Ligue des Champions : Pep Guardiola savoure la qualification historique de Manchester City

Fier de cette qualification historique de Manchester City en Ligue des Champions, Pep Guardiola a valorisé le travail de ses hommes sur les dernières années. Le coach catalan, qui ne veut pas être obnubilé par la victoire finale, est quand même satisfait que le destin ait souri à son équipe cette fois-ci.

Pep Guardiola, coach de Manchester City
Pep Guardiola, coach de Manchester City ©Maxppp
La suite après cette publicité

Monaco, Liverpool, Tottenham et l'Olympique Lyonnais, les quatre derniers échecs de Manchester City en Ligue des Champions sous les ordres de Pep Guardiola résonnaient comme une barrière mentale pour le club anglais. Pourtant cette saison, les choses sont bien meilleures. Après avoir sorti le Borussia Mönchengladbach (2-0, 2-0) et le Borussia Dortmund (2-1, 2-1), les Sky Blues ont écarté le Paris Saint-Germain en gagnant 2-1 puis 2-0 ce soir pour rallier la finale. Une grande première pour la formation anglaise qui s'en faisait un objectif majeur depuis 2009 et l'arrivée d'Abu Dhabi United Group à la tête de la formation mancunienne.

À l'issue de la rencontre, Pep Guardiola est revenu sur le déroulement de la rencontre. Le technicien espagnol a félicité ses joueurs pour leur prestation et s'est montré rassuré de l'absence de Kylian Mbappé. «C'était un match serré, ils ont mis beaucoup de joueurs entre les lignes. Finalement, c'était bien que Kylian Mbappé ne joue pas, dans ces situations ils sont inarrêtables comme face au FC Barcelone. On a beaucoup souffert en première période. En seconde période, le pressing a été bien meilleur. On a bien défendu dans nos trente derniers mètres et le second but est venu d'une contre-attaque» a expliqué le coach catalan dans des propos recueillis par RMC Sport.

Manchester City enfin dans les deux meilleures équipes d'Europe

Loin de s'arrêter en si bon chemin, il a évoqué les précédents échecs de Manchester City et a savouré : «vous savez au match aller Pep est un génie, car Mahrez a mis le ballon entre deux hanches. On a été sorti trois fois ces dernières années comme sur un but hors-jeu par exemple. Combien de fois on aurait pu perdre à la dernière minute ? Cette fois, la pièce est tombée du bon côté.» Satisfait d'avoir enfin vaincu le signe indien, Pep Guardiola sait que le plus dur arrive avec une finale contre le vainqueur de la demi-finale entre Chelsea et Real Madrid (une affiche qui sera à suivre demain soir à 21h sur notre live commenté).

Fier d'atteindre ce stade de la compétition, Pep Guardiola estime que ce n'est pas pour autant le meilleur symbole du travail réalisé par son équipe sur les dernières années. Pour lui, c'est la régularité en championnat qui est le meilleur indicateur : «on est en finale, c'est important pour ce club. Dans notre championnat, 4 clubs se qualifient en Ligue des Champions et c'est dur. On est toujours là. On essaye depuis 10 ans et la prise de contrôle d'Abu Dhabi. Déjà on gagne le titre en Angleterre. Le plus important, c'est d'être tous les ans en Ligue des Champions, car il ne faut pas que vous disparaissiez et ça a de l'importance. Le plus important, c'est de gagner 3 Premier League en 4 ans, c'est d'être régulier. On est dans les deux premières équipes d'Europe et on voudra gagner.»

Ambitieux mais loin d'être obnubilé par cette victoire en Ligue des Champions avec Manchester City, Pep Guardiola a voulu dédramatiser en expliquant que ce n'est pas ce qui définira sa carrière. Il a aussi tenu à valoriser l'importance de ce parcours pour Manchester City : «j'ai gagné 2 fois la Ligue des Champions. Je suis allé 9 fois en demi-finale. Si ma carrière se terminait aujourd'hui en perdant, je serais content. Je suis allé dans des clubs importants comme le FC Barcelone et le Bayern Munich, je ne demande rien de plus. C'est important pour nos supporters. Pour la plupart d'entre nous c'est la première et c'est important.» Arrivé pour faire passer un cap à Manchester City en Ligue des Champions, Pep Guardiola a souvent échoué ces dernières années, mais il n'aura jamais été aussi proche de la victoire. Réponse le 29 mai prochain à Istanbul contre Chelsea ou le Real Madrid.

Plus d'infos

Commentaires