PSG : Nasser Al-Khelaïfi règle encore ses comptes avec le Real Madrid et Javier Tebas

Dans un entretien accordé en Espagne, le président du PSG a tenu à régler ses comptes avec l'Espagne.

Nasser Al-Khelaïfi lors d'une conférence de presse
Nasser Al-Khelaïfi lors d'une conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ces dernières semaines, en Espagne, les sorties médiatiques contre le Paris Saint-Germain se sont multipliées. Si Florentino Pérez avait été plutôt cordial avec le club de la capitale française, refusant de présenter le PSG comme un ennemi, le président de la Liga Javier Tebas est allé jusqu'à déposer une plainte pour annuler le nouveau contrat de Kylian Mbappé. Le dirigeant du championnat espagnol estime que le champion de France, qui va encore essuyer des pertes colossales au terme de cet exercice financier, ne respecte pas les règles du fair-play financier de l'UEFA.

Dans un entretien accordé à Marca, Nasser Al-Khelaïfi a voulu mettre certaines choses au clair. « Qui est Tebas ? Je ne le connais pas. Nous ne nous mêlons pas des affaires d'autres clubs, d'autres championnats ou fédérations, ce n'est pas notre style. Mais je ne vais pas accepter qu'on nous donne des leçons. Je m'en fiche de ce qu'il dit, vraiment, ça fait des années qu'on parle de ça. On a un projet footballistique à construire et on va continuer. Ce qui sort dans les médias ne nous inquiète pas, nous ne perdons pas notre temps avec ça », a-t-il d'abord lancé, taclant le président de la Liga.

Tebas prend très cher

« Tous les ans, tous les étés, c'est pareil. Qu'on ne respecte pas ci, qu'on ne respecte pas ça... On sait ce qu'on peut faire et ce qu'on peut signer, on le sait mieux que lui et personne ne peut nous dire ce qu'on doit faire. Si on le fait, c'est parce qu'on peut. Regardez avec Messi. On nous disait que c'était impossible, au final on a gagné de l'argent avec Messi. Il ne sait rien et il devrait se concentrer sur son championnat qui est un peu mort », a ajouté le dirigeant qatari, qui a également expliqué que « l'offre du Real Madrid était plus importante que la leur ».

Pour conclure, il a tenu à préciser que l'étiquette de club-état qui est attribuée au PSG de l'autre côté des Pyrénées n'est pas juste. « En Espagne, l'état soutient certains clubs, plus que nous. Un stade magnifique en centre-ville sans rien payer... Nous, nous payons pour le stade, pour le centre d'entraînement, ils ont plus de soutien. Ce n'est pas juste. Nous payons pour tout », faisant probablement référence au Real Madrid, même s'il faut signaler que si c'est le cas, le club espagnol a financé à lui seul son centre d'entraînement tout comme il le fait pour la rénovation de son stade. Quoi qu'il en soit, pas de doutes, Nasser l'a mauvaise contre l'Espagne !

Plus d'infos

Commentaires