OM : ça s'empire pour Dario Benedetto

Ce n'est plus seulement décevant, mais bien alarmant. Le compteur but toujours bloqué à zéro, Dario Benedetto a encore traîné sa peine hier soir avec l'OM face à l'Olympiakos.

Les Olympiens à l'entraînement
Les Olympiens à l'entraînement ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'Olympique de Marseille a longtemps espéré. Mais en fin de mercato, aucun numéro 9 n'a débarqué sur la Canebière, même s'il a été tenté de faire croire que Luis Henrique pouvait occuper le poste. Hier soir, en Grèce, c'est pourtant Nemanja Radonjic qui a pris l'axe en fin de match, laissant Luis Henrique s'installer côté gauche. Andé Villas-Boas avait attendu le dernier quart d'heure pour changer sa ligne d'attaque, il aurait pu le faire bien avant au regard de la nouvelle piteuse performance de son buteur Dario Benedetto.

L'attaquant argentin, noté 2,5 dans nos notes du match, s'est en effet avéré catastrophique. En première période, il a eu un mal fou à rendre propres les ballons qui lui parvenaient. Aux contrôles délicats, et remises moyennes, le joueur de 30 ans a ajouté la panne d'inspiration, à l'image d'une frappe lointaine précipitée après avoir récupéré une mauvaise relance de la défense adverse. Il aurait pu sauver sa rencontre en ouvrant la marque, mais il tombait sur un excellent José Sa dans les buts sur son occasion en or en début de deuxième période.

Pas aidé par ses partenaires

Noté 2 par L'Équipe et par La Provence, Benedetto semble s'enfoncer irrémédiablement dans une crise de confiance longue durée. « Au fil de prestations décevantes, il perd confiance alors que l'OM a besoin d'un buteur à l'instinct de tueur. On l'a tout de même vu donner un bon ballon à Thauvin qui l'a mal exploité. Mais c'est trop peu ! Exaspérant », écrit le journal provençal.

Pour sa défense, on notera qu'il n'a pas été aidé par une animation offensive globalement à la peine. Sanson et Rongier n'ont pas été inspirés dans l'entrejeu, Thauvin était visiblement obsédé à l'idée de faire sa spéciale "frappe enroulée du gauche" et Payet fut fantomatique et sans la moindre créativité. Dans ce contexte, il apparaissait difficile pour Benedetto, attaquant qui a besoin de ses partenaires pour créer du danger, de briller. Il aura eu son occasion mais l'a raté. Comme depuis le début de la saison.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires