Ruben Amorim, le coach qui valait 30 M€ !

Bien parti pour décrocher le titre de champion au Portugal, Ruben Amorim a prolongé son contrat avec le Sporting CP. Avec une clause libératoire monstre à la clé.

Ruben Amorim sur le banc du Sporting CP
Ruben Amorim sur le banc du Sporting CP ©Maxppp
La suite après cette publicité

En l'espace d'un an, il a tout révolutionné. Présenté le 5 mars 2020, Ruben Amorim n'a pas perdu de temps pour réveiller le Sporting CP, géant endormi du football portugais. Avec des idées de jeu claires et efficaces, une confiance accordée aux jeunes issus du centre de formation (Nuno Mendes, Jovane, Palhinha, Tiago Tomas) encadrés par des tauliers (Zou Feddal, Adan, Neto, João Mario), des jolis coups réalisés sur le marché des transferts (Pote et Nuno Santos notamment), le jeune technicien de 36 ans a complètement relancé l'écurie lisboète.

Après 21 journées, les Leões sont largement en tête du classement, avec 9 points d'avance sur le Sporting Braga, 10 sur le FC Porto et 13 sur Benfica. Un matelas qui devrait, sauf énorme surprise, leur permettre de décrocher le titre de champion. Un sacre national qui leur échappe depuis 2002, une éternité ! Une nouvelle récompense après la victoire récente en Coupe de la Ligue. Le succès de l'ancien milieu de terrain est loin d'être un hasard. Avant de débarquer sur le banc sportinguista, il avait déjà conquis la Coupe de la Ligue 2020 avec Braga et affiché un bilan impressionnant de 10 victoires, 1 nul et 2 défaites toutes compétitions confondues.

Deux fois plus cher qu'AVB

Une telle réussite attire forcément les regards. O Jogo nous expliquait que deux clubs de Premier League étaient récemment venus aux nouvelles. Une information confirmée dans la foulée par A Bola, qui dévoilait les noms des deux écuries anglaises, à savoir Leeds et Leicester, qui craignent de perdre leurs coaches en place (l'imprévisible Marcelo Bielsa et le courtisé Brendan Rodgers). Face à toute cette agitation, le Sporting, qui a déboursé 10 M€ il y a un an pour l'attirer dans ses filets, a décidé d'agir. D'abord, en prolongeant officiellement ce jeudi le contrat de son entraîneur jusqu'en juin 2024, avec une nette revalorisation salariale à la clé (presque deux fois plus, pour atteindre les 4 M€ par an, hors primes).

Ensuite, en augmentant la clause libératoire incluse dans son bail. Aujourd'hui, si une formation souhaite s'offrir le brillant tacticien lusitanien, elle doit débourser 20 M€. Il en faudra 30 M€ à partir de ce jeudi soir, puisque le Sporting a officialisé la prolongation du technicien. Pour rappel, le "titre" d'entraîneur le plus cher du monde appartient actuellement à un certain André Villas-Boas, l'ancien coach de l'Olympique de Marseille, qui avait coûté 15 M€ à Chelsea à l'été 2011. Ruben Amorim, ça sera donc deux fois plus. Avis aux intéressés.

Plus d'infos

Commentaires