y a quelques saisons. Du côté de Reims, on a créé un groupe pro 2, passerelle entre le groupe pro et la réserve d'où vient notamment Hugo Ekitike. Conscient de cette problématique et ne voulant choisir aucune de ces solutions, l'AS Monaco a décidé d'innover en annonçant le 30 juin la non-inscription de son équipe réserve au championnat de National 3 : «Fruit d’une réflexion sur son projet global de développement de jeunes potentiels, cette nouvelle orientation marque la volonté du Club de définir le meilleur parcours de formation possible pour ses jeunes joueurs. Le groupe Elite, qui concerne principalement des éléments âgés de 19 à 21 ans et s’appuiera notamment sur la génération finaliste du Championnat de France U19, sera encadré par Damien Perrinelle. Son expérience d’entraîneur adjoint au sein de l’équipe première ces deux dernières saisons, ainsi que son profil, permettront d’assurer la continuité avec le groupe professionnel», peut-on lire sur le communiqué publié par le club du Rocher. Une réflexion menée depuis plusieurs mois et qui s'était concrétisée notamment par un match en mars dernier au Centre de Performance de La Turbie, entre Monaco U21 et Manchester United U21.

Il convient de rappeler que la formation est l'un des rouages essentiels de l'institution et fait partie de l'ADN du club. L'ASM est en effet l'un des premiers clubs du championnat de France à avoir disposé d'un centre de formation dans les années 70 et compte à ce jour 5 champions du monde formés au club, dont le dernier, Kylian Mbappé. Continuer à former des jeunes et à leur donner les meilleures chances d’intégrer le groupe pro, telle est donc la principale raison de ce changement à 180° comme le rappelle Paul Mitchell : «À travers cette nouvelle approche, le Club souhaite continuer à renforcer l’impact sur l’équipe première, à l’image des neuf joueurs issus de l’Academy ayant débuté avec les pros ces deux dernières saisons.»

L'occasion de se frotter à ce qui se fait de mieux au niveau européen en U21

Donner du temps aux nouveaux professionnels de Monaco et leur permettre de progresser face à des joueurs du même âge et du même niveau et qui évoluent dans des meilleurs clubs européens sur une saison entière, voilà le choix assumé de Pascal de Maesschalck, Directeur du développement des jeunes joueurs de l’AS Monaco. « Dans la recherche du meilleur parcours de formation, cette opportunité est la meilleure façon de développer les différentes passerelles dans notre écosystème actuel, et rapprocher encore plus l’AS Monaco et le Cercle Bruges. » Comprenez bien, si les jeunes tels que Ben Seghir, Decarpentrie, Lemarechal, Zadi, El Maach et Ayiah performent dans ce groupe élite, ils pourront intégrer plus facilement le groupe pro ou rejoindre plus aisément le Cercle Bruges, club satellite (dernier 10e de Jupiler Pro League) qui vient d’accueillir Louis Torres et Lucas Larade, après les expériences réussies la saison passée de Popovic et Utkus, tous passés par le centre de formation monégasque.

En plus d’une éventuelle participation à la Youth League dès le mois de septembre, en cas de qualification de son équipe première à la Champions League, le groupe Elite de l’AS Monaco disputera ainsi à partir de l’automne une compétition rassemblant quelques-uns des meilleurs clubs européens au sein de la prestigieuse Premier League International Cup (PLIC), qui comprendra notamment les formations U21 de Liverpool, Arsenal, Manchester United, Feyenoord, Porto, Valence, Celtic, Wolfsbourg…). Le calendrier vient d'ailleurs de tomber et il y a déjà du très lourd au programme. Mais il sera également possible pour les espoirs monégasques de disputer d'autres tournois ou amicaux contre des clubs français ou étrangers (la réserve de Cannes, de l’OM et de la Sampdoria sont notamment au programme du mois d’août). De quoi offrir un nouvel argument et un solide moyen d'épanouissement et de développement unique en Ligue 1 aujourd'hui.

Plus d'infos

Commentaires