Timo Werner raconte les petits changements au quotidien à Chelsea depuis les sanctions du gouvernement britannique

La joie de Timo Werner.
La joie de Timo Werner. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Interviewé par le Mirror, l’attaquant de Chelsea Timo Werner a évoqué l’impact des sanctions anti-Russie prises par le gouvernement britannique contre le club londonien et son président, Roman Abramovich. Cela a ainsi généré des changements dans l’organisation du club, notamment lors des déplacements où les Blues ont dû s’adapter aux coupes budgétaires.

«Par exemple, nos sacs et affaires devaient être sortis de nos chambres à 11 heures du matin lorsque nous avions un match de Ligue des champions, alors qu'auparavant ils pouvaient rester aussi longtemps qu'on le voulait dans nos chambres. Ce sont des petites choses comme ça (...) Nous sentions que nous ne pouvions plus venir aux matchs avec deux bus, nous devions être un peu plus serrés, nous devions économiser de l'argent à certains moments», a expliqué l’attaquant allemand.

Plus d'infos

Commentaires