Jacques-Henri Eyraud dévoile les axes de la nouvelle stratégie de l'OM

Dans les colonnes de L'Express, le président de l'Olympique de Marseille Jacques-Henri Eyraud a tracé les grandes lignes de la nouvelle stratégie du club phocéen.

Jacques-Henri Eyraud, le président de l'Olympique de Marseille
Jacques-Henri Eyraud, le président de l'Olympique de Marseille ©Maxppp

Si sa vente est sur toutes les lèvres, suite aux sorties répétées et remarquées du duo de repreneurs potentiels Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal, l'Olympique de Marseille est toujours la propriété de Frank McCourt. Et le projet de l'homme d'affaires américain pour son club court toujours sur le long terme. C'est en tout cas ce qu'a rappelé Jacques-Henri Eyraud dans les colonnes du magazine L'Express à paraître cette semaine.

La suite après cette publicité

Le président olympien, forcément attendu au tournant malgré une dernière saison réussie sur le plan sportif, a évoqué les grandes lignes de la nouvelle phase du projet McCourt. «Ma priorité est d'adapter l'OM aux nouveaux enjeux et de le mettre à l'équilibre», a-t-il martelé comme objectif premier. Pour ce faire, l'homme fort de l'écurie phocéenne s'appuie notamment sur l'utilisation des données. «J'ai créé une cellule analytique. Que ce soit sur le plan sportif ou économique, cela va avoir un impact énorme», a-t-il promis.

L'importance de la data, de la marque et de la formation

Le dirigeant mise également beaucoup sur l'exploitation de la marque, alors que le déficit sur l'exercice, malgré un prêt garanti par l'État de 29 M€, devrait approcher les 100 M€. «Il faut aussi qu'un club raconte des histoires, interagissent avec les fans», a-t-il argué dans un contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid-19 où rien n'assure un retour massif du public dans les stades à court terme. Sur le plan sportif, pas de grandes annonces mercato, contrairement à l'une de ses dernières prises de parole, mais une promesse : l'accent sera mis sur la formation.

«Nous devons pouvoir sortir des champions avec la formation», a-t-il lancé. Une sacrée pression sur les épaules des nombreux jeunes passés professionnels récemment : Nassim Ahmed (milieu de terrain, 2000), Ugo Bertelli (attaquant, 2003), Richecard Richard (défenseur, 2002), Jorès Rahou (milieu de terrain, 2003), Cheikh Souaré (milieu 2002) et Aaron Kamardin (défenseur, 2002). JHE demande d'ailleurs du temps pour récolter les fruits de cette nouvelle stratégie et voir son bilan jugé. «Il faut voir à dix ans pour une telle ambition», a-t-il conclu. L'avenir dira s'il sera ou non écouté.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires