Edmílson a notamment marqué l’esprit des Français lors de son passage à l’Olympique Lyonnais entre 2000 et 2004. Avec un palmarès comprenant une Coupe de la Ligue ainsi que trois Ligue 1 avec les Gones, le Brésilien est aujourd’hui l’une des figures du championnat français. Par la suite, le défenseur central poursuivra sa carrière au FC Barcelone entre 2004 et 2008 avant de prendre sa retraite en 2012 dans son pays natal au Ceará Sporting Club. Il a également remporté la Coupe du Monde avec le Brésil en 2002 face à l’Allemagne. Désormais ambassadeur de la Ligue depuis février dernier, Edmílson s’est rendu cet été à Shenzhen (Chine) à l’occasion du Trophée des Champions. C’est à cette occasion qu’il nous a fait part de son onze de rêve sous la forme d’un classique 4-3-3.

Dans les cages, on y retrouve son partenaire de ses débuts à São Paulo, Rogério Ceni, qu’il a côtoyé durant cinq saisons. « Pour moi c’était un leader, un exemple de professionnalisme », commente-t-il. Sur les côtés défensifs, Edmílson désigne deux joueurs de la Seleçao avec qui il a remporté la Coupe du Monde. Le capitaine Cafú, à droite, et le « phénoménal » Roberto Carlos, à gauche. Au centre de la défense, il choisit l’Espagnol Carles Puyol et se positionne à ses côtés. « Je pense avoir une bonne sortie de ballon. Je joue un peu milieu de terrain, un peu défenseur central. »

Un onze do Brasil !

Dans l’entrejeu, on y retrouve un de ses anciens partenaires à l’OL et avec la sélection, Juninho. « C’est un joueur qui a fait un bon parcours avec la sélection du Brésil. À Lyon, il a fait des choses incroyables ». À ses côtés, il désigne Zinedine Zidane, qui est pour lui l’un des plus grands joueurs qu’il a dû affronter. Enfin, il positionne le célèbre Auriverde Ronaldinho pour compléter son milieu de terrain. « Pour moi c’est le plus grand joueur avec qui j’ai joué, de la sélection au Barça. Depuis dix ans, on ne voit pas d’autre joueur comme "Roni". Agressivité, improvisation, créativité... Il était impressionnant ».

Pour finir, Edmílson compose son attaque avec, sur l’axe gauche, le mythique Ronaldo, R9. « C’est un joueur qui a rompu les limites de vitesse, de puissance et de technique. Il a marqué 8 buts au Mondial 2002 avec un parcours incroyable ». Sur le couloir droit, il choisit son ancien coéquipier blaugrana Samuel Eto’o. Enfin, au poste de n°9, on y retrouve Romário, qu’il a quelque peu côtoyé sur les terrains. Pour coacher cette équipe, Edmílson sélectionne son tout premier entraîneur à São Paulo, Telê Santana. « Il était plus qu’un entraîneur, il était éducateur. Il donnait beaucoup de bons conseils quand j’ai commencé ma carrière ». C’est un onze de rêve majoritairement brésilien - 8/11 - comme une évidence.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10