Ligue 2 : Sochaux arrache la victoire et monte sur le podium, le Paris FC tient la cadence, Nancy et Dunkerque coulent un peu plus

En ouverture de la 17e journée de Ligue 2, huit affiches étaient programmées ce vendredi à 21 heures à l'occasion du traditionnel multiplex. Tenu en échec contre Valenciennes, Ajaccio manque l'occasion de prendre la tête. Tombeur de Pau au bout du temps additionnel, Sochaux se hisse sur le podium. Battus respectivement par Amiens et Quevilly-Rouen, Nancy et Dunkerque ne décollent pas. Scénario de folie entre Guingamp et Dijon. Retrouvez le résumé complet de cette soirée.

Gaëtan Weissbeck sous le maillot sochalien.
Gaëtan Weissbeck sous le maillot sochalien. ©Maxppp

La 17e journée de Ligue 2 s'ouvrait, ce vendredi à 21 heures, avec le traditionnel multiplex et huit affiches au programme. Dauphin du Toulouse FC, l'AC Ajaccio recevait Valenciennes, treizième au coup d'envoi. Au Stade François-Coty, les Corses ne parvenaient cependant pas à faire la différence au cours du premier acte face aux hommes de Christophe Delmotte bien en place défensivement. Même son de cloche au retour des vestiaires où malgré les différents changements, les deux formations ne parvenaient à se départager (0-0). Avec ce match nul, Ajaccio manque l'occasion de prendre provisoirement la tête du championnat. Valenciennes chute à la 14e place. Au pied du podium avant le début de cette journée, Sochaux accueillait de son côté Pau, septième au classement, et pouvait provisoirement se hisser sur le podium en cas de victoire. Largement dominateurs en première période, les troupes d'Omar Daf butaient malgré tout sur le bloc défensif palois. Tenus en échec à la pause, les coéquipiers de Weissbeck finissaient par trouver la solution grâce à Ndour (1-0, 47e). Piqués à vif par cette ouverture du score, les Palois réagissaient et Naidji était tout proche d'égaliser mais il trouvait le poteau sochalien (53e). Réduits à dix après l'expulsion de Kouassi (56e), les visiteurs parvenaient finalement à égaliser contre le cours du jeu sur un joli numéro d'Evans (1-1, 70e). En supériorité numérique, les Sochaliens étaient récompensés dans le temps additionnel sur un but de Lopy (3-2, 90+2e). Grâce à cette victoire arrachée, Sochaux grimpe provisoirement sur le podium. Pau est huitième.

La suite après cette publicité

Juste derrière les Lionceaux, le Paris FC de Thierry Laurey qui restait sur un succès étincelant face au CSC Cayenne (14-0) en Coupe de France voulait poursuivre sa bonne dynamique lors de la réception de Bastia. Mais face aux hommes de Régis Brouard, les Franciliens ne trouvaient pas la faille et il fallait finalement attendre les derniers instants de cette rencontre pour voir les choses se décanter. Sur penalty, Name offrait la victoire au PFC (1-0, 89e) qui pointe désormais à la 4e place. Bastia chute à la 17e place. Toujours dans la première partie de tableau, Le Havre, sixième au coup d'envoi et qui restait sur deux matches nuls consécutifs en championnat, avait pour ambition de retrouver le chemin de la victoire sur la pelouse de Grenoble, dixième. Au Stade des Alpes, les Normands profitaient d'ailleurs d'une faute de main dans la surface grenobloise juste avant la pause pour frapper en premier. Sur un contre-pied parfait, le capitaine havrais Bonnet ouvrait le score (0-1, 43e). En toute fin de rencontre, Alioui signait son premier but de la saison pour sceller le succès des Normands (0-2, 86e) malgré la réduction du score d'Henen au bout du temps additionnel (1-2, 90+3e). Le Havre reste sixième, Grenoble chute à la onzième place.

Sochaux et le Paris FC reviennent sur Ajaccio et mettent la pression sur Toulouse !

Positionnés en milieu de tableau, Rodez (8e, 22 pts) et Nîmes (11e, 20 pts) croisaient le fer au Stade Paul Lignon et les hommes de Laurent Peyrelade trouvaient rapidement la faille dans cette rencontre. Après une faute de Guessoum au cœur de sa surface, Leborgne ne tremblait pas et transformait la sentence d'une subtile panenka pour permettre aux Ruthénois de prendre l'avantage (1-0, 14e). En seconde période, le score n'évoluait plus. Avec ce court succès, Rodez se hisse à la 7e place. Nîmes est 12e. Proche de la zone rouge, Guingamp (15e, 18 pts) restait de son côté sur deux défaites consécutives face à Bastia (2-3) puis Pau (0-2) et se devait donc de relever la tête contre Dijon (12e, 19 pts). Mais au Stade de Roudourou, les Guingampais se faisaient surprendre peu après la demi-heure de jeu et l'attaquant dijonnais Scheidler ne se faisait pas prier pour permettre aux siens de prendre les devants (0-1, 38e). Au retour des vestiaires, Scheidler s'offrait même un doublé (0-2, 47e) mais Pierrot réduisait le score dans la foulée (1-2, 52e). Relancés, les hommes de Stéphane Dumont poussaient pour revenir dans cette rencontre et Gomis y parvenait d'une merveille d'enroulé du pied droit se logeant dans la lucarne de Reynet (2-2, 72e). Un scénario complètement renversant quand Roux y allait de son but (3-2, 78e). Avec ce précieux succès (3-2), Guingamp réalise la bonne opération et grimpe à la 10e place. Dijon glisse à la 15e place.

Enfin, dans les matches de la peur de cette 17e journée, Quevilly-Rouen (17e, 17 pts) recevait Nancy, lanterne rouge du championnat à cinq unités des Normands. Une rencontre que les hommes de Benoît Pedretti allaient idéalement lancer par l'intermédiaire de Thiam (0-1, 3e). Mais au Stade Robert-Diochon, les Nancéiens, pire défense du championnat (26 buts encaissés au coup d'envoi), se faisaient rapidement rejoindre au score et Cissokho remettait les deux formations dos à dos (1-1, 9e). L'heure de jeu passée, Nazon permettait finalement aux locaux de renverser Nancy (2-1, 66e), plus que jamais dernier de Ligue 2. Désormais treizième, Quevilly-Rouen se donne de l'air. Dans l'autre rencontre de tous les dangers, Dunkerque (18e, 16 pts) se déplaçait sur la pelouse d'Amiens (19e, 15 pts). À domicile, les Amiénois ouvraient le score par l'intermédiaire de Badji (1-0, 26e). Menés à la pause, les Nordistes étaient même tout proches de craquer une seconde fois en début de seconde période mais Gene, passeur décisif sur l'ouverture du score, trouvait le montant du portier dunkerquois. En toute fin de rencontre, Akolo (2-0, 80e) puis Badji auteur d'un doublé (3-0, 90+2e), parachevaient finalement le succès amiénois. Une victoire qui permet à Amiens, 16e, de sortir de la zone rouge. Dunkerque chute à la 19e place.

Le classement complet de la Ligue 2

Le classement des buteurs

Tous les résultats de la soirée

  • Guingamp 3-2 Dijon : Pierrot (52e), Gomis (72e) et Roux (78e) pour Guingamp / Scheidler (38e, 47e) pour Dijon.

  • Quevilly-Rouen 2-1 Nancy : Cissokho (9e) et Nazon (66e) pour Quevilly-Rouen / Thiam (3e) pour Nancy

  • AC Ajaccio 0-0 Valenciennes

  • Rodez 1-0 Nîmes : Leborgne (14e) pour Rodez.

  • Amiens 3-0 Dunkerque : Badji (26e, 90+2e) et Akolo (80e) pour Amiens.

  • Sochaux 2-1 Pau : Ndour (47e) et Lopy (90+3e) pour Sochaux / Evans (70e) pour Pau.

  • Paris FC 1-0 SC Bastia : Name (89e) pour le Paris FC.

  • Grenoble 1-2 Le Havre : Henen (90+3e) pour Grenoble / Bonnet (43e) et Alioui (86e) pour Le Havre.

Plus d'infos

Commentaires