Real Madrid : Vinicius Junior vide son sac

A 20 ans, Vinicius Junior évolue depuis déjà trois saisons au Real Madrid. Un club où il doit gérer la pression, les attentes mais aussi la forte concurrence et les critiques. Ce qu'il a évoqué sans détour.

Vinicius Jr sait faire un tas de trucs dingues avec un ballon
Vinicius Jr sait faire un tas de trucs dingues avec un ballon ©Maxppp

Le 23 mai 2017, le Real Madrid annonçait avec fierté avoir mis la main sur Vinicius Junior. Agé de 16 ans au moment du transfert, ce grand espoir brésilien de Flamengo n'est arrivé que lors de l'été 2018 dans la capitale espagnole. Après quelques matches avec le Castilla, il a ensuite été lancé dans le grand bain lors du derby face à l'Atlético de Madrid le 29 septembre. Présent depuis un peu moins de trois années chez les Merengues, le natif de São Gonçalo a connu des hauts et des bas malgré un talent évident. Interrogé par TNT Sports, il a évoqué plusieurs sujets comme les difficultés de son club. Ses propos sont relayés par AS.

La suite après cette publicité

Vinicius Jr répond aux critiques

«C'est toujours très compliqué de jouer sans fans et c'est un peu difficile de s'y habituer. La saison dernière, nous avons réussi à gagner de nombreux matches grâce à notre physique et notre technique. Cette saison sans jouer au Bernabéu est un peu compliquée, les autres équipes ne jouent pas en présence de notre public et la pression est différente. Il y a des hauts et des bas dans la saison et nous devons être préparés et forts mentalement. A Madrid, il y a beaucoup de pression pour tous les joueurs et nous devons être concentrés pour garder la tête froide afin de continuer à poursuivre nos objectifs.»

Puis, il a évoqué son cas personnel : «je suis content des derniers matches auxquels j'ai pris part. Pour reprendre confiance, gagner et nous rapprocher de notre objectif principal, qui est de gagner des titres». Auteur de 28 apparitions (13 titularisations), celui qui a marqué 3 buts et délivré 3 passes décisives cette saison a répondu aux critiques, alors que certains disent qu'il ose moins qu'avant. «Non, je deviens peut-être plus mature. Je choisis les bons gestes et j'essaie d'aider l'équipe d'une autre manière». Le footballeur auriverde se sent soutenu au sein de la Casa Blanca.

Le Brésilien est soutenu

Florentino Pérez est son premier soutien d'ailleurs. «Le président me dit qu'il est mon plus grand fan et cela me donne beaucoup de confiance». Même chose avec son coach. «Oui. J'ai 100% confiance en mon club le Real Madrid, en Zidane, en tous les joueurs qui sont ici. Je suis heureux et satisfait de cela et je veux continuer à aider le Real Madrid et mettre le club là où il devrait toujours être». Une confiance qui l'aide donc alors que les attentes et la pression se font de plus en plus fortes sur ses épaules.

«C'est toujours une très grande responsabilité de jouer pour le Real Madrid, la plus grande équipe du monde. Mais tous les gens au club et ma famille, tous ceux qui m'entourent, me donnent la plus grande tranquillité d'esprit pour que je ne me soucie que de jouer. J'ai des responsabilités sur et en dehors du terrain, mais je dois m'amuser sur le terrain. Je suis sur le point d'atteindre les 100 matches avec le Madrid. J'atteins ce cap si jeune en étant l'un des trois joueurs avec le plus de matches au club à 20 ans. Je suis heureux et concentré sur ce que je fais ici en étant à l'écoute de toutes les personnes qui veulent m'aider. Je veux atteindre les 200, 300 matches voire plus avec Madrid».

Les exemples Benzema et Hazard

Le joueur, qui a juré fidélité au Real Madrid et qui a avoué qu'il ne pensait pas à un départ même sous la forme d'un prêt, a enfin évoqué ses relations avec ses coéquipiers dont Karim Benzema. On se souvient des images du Français dans le tunnel à la mi-temps du match contre M'Gladbach où il avait demandé à Ferland Mendy de ne pas servir le Brésilien. «Ça n'a jamais changé et ça ne changera jamais. Benzema est l'un des joueurs qui me défend ici, qui a tout fait pour m'aider quand personne ne me connaissait. Ce durant ces deux ans et demi. Les étrangers ne savent pas ce qui s'est réellement passé. Au Real Madrid, le moindre de ces éléments a beaucoup de répercussions».

Concernant Eden Hazard, l'un de ses concurrents, il a confié : «il y aura toujours de la concurrence. Tout le monde veut jouer et ne pas être laissé de côté. En dehors du terrain, ce sont de très bonnes personnes. Je suis heureux de pouvoir réaliser un rêve, jouer avec Hazard. C'est un grand joueur, j'ai regardé ce qu'il faisait à la télévision et comment il prenait des risques avec le ballon. Pouvoir me battre pour ce poste avec quelqu'un comme lui me rend heureux aussi. Il me donne des conseils, me dit d'être calme et de ne jamais cesser de prendre des risques». Un conseil qu'il tentera d'appliquer dès mercredi face à l'Atalanta en UEFA Champions League.

Plus d'infos

Commentaires