Nantes : le coup de gueule de Waldemar Kita contre Roxana Maracineanu

Waldemar Kita, le président de Nantes
Waldemar Kita, le président de Nantes ©Maxppp

Alors que la Ligue 1 est désormais terminée, le FC Nantes a bouclé l'exercice 2019-2020 à la 13e place du classement au quotient. Ces dernières semaines, Waldemar Kita, le président des Canaris, avait affiché son souhait d'aller au bout de la saison malgré la pandémie de coronavirus. Mais le dirigeant franco-polonais a également milité pour un arrêt du championnat à la fin de la phase aller, après 19 journées, alors que son club était 6e (et donc potentiellement qualifié en Ligue Europa) à ce moment-là. Si la décision du gouvernement et de la LFP ne lui a pas fait plaisir, le patron de Nantes s'est surtout emporté contre la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, qui a récemment invité les clubs à être plus prévoyants à l'avenir.

«Donner des leçons, ça va. Il y a des gens à la tête d’entreprises depuis quarante ans, comme moi, donc excusez-moi, cette leçon, elle est facile. Je ne fais pas de politique, mais qu’on arrête de vouloir nous apprendre comment gérer des sociétés. On peut aussi se demander pourquoi il n’y avait pas assez de masques. Donc chacun son truc, chacun est jugé après. Prévoir, oui, mais on n’avait pas prévu qu’on nous laisse dans la merde. On a travaillé pendant deux mois, quatre à cinq heures par jour en téléconférence de dix à trente personnes, tous les deux-trois jours, c’est super fatigant et nous, on est perdants. Il faut avoir le courage de le dire, ce n’est pas une bonne décision qui a été prise, elle est très dure pour les clubs et, chez moi, pas un joueur ne voulait pas reprendre, ils ne demandaient que ça», a lâché Waldemar Kita dans une interview accordée à L'Equipe ce lundi.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires