Ligue des champions : le début de campagne canon de Naples

Avec une gifle infligée à l'Ajax Amsterdam en dehors de ses bases, Naples confirme un excellent début de saison en championnat et en Ligue des champions, et ce malgré un mercato estival plus qu'agité.

Les joueurs de Naples célèbrent le but de Khvicha Kvaratskhelia lors d'une précedente journée
Les joueurs de Naples célèbrent le but de Khvicha Kvaratskhelia lors d'une précedente journée ©Maxppp
La suite après cette publicité

Leader de Serie A après 8 journées (20 points sur 24) et premier du groupe A en Ligue des champions avec un carton plein (3 matches, 3 victoires) : Naples connaît un début de saison flamboyant sous les ordres de son entraîneur italien Luciano Spalletti, arrivé du côté de la Campanie en juillet 2021. Et après avoir terminé sur le podium en championnat sans pour autant performer en Ligue Europa (élimination en 16es de finale face au FC Barcelone), la SSC réussit depuis août dernier à performer sur deux tableaux différents. Une mission qui ne s'avérait pas forcément abordable pour les Azzurri, qui ont connu de gros changements lors du dernier mercato estival. En effet, plusieurs cadres de l'équipe première ont quitté le Napoli vers d'autres cieux.

De Lorenzo Insigne à Toronto (MLS) à Kalidou Koulibaly à Chelsea (PL) en passant par Dries Mertens à Galatarasaray (Süper Lig), le technicien transalpin a décidé de faire confiance à la jeunesse pour débuter un nouveau cycle. Et les moyens ont été mis pour cela : en plus de lever l'option d'achat de Franck Zambo-Anguissa (15 M€), la direction s'est tourné vers l'un des plus grands espoirs du football italien, Giacomo Raspadori (ex-Sassuolo), pour renforcer son attaque, tout comme Simeone fils, Giovanni (ex-Hellas Verone). Il sera ensuite suivi d'autres joueurs venus des 4 coins de l'Europe, que ce soit Khvicha Kvaratskhelia (21 ans), Mathias Oliveira (24 ans) ou encore Kim Min-jae (25 ans).

Un football plaisant

Rapidement, ces nouvelles recrues s'intègrent parfaitement dans l'effectif de Spalletti, qui possède alors un effectif étoffé pour ainsi faire tourner et concerner tous ses joueurs pour garder un bon rythme de compétition. Le début de saison actuel ne fait que confirmer le travail effectué par le coach de 63 ans la saison passée : le football très offensif réalisé par une équipe jeune (une moyenne d'âge en-dessous des 26 ans) hisse la SSC en tête du classement des attaques de Serie A (18 buts marqués) en plus d'occuper le trône de leader du championnat. En plus d'une attaque menée par celui qu'on surnomme Kvara (6 buts TCC), le milieu se montre également décisif, à l'image d'un Zambo-Anguissa repositionné plus haut (relayeur), qui n'hésite pas à apporter le danger dans la surface balle au pied (3 buts, 5 passes décisives).

L'international camerounais est parfaitement accompagné par ses habituels acolytes dans l'entrejeu Stanislav Lobotka et Pietr Zielinski, ce dernier étant également en feu offensivement (4 b., 5 p.d.). Cette efficacité se retrouve dans les surfaces : en plus de l'attaque, la défense napolitaine, incarnée par la recrue sud-coréen Kim, est tout aussi performante, ne concédant que 2 petits buts en Ligue des champions. A côté des 13 buts inscrits, cette solidité défensive est pour le moins inattendue après le départ du roc sénégalais chez les Blues. Que d'aspects positifs dans cette entame d'exercice du Napoli, qui devra garder ce tempo-là jusqu'à la fin de la première partie de saison avant le Mondial qatari et un calendrier très chargé (Rome, Rangers, Sassuolo, Liverpool, Atalanta).

Plus d'infos

Commentaires