La joie de Yanis Hamache après son but face au Benfica en Liga NOS ©Maxppp

Yanis Hamache, l’espoir algérien qui plaît beaucoup en Espagne

Passé du National 2 à la D1 portugaise et à Boavista en 18 mois, Yanis Hamache n’en finit plus de brûler les étapes. Au point de voir plusieurs clubs de Liga s’intéresser à lui…

Il y a des trajectoires rectilignes. D’autres doivent emprunter des routes un peu plus sinueuses pour y arriver. Et pour se révéler au grand public, Yanis Hamache a dû quitter son club formateur pour faire parler de lui. Pourtant, tout avait parfaitement bien commencé pour ce latéral gauche. Découvert par le Gym au sein du club provençal d’Air Bel au sud de Marseille, Hamache fait ses gammes en National 2 et tutoie le football professionnel. Encore un peu tendre pour prétendre au plus haut niveau, il est prêté la saison passée en National du côté du Red Star. Loin du sud de la France, le gaucher apprend dans la rudesse de la troisième division.

La suite après cette publicité

Rapide et technique, il enflamme régulièrement le flanc gauche et ses chevauchées régalent le public de Bauer. Il s’offre même le luxe de marquer face à Nice en Coupe de France en janvier 2020. Mais la pandémie de la COVID-19 met un terme prématuré à la saison et le Fennec retourne à Nice. Le club azuréen qui a d’autres plans, ne compte pas vraiment sur lui et profite de l’engouement suscité par le joueur pour le laisser filer du côté du Boavista au Portugal, où il va rapidement se frotter à l’élite du football portugais. C’est d’ailleurs lors de la première grosse affiche de la saison du club à damier que Yanis Hamache va se faire remarquer.

La Liga lui tend déjà les bras

Face au Benfica, il participe largement à la victoire des siens et marque d’une belle frappe en première intention face à l’emblématique club portugais. S’en suivent plusieurs titularisations et de bonnes performances sur son côté gauche ou sa vitesse, sa vivacité et sa technique font des ravages. Suffisant d’ailleurs pour convaincre Grenade de le recruter dès le mercato d’hiver. Seul problème, le club portugais ne veut pas le laisser filer malgré un joli chèque à la clé, convaincu que le natif de Marseille en a encore sous le pied comme nous l’avoue un intime du joueur. « Boavista tient beaucoup à Yanis. Ils ont rapidement cru en son potentiel et n’entendent pas le brader au premier club venu. En fin de saison, il sait qu’il devra faire un choix, mais pour l’instant, il profite de chaque instant au Portugal. »

Passé du National 2 à la Liga NOS portugaise en l’espace de 18 mois, Yanis Hamache (19 matches, 2 buts et 3 passes décisives) continue de briller sous l’œil bienveillant d’Adil Rami et ce, même s’il joue un peu moins ces dernières semaines. Pas de quoi ébranler Grenade qui suit toujours les performances de celui qui semble promis à l’équipe nationale d’Algérie (il a d'ailleurs tapé dans l'oeil du sélectionneur Djamel Belmadi qui l'a présélectionné et qui suit ses performances au Portugal) et qui évolue à un poste où les spécialistes ne sont pas légion. La concurrence s’annonce féroce et les enchères pourraient rapidement grimper. Selon nos informations, le Betis Séville, toujours friand de joueurs algériens, suit lui aussi les prestations de l’ancien Niçois.

Plus d'infos

Commentaires

Articles recommandés

Voir plus