Equipe de France : Pogba-Rabiot un duo qui a déçu

Absolument fabuleux contre l'Allemagne, Paul Pogba et Adrien Rabiot sont passés à côté contre la Hongrie où on attendait plus d'eux offensivement. Pas de quoi esquisser des doutes pour autant.

Rabiot, Pogba et Kanté après France-Allemagne
Rabiot, Pogba et Kanté après France-Allemagne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il est inutile de dire qu'après la première rencontre des Bleus contre l'Allemagne mardi dernier à Munich (1-0), on attendait beaucoup de cette seconde confrontation de nos champions du Monde dans cet Euro contre la Hongrie, à Budapest. Pourtant, les Français, contre une équipe solidaire et très bien organisée, n'ont pas réussi à faire mieux que match nul (1-1).

Alors, bien sûr, les trois de devant (Benzema-Griezmann-Mbappé) ont manqué d'idée et d'efficacité, mais ils ont été loin d'être les plus décevants sur la pelouse. Exceptionnels lors de la confrontation contre la Mannschaft, Paul Pogba et Adrien Rabiot sont totalement passés à côté du match contre la Hongrie ce samedi après-midi.

« Ils étaient moins bien »

Loué pour sa projection face à Gündogan et Kroos, le milieu de la Juventus a plutôt fait le boulot défensivement, même s'il n'y a pas eu grand-chose à faire, mais c'est surtout offensivement qu'on l'attendait et il a franchement été en dessous. Paul Pogba, lui, a été exceptionnel mardi dernier et là, inexistant. Impossible à trouver et peu inspiré, le Mancunien est passé à côté du rendez-vous. Heureusement pour eux que N'Golo Kanté, lui, a été, comme à son habitude, à la hauteur.

Didier Deschamps a d'ailleurs évoqué les difficultés de ses deux milieux : « globalement tous ont été touchés (par la chaleur, ndlr). Paul, de par son gabarit, ça se voit tout de suite. Il manquait de jus. Adrien a fait beaucoup d'efforts en deuxième, c'est pour ça que je les ai fait sortir, ils étaient moins bien. On a tout fait pour s'adapter du mieux possible à cet horaire, ce qui n'est pas simple, ce ne sont pas des excuses, c'est la réalité. La température ressentie, on devait être à 35 degrés, ils voulaient boire toutes les cinq minutes. Déjà hier lors de l'entraînement les gars me disaient : "coach, on fait un effort on cherche notre souffle". Face à une équipe regroupée et dynamique, on a manqué de peps pour les mettre en difficulté, même si on a eu des occasions pour gagner le match ». Aux deux, s'ils sont titulaires, de nous rappeler leur grand talent mercredi prochain contre le Portugal.

Plus d'infos

Commentaires