Cesc Fabregas et les conséquences de l'arrêt de la Ligue 1

Cesc Fabregas à l'entrainement avec l'AS Monaco
Cesc Fabregas à l'entrainement avec l'AS Monaco ©Maxppp

Après l'Allemagne (Bundesliga), l'Italie (Coupe d'Italie en attendant la Serie A le 20 juin), et l'Espagne (Liga), la Premier League s'apprête à reprendre ses droits en Angleterre mercredi après plus de trois mois d'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus. Une situation contraire à la France, où la Ligue 1 est définitivement terminée depuis le 30 avril depuis la décision du CA de la LFP de mettre un terme à l'exercice 2019-2020. Si les conséquences sportives sont terribles pour certains, les retombées économiques le sont (et le seront) encore plus pour l'ensemble du football français. C'est ce sur quoi Cesc Fabregas (33 ans) a souhaité mettre l'accent lors d'une interview accordée au 'Guardian' dimanche.

«Quand on parle de football, on ne parle que des joueurs. Mais derrière nous, 20 à 25 joueurs, il y a cinq fois plus de personnes qui travaillent dans un club. Les gens ont besoin d'argent, ils ont des familles qui vivent à Monaco, qui est un endroit très cher pour vivre, et ils doivent payer leur loyer», a dans un premier temps souhaité rappeler l'ancien milieu d'Arsenal, du FC Barcelone et de Chelsea. Avant d'insister sur les conséquences d'une telle décision : «je ne sais pas si l'image de la Ligue 1 a été ternie au niveau mondial, mais ce dont je suis sûr, c'est que cela aurait pu être évité. Cela a causé beaucoup de problèmes, non seulement sur le plan économique, mais aussi en termes de recrutement de joueurs pour l'avenir. Je pense que la Ligue 1 va le payer en termes d'investissement et de vente, de prêt et d'achat de joueurs et beaucoup de clubs vont avoir du mal cette saison à améliorer leurs équipes».

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires