Une force qui est devenue une faiblesse. On a pu dire et écrire beaucoup de choses, aussi bien en mal qu’en bien, sur l’Olympique Lyonnais de Bruno Genesio. Mais il y a une chose qu’on ne peut pas enlever à l’entraîneur français, c’est que son équipe répondait généralement présente lors des grands rendez-vous face aux "gros" du championnat de France. Cette saison 2019-20, l’OL ne fait peur ni aux gros, ni même aux équipes dites plus petites. Pourtant, la formation lyonnaise possède de nombreux talents dans ses rangs et l’un des effectifs les plus beaux de notre championnat sur le papier. Sur le papier seulement, car cette équipe a de nombreux manques cette saison.

Mardi soir, les Olympiens pouvaient réaliser une bonne opération en battant Lille, puisqu’ils seraient revenus à un point de Bordeaux (3e, 26 points) et six de Marseille (2e, 31 points). Une occasion que les coéquipiers de Memphis Depay n’ont pas su saisir puisqu’ils se sont inclinés 1 à 0, eux qui ont donc vu les Dogues (4es, 25 points) leur passer devant au classement. Les Lyonnais pointent ainsi à la 8e place du championnat (22 points) et ont de nouveau laisser filer des points précieux face à un gros de L1. Hormis Monaco (victoire 1-0, 1ère journée), qui n’avait pas encore totalement son effectif à l’époque, l’OL a perdu contre tous les gros clubs français. Sous les ordres de Sylvinho, Lyon a été battu par le PSG (1-0, 6e journée, 22 septembre) et par l’ASSE lors du derby (1-0, 9e journée, 6 octobre).

L’OL a perdu face au PSG, l’ASSE, l’OM et le LOSC

L’arrivée de Rudi Garcia, qui traîne d’ailleurs une réputation d’entraîneur qui n’arrive pas à battre les grosses équipes, n’a rien changé. À Marseille, les Gones se sont inclinés 2-1 lors de l’Olympico (13e journée, 10 novembre), avant d’être battus mardi par le LOSC. Sur 15 points possibles, si on inclut Monaco, l’OL n’a pris que trois points et a perdu à 4 reprises. Si bien sûr il est toujours délicat de comparer puisque l’équipe a un peu changé, la situation était différente l’an dernier au même stade de la saison. L’OL version Bruno Genesio avait pris 10 points sur 15 possibles. Les Rhodaniens avaient battu l’OM (4-2), Monaco (3-0) et l’ASSE (1-0). Ils n’avaient pris qu’un point face au LOSC (2-2) et ils s’étaient inclinés face au PSG (5-0).

Un point que Rudi Garcia devra rectifier, d’autant que quand on regarde les autres équipes classées actuellement devant les Lyonnais, on s’aperçoit que l’OL a perdu face à Montpellier (6e) et Nantes (7e), a obtenu un nul contre Bordeaux (3e) et s’est imposé face à Angers (5e) (4 points sur 12). Un bilan qui est loin d’être positif pour les pensionnaires du Groupama Stadium qui en sont déjà à 6 défaites (6 victoires et 4 nuls) en 16 journées de Ligue 1 (8 victoires, 4 nuls et 4 défaites au même stade l’an dernier). Une situation qui ne plaît pas à Houssem Aouar, qui a avoué que l’OL avait laissé filer plusieurs opportunités importantes. « On savait qu’en gagnant ce soir on aurait pu faire une bonne opération. Malheureusement, ça fait plusieurs fois que quand on a une bonne opération à faire on n’arrive pas à gagner ces matches-là. Ce soir, encore une fois, on marque un gros coup d’arrêt. On sait que le championnat est encore long et qu’il va falloir relever la tête dès vendredi parce que ça arrive très vite ». L’OL n’a plus de temps, ni de points à perdre !