La réponse hallucinante des ultras de l'OGC Nice à l'affaire Emiliano Sala

Alors que les supporters niçois ont choqué la planète football avec le chant détourné sur Emiliano Sala entonné contre l'ASSE mercredi soir, ils ont pondu un communiqué particulièrement virulent pour s'expliquer.

Les tribunes de l'Allianz Riviera
Les tribunes de l'Allianz Riviera ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'émoi est fort depuis hier soir. En détournant un chant à la gloire d'Emiliano Sala, décédé en juin , une partie des supporters niçois de la tribune populaire sud a fait l'unanimité contre elle. « C'est un Argentin, qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau, Emiliano sous l'eau », ont entonné les supporters, en guise de vengeance envers les Nantais qui les ont battus en finale de Coupe de France samedi dernier au Stade de France. La séquence a vite fait le tour de l'Europe, et les réactions offusquées ont été nombreuses, sur les réseaux mais aussi au sein des clubs.

Le FC Nantes a réagi vivement, l'OGC Nice a dégainé un communiqué, et même l'entraîneur niçois Christophe Galtier s'en est pris à ce public particulier. « Je n'ai pas de mot. Qu'ils restent chez eux (il répète). On ne peut pas entendre ça dans un stade si c'est pour insulter les morts, si c'est pour jeter des bouteilles, qu'ils restent chez eux. On gagnera sans ces personnes-là », a-t-il notamment déclaré.

Christophe Galtier aussi épinglé

Les ultras de la tribune populaire sud ont donc décidé de réagir. Mais ne sont pas étouffés par les remords, loin de là. Dans un long texte publié sur Facebook, ils ont tenté de justifier leur acte. « Si nous comprenons évidemment l'émoi que peuvent susciter les paroles de ce chant, le second degré est partie intégrante de la culture Ultra, mais aussi de notre nissardité, toute réunie dans cette phrase : « M'en bati, sieu Nissart », symbole de notre autodérision et de l'esprit désinvolte (parfois trop certainement) qui est le notre ».

Un message est quand même destiné à la famille de l'Argentin. « Le groupe adresse une nouvelle fois ses plus sincères condoléances à la famille d'Emiliano Sala (la mémoire sélective de certains les empêche de se souvenir que nous lui avons rendu hommage lors de sa disparition et que nous avons fait de même lors de la finale...)». Une fois cela dit, Christophe Galtier a droit lui aussi à une réponse corsée. « M. Galtier parle de la tribune comme du reflet d'une société de merde, ce serait bien qu'il regarde autour de lui avant de parler de notre tribune ». L'ambiance s'annonce particulièrement pesante à deux jours du dernier match à domicile de la saison, samedi soir face au LOSC.

Plus d'infos

Commentaires