Les cadors de Liga contre-attaquent pour éviter l'accord LaLiga-CVC

Alors qu'une Assemblée générale est prévue la semaine prochaine pour se pencher sur l'accord avec CVC Capital Partners, trois clubs du Championnat d'Espagne ont envoyé une lettre aux autres formations avec une offre alternative. Et forcément, LaLiga n'a pas apprécié.

Florentino Pérez, le président du Real Madrid
Florentino Pérez, le président du Real Madrid ©Maxppp

La crise financière liée à la pandémie de Covid-19 n'a pas épargné grand monde, et la planète football a aussi été touchée. Depuis presque deux ans, les clubs sont dans le dur sur le plan financier, et c'est notamment le cas en Espagne, avec par exemple le FC Barcelone qui doit faire très attention à ses comptes. D'ailleurs, Lionel Messi n'a même pas pu prolonger du côté du Camp Nou l'été dernier... Du coup, pour aider les formations, LaLiga, l'instance du football espagnol, a décidé de prendre les choses en main il y a quelques mois.

La suite après cette publicité

C'est là que le nom de CVC Capital Partners est apparu. En effet, l'instance a vendu récemment environ 10% de son capital à ce fonds d'investissement afin de ramener plus de millions dans les caisses, le tout pour aider les clubs espagnols à faire face à cette crise financière. Malheureusement, cet accord n'a pas fait l'unanimité et une petite guerre s'est installée entre LaLiga et certaines écuries de l'autre côté des Pyrénées. Une Assemblée doit avoir lieu le 10 décembre prochain pour évoquer le sujet. Mais certains clubs ont décidé de contre-attaquer une semaine avant.

LaLiga réagit aussitôt

Comme l'ont rapporté la Cadena COPE et As, le Real Madrid, le FC Barcelone et l'Athletic Club, trois clubs qui sont déjà contre l'accord précédent, ont envoyé une lettre à toutes les formations de première et deuxième division avec une offre alternative. Celle-ci propose un financement aux alentours de 2000 millions d'euros soutenu par des géants comme Bank of America, JPMorgan Chase et HSBC, mais sur 25 ans et non 50 comme CVC l'a proposé. Le taux d'intérêt annuel sera lui de 3%. Les clubs expliquent d'ailleurs dans leur lettre que les économies réalisées seraient énormes par rapport à l'autre financement du fonds britannique. Et la réaction de LaLiga est vite arrivée...

«Présenter une offre dans la nuit du 2 décembre sachant que l'Assemblée se tiendra le 10 décembre, et connaissant l'opération depuis le 12 août, montre que l'intention est de faire échouer un projet qui met en danger leurs objectifs individuels, même s'ils doivent pour cela détruire l'avenir collectif de la compétition et de ses clubs, explique d'abord l'instance avant de charger les clubs concernés. Il est surprenant que les promoteurs de la Super League, qui a été mortelle pour les ligues nationales, se préoccupent d'un projet qui est approuvé par la majorité des clubs de LaLiga et qui ne les affecte pas financièrement.» Il risque d'y avoir de l'ambiance à l'Assemblée vendredi prochain.

Plus d'infos

Commentaires