Le football anglais à deux doigts de la crise !

Alors que le football anglais va se compliquer la vie avec la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne, la Premier League et la Football Association sont en lutte. Une crise de gouvernance pointe le bout de son nez outre-Manche.

Richard Masters lors de Chelsea-Bayern Munich en Ligue des Champions
Richard Masters lors de Chelsea-Bayern Munich en Ligue des Champions ©Maxppp

Le 23 juin 2016, l'Europe entière retenait son souffle. En effet, c'est à cette date qu'avait lieu le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. Dans la journée, on apprenait que les partisans du Brexit avaient gagné et que donc un long processus allait prendre place afin que le Royaume-Uni (Angleterre, Pays de Galles, Écosse et Irlande du Nord) sorte de l'Union Européenne. Outre vis-à-vis des financiers, on s'interrogeait alors sur la capacité de la Premier League à engager des joueurs, qui auraient donc à nouveau (pour les Européens) besoin d'un visa. La France regardait cela du coin de l'œil étant donné que les Anglais sont les principaux financiers du football français avec leurs transferts farfelus. Quatre années plus tard, ce problème n'est toujours pas réglé.

La suite après cette publicité

Ainsi, dans son édition du jour, le Daily Mail nous apprend que la Premier League, qui est une société, voudrait jouer un vilain tour à la Football Association (FA). On peut y lire : « la Premier League pourrait mettre sur la touche la Football Association dans une tentative historique de persuader le ministère de l'Intérieur de mettre en place un système de visa spécial, alors que la dispute sur les quotas post-Brexit fait rage ».

Vers un no deal ?

Ce mardi, des pourparlers de crise auront lieu entre les différents clubs après que les discussions avec la fédération ont échoué. Richard Masters, le patron de la Premier League, a envoyé ainsi un e-mail aux présidents et directeurs généraux des écuries anglaises, expliquant l'impasse avec Greg Clarke, le patron de la FA, et avouant qu'il pourrait se passer de l'instance afin de délivrer eux-mêmes les visas et ainsi mettre la FA sur la touche.

Le 31 décembre prochain, des nouvelles lois sur l'immigration des footballeurs devraient être introduites par le Premier ministre britannique. C'est là que les divergences pointent le bout de leur nez. La FA souhaiterait limiter les joueurs étrangers avec pour but de renforcer l'équipe nationale quand la Premier League, elle, veut au contraire assouplir les règles sur l'immigration. Une date butoir a été fixée à samedi prochain pour trouver un accord, sinon quoi les deux parties proposeront au gouvernement britannique leur propre solution. Pour l'instant, entre la FA et la Premier League, c'est un "no deal".

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires