Stade Rennais : la mise au point de Florian Maurice

Discret dans les médias, Florian Maurice profite de la mauvaise passe du Stade Rennais pour hausser le ton. Critiqué pour son mercato estival pour le moment décevant en termes de résultats, le directeur technique du club se défend et évoque d'autres sujets.

Florian Maurice, le nouveau directeur sportif du SRFC
Florian Maurice, le nouveau directeur sportif du SRFC ©Maxppp

Une saison est souvent faite de hauts et de bas. Concernant le Stade Rennais, on n’est pas loin de vivre les montagnes russes. Un mercato clinquant, un début de championnat satisfaisant, mais une Ligue des Champions, la première de l'histoire du club, complètement ratée, et un trou d'air énorme d'une seule victoire en 13 matches au cœur de l'automne, avant de repartir de l'avant entre décembre et janvier. Sans succès depuis 5 matches, l'écurie bretonne est retombée dans une période de doutes. Malgré une 5e place tout à fait honorable en Ligue 1, des tensions sont apparues, en témoignent les propos de Julien Stéphan et de Damien Da Silva dans l'après-match face à Saint-Etienne, le week-end dernier.

La suite après cette publicité

Outre le terrain, le travail de Florian Maurice a parfois été remis en question. Arrivé l'été dernier en provenance de l'OL, le directeur technique du Stade Rennais a accordé un long entretien à Ouest France dans lequel il revient notamment sur les deux derniers mercatos, ceux auxquels il a participé. Il a fait venir des joueurs dont l'apport positif tarde encore à faire effet comme Jérémy Doku, recrue la plus chère de l'histoire du club (26 M€), Martin Terrier, Serhou Guirassy, Alfred Gomis, Henrique Dalbert ou encore Daniele Rugani, qui lui est déjà reparti de Bretagne après avoir participé à deux rencontres seulement pour cause de blessure surtout.

Maurice défend son mercato

«Je suis pointé du doigt depuis que je fais ce métier. Ce ne sont pas des critiques qui me touchent. On jugera le mercato en fin de saison, ou dans deux ans. Aujourd’hui, ces mêmes personnes félicitent mon ancien club de Lyon et ses joueurs. Sauf que j’ai fait le mercato à 98 %. Aujourd’hui, on en est satisfait, même si les prestations de certains ne sont pas à la hauteur des attentes. Je l’entends, mais laissez-les venir» répond Maurice, bien conscient du manque de performances de certains, Doku en premier lieu. Avec le jeune (18 ans) Belge, il s'agit d'être patient, lui qui évolue pour la première fois de sa carrière à l'étranger.

Désireux de conserver Eduardo Camavinga «l'idée c'est de poursuivre avec lui», le Stade Rennais a également fait une offre de prolongation à Da Silva, dont le bail s'achève en juin prochain. «On attend une réponse. On espère qu'elle sera positive» assure le directeur technique, qui a également un dossier a priori facile à gérer sur son bureau, celui de Julien Stéphan, en fin de contrat en 2022 mais qui n'a toujours pas prolongé. «Je travaille très sereinement avec Julien et Nicolas Holveck. Chacun est à sa place dans le club. Je suis très content du travail qu’on fait. Notre entente est très bonne. Je partage son bureau et j’espère le partager longtemps avec lui. Mais est-ce qu’il y a quoi que ce soit qui laisse à penser que Julien Stéphan ne soit pas là l’année prochaine ?» La réponse est dans sa question.

Plus d'infos

Commentaires