Indice UEFA : la France se traine toujours derrière la Belgique, l'Autriche et Israël

Nouvelle semaine européenne pour les clubs français et nouveau fiasco. Hormis le PSG qui l’a emporté dans la douleur face à Leipzig et Lille qui a décroché un nul face au Milan, Rennes, l’OM et Nice ont mordu la poussière… encore une fois. De quoi mettre la France toujours en dehors du top 10. Une situation inédite à ce stade de la compétition qui pose forcément question.

Valère Germain sous les couleurs de l'OM
Valère Germain sous les couleurs de l'OM ©Maxppp

« Vous manquez de respect à l'équipe tchèque. Pourquoi l'OGC Nice devrait forcément battre les Tchèques ? Parce qu'on joue en Ligue 1 ? La vérité est sur le terrain. » Cette phrase laconique de Patrick Vieira en conférence de presse d'après match, est terrible de sens et symbolise clairement le niveau et les ambitions en berne des clubs français en Coupe d’Europe. Nice et son statut de nouveau riche et ses jeunes joueurs recrutés à coup de millions d’euros ces derniers mois ont semble-t-il déjà touché leur plafond de verre. Incapable de dominer une équipe tchèque du Slavia Prague expérimentée mais sans grand nom à l’Allianz Riviera, Nice a perdu 3-1 et a même terminé la rencontre à 10. Le club azuréen est quasi éliminé avec une victoire et 3 défaites en 4 matches. Fort heureusement, le LOSC est toujours invaincu après son nul (1-1) face à l’AC Milan mais n’est pas pour autant qualifié dans un groupe serré avec l’AC Milan et encore une équipe de Prague, le Sparta.

La suite après cette publicité

En Ligue des Champions, le bilan est tout autant catastrophique. Si Paris a réussi à remporter une victoire inespérée face au RB Leipzig en étant dominé tout le match, l’OM a de nouveau déjoué face à Porto à l’Orange Vélodrome pour une quatrième défaite en autant de matches et donc une treizième défaite d’affilée. Pas de quoi aider la France à glaner des points à l’indice. De son côté, le bilan comptable est guère plus reluisant pour le Stade Rennais qui a n’a marqué qu’un point, mais qui a été à deux doigts d’arracher un nul face à Chelsea (1-2). C'était sans compter sur ce diable d'Olivier Giroud, buteur dans les arrêts de jeu suite à une perte de balle de Clément Grenier. Il va falloir une sacrée dose d’orgueil, de talent et aussi d’envie pour espérer voir des succès français en Coupe d’Europe.

Gagner peut être une bonne idée, rien que pour intégrer le top 10 du classement de l’indice sur la saison en cours. Jamais à ce stade de la compétition, la France n’avait été aussi mal classé et avec si peu de points. Si la Norvège et la Hongrie sont désormais derrière, Israël, l’Autriche et l’Écosse sont toujours devant. Onzième du classement de l’indice sur la saison en cours, la France peut voir venir avant d’imaginer se faire rattraper sur cinq saisons, mais la situation est déjà sacrément préoccupante. Reste à savoir si les 5 clubs français encore en lice auront la force de réagir lors des deux derniers rendez-vous européens de la saison. À la vue des 4 premiers, le doute est permis…

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2020/21 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 06/11/20 :

    1. Angleterre 11.214 (7/7)
    1. Espagne 10.500 (7/7)
    1. Allemagne 8.928 (6/7)
    1. Italie 8.857 (7/7)
    1. Pays Bas 5.800 (4/5)
    1. Ecosse 5.750 (2/4)
    1. Israël 5.750 (2/4)
    1. Portugal 5.400 (3/5)
    1. Autriche 4.700 (4/5)
    1. Belgique 4.600 (4/5)
    1. France 4.583 (5/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2015 et 2020) :

    1. Espagne 88.855
    1. Angleterre 87.426
    1. Italie 68.010
    1. Allemagne 67.284
  • 5. France 52.748

    1. Portugal 44.349
    1. Russie 37.882
    1. Pays-Bas 35.800
    1. Belgique 35.100
    1. Autriche 33.825

Plus d'infos

Commentaires