Bordeaux : le gros coup de gueule de Christophe Dugarry

Ancien consultant mais surtout ancien joueur des Girondins de Bordeaux, Christophe Dugarry a clairement exprimé son dégoût quant à la situation de son club de coeur, lâché par son actionnaire principal.

Christophe Dugarry au micro de RMC
Christophe Dugarry au micro de RMC ©Maxppp
La suite après cette publicité

« Alors que le FC Girondins de Bordeaux est fortement impacté, King Street, son actionnaire, après avoir investi 46 M€ dans le club depuis son rachat, a fait savoir qu’il ne souhaite plus soutenir le club et financer ses besoins actuels et futurs. Ces circonstances ont conduit le Président à protéger le club en le plaçant sous la protection du Tribunal de Commerce de Bordeaux. » Il y a six jours, King Street, unique propriétaire des Girondins de Bordeaux décidait de jeter l'éponge, plongeant le club aquitain dans une grave crise de gouvernance.

Les supporters ont exprimé largement leur mécontentement, et les anciennes gloires du club multiplient les messages de soutien. Un nouveau coup de gueule intervient ce mercredi, avec une interview au vitriol de Christophe Dugarry, ancien joueur du club (1988-1996), dans les colonnes de L'Equipe. « Je suis partagé entre le dégoût, la colère et le soulagement. D'abord, je suis soulagé que les tocards se barrent et qu'on comprenne enfin que ces fonds d'investissement n'ont rien à faire dans le football ! Je suis dégoûté que mon club en fasse les frais », lance-t-il.

Dugarry optimiste quant à une reprise

Frédéric Longuépée, toujours président et toujours abondamment contesté par les supporters bordelais, en prend également pour son grade. « Il essaye de se faire passer pour le sauveur du club, c'est scandaleux. Il est l'un des principaux responsables de cette crise. C'est un cri du cœur : "Longuepée, rends ton tablier et dégage !" Il est venu du PSG sans prendre en compte les supporters, le terroir, le football... » Si Dugarry n'a pas la langue dans sa poche, il n'ira pas jouer les sauveurs. « Je n'en ai pas la compétence et ce n'est pas la vie que j'ai envie d'avoir. Aimer ce club et être un ancien joueur ne suffit pas... »

Pour l'ancien attaquant français, qui reste « optimiste » sur une prochaine reprise du club au scapulaire, un tour à l'échelon inférieur ne serait cependant pas un drame. « Bizarrement, en même temps, je n'ai pas peur que Bordeaux redescende au plus bas si c'est pour redonner des valeurs au club, de l'humanité. » Pas sûr que tous les supporters partagent son avis sur ce point-là.

Plus d'infos

Commentaires