Fair-play financier : la décision du TAS en faveur de Manchester City fait réagir à l'OM !

Le jugement favorable du Tribunal arbitral du sport (TAS) fait beaucoup réagir. Et pas qu'en Angleterre. À Marseille, les Phocéens se posent également quelques questions.

Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt lors d'une rencontre entre l'ASM et l'OM
Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt lors d'une rencontre entre l'ASM et l'OM ©Maxppp

« À l'issue de l'audience, le comité du TAS a délibéré et conclu que la décision rendue le 14 février 2020 par la chambre d'arbitrage devait être annulée et remplacée par la suivante : Manchester City a contrevenu à l'article 56 du Règlement sur les licences des clubs et le fair-play financier. Manchester City paiera une amende de 10 000 000 EUR à l'UEFA, dans un délai de 30 jours à compter de la date de délivrance de la sentence arbitrale. » Ce jugement rendu public le 13 juillet dernier par le TAS fait jaser.

La suite après cette publicité

Suspendu de coupe d’Europe pour les deux prochaines années et condamné à une amende de 30 M€, Manchester City a donc été largement épargné par le TAS. Au final, les Citizens pourront donc participer aux prochaines Ligue des Champions et n’auront à payer « qu’une » amende de 10 M€. Une décision qui a forcément fait réagir. En Angleterre, José Mourinho et Jürgen Klopp ont clairement affiché leur mécontentement. En Espagne, Javier Tebas, qui s’en donne à cœur joie contre les nouveaux riches, n’a pas manqué lui aussi de contester ce jugement.

L'OM attentif à l'UEFA

Et visiblement, en France aussi, ça a fait réagir si l’on en croit l’édition du jour de L’Équipe. Pas du côté du Paris Saint-Germain, mais plutôt au sein d’un club récemment visé lui aussi par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier : l’Olympique de Marseille. « Nous analysons très attentivement les attendus (les éléments qui ont conduit à ce jugement) de la décision du TAS. Nous sommes notamment vigilants sur les sanctions financières retenues finalement contre Manchester City, compte tenu de la différence de dossier entre le leur et le nôtre », a déclaré le club au quotidien sportif.

Épinglée il y a plusieurs mois par l’instance dirigeante du football européen, la formation phocéenne avait à nouveau été rattrapée par le col en juin dernier en raison d’un accord non respecté. Les Marseillais s’étaient engagés à présenter un déficit de 30 M€ dès cette saison (2019/2020), mais étaient arrivés avec un trou de 90 M€. Le 19 juin dernier, l’UEFA les avait donc à nouveau punis d’une « amende de 3 000 000 € ainsi qu'à une retenue permanente de 15% sur les revenus qu'il aurait le droit de percevoir pour toute participation aux compétitions interclubs de l'UEFA au cours des saisons 2020/2021 et 2021/2022 ».

Et c’est justement ce dernier point qui fait réagir à l’OM. Certes, le dossier olympien n’a rien à voir avec le mancunien, mais sur la Canebière, on s’étonne que le montant de l’amende des Citizens (10 M€) puisse être théoriquement inférieur aux pénalités infligées au vice-champion de France 2020. En effet, L’Équipe précise que si les recettes européennes de l’OM dépassent les 46,5 M€ lors de la saison 2020/2021, les retenues imposées par l’UEFA dépasseraient les 10 M€. Décidément, ce jugement en faveur de City fait couler beaucoup d'encre.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires