Liverpool face à une étonnante disette offensive

Trois matches de Premier League sans marquer, une éternité pour Liverpool. Les Reds ont perdu la flamme offensive qui les caractérise habituellement, mais les causes peuvent être nombreuses.

Mohamed Salah empêtré dans la défense mancunienne
Mohamed Salah empêtré dans la défense mancunienne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un Liverpool dominateur, mais un Liverpool accroché. Contre Manchester United dimanche, les Reds ont de nouveau déçu offensivement, échouant à trouver la faille. C'est la première fois depuis deux ans que le club de la Mersey ne parvient pas à marquer à Anfield. Plus parlant encore, c'est la première fois depuis mars 2015 qu'il échoue à marquer lors de trois matches consécutifs en Premier League ! Newcastle et Southampton à l'extérieur, Manchester United à domicile, voilà les trois équipes qui viennent de tenir tête à l'armada offensive des Reds.

Qu'arrive-t-il à ce secteur pourtant si efficace depuis des années ? D'abord, les performances individuelles sont en baisse. On pense principalement à Mohamed Salah et à Roberto Firmino, moins tranchants, moins inspirés. Sadio Mané reste percutant, mais contre Manchester United, il n'a pas su passer Wan-Bissaka. Liverpool est actuellement pénalisé par l'absence de son homme fort du début de saison, le supersub Diogo Jota, indisponible depuis mi-décembre. Le Portugais s'était révélé en enchaînant les buts décisifs lorsque le trio habituel ne parvenait pas à faire la différence.

Klopp ne s'alarme pas, mais...

Liverpool paye aussi les absences en défense centrale, qui l'obligent à utiliser Fabinho et parfois Henderson, comme hier face à MU, en défense centrale. Si Thiago Alcantara amène une variété de passes appréciable dans le jeu des Reds, Jürgen Klopp doit composer pour le reste. Hier, c'est Shaqiri qui a été titularisé pour la première fois depuis un an avec Liverpool, au milieu de terrain. Difficile d'avoir des repères avec les camarades offensifs. On pense aussi à l'apport offensif moindre des latéraux, à l'imagine d'un Trent Alexander-Arnold beaucoup moins inspiré dans ses centres. En conférence de presse, Jürgen Klopp n'a pas voulu s'alarmer du manque de réussite de son équipe.

« Il n'y a pas d'explication facile à notre manque de buts. Parfois, c'est une question de réussite. Vous devez continuer et essayer d'ignorer ce qui se dit à l'extérieur. Tout le monde veut voir des buts. Vous ne pouvez pas les forcer », a-t-il expliqué. Mais ce n'est pas qu'une question d'efficacité face aux buts. Même les "expected goals" de Liverpool sont en chute libre depuis 3 matches (-1,40, -1,53, -1,20). La recette gagnante de Klopp touche-t-elle ses limites, au cœur d'une saison compliquée pour tous les cadors en Europe ? Performances individuelles en berne, collectif moins huilé en raison des absences, adversaires mieux préparés, voilà qui explique peut-être les nouvelles difficultés offensives des Reds.

Plus d'infos

Commentaires