Tout est allé très vite pour Jadon Sancho. Plus vite même que ses accélérations sur le flanc droit de l’attaque du Borussia Dortmund. En l’espace d’une saison, il est passé de pari à véritable révélation. Nommé parmi les 20 finalistes du dernier Golden Boy, concurrent au trophée Kopa 2019 célébrant le meilleur jeune joueur de la planète qui sera remis en marge du Ballon d’Or le 2 décembre prochain, le milieu offensif de 19 ans a aussi affolé le dernier mercato estival. Avec ses 12 buts et 19 passes décisives toutes compétitions confondues la saison passée, il a séduit Manchester United, qui cherche à dénicher les pépites anglaises, mais aussi le Real Madrid qui a longtemps réfléchi à l’idée de formuler une offre.

Devenu le jeune joueur le plus cher du monde, alors que le Borussia Dortmund se disait prêt à refuser des offres de 100 M€, il allait être particulièrement suivi pour sa deuxième saison pleine au BVB (la 3e au total puisqu’il a été recruté en 2017 à Manchester City). Les débuts ont été encourageants avec 4 buts lors des 8 premiers match du club de la Ruhr – avec 5 passes décisives en Bundesliga en plus jusqu’à présent. Mais les dernières semaines marquent un véritable fléchissement du côté de l’international anglais, appelé pour la première fois en octobre 2018. Que s’est-il passé ? Le symbole des difficultés actuelles de Sancho s’est matérialisé samedi dernier avec son remplacement dès la 36 minute de jeu face au Bayern Munich, alors que le score n’était que de 1-0 en faveur des Bavarois (score final 4-0).

Ce jour-là, on promettait l’enfer à Alphonso Davies, ailier gauche reconverti en arrière latéral, face à la mobylette Sancho. Eh bien c’est le jeune Canadien qui a étonnamment pris le dessus sur son adversaire. Les statistiques de l’Anglais ne sont guère flatteuses : il a perdu 9 duels sur 12 disputés et perdu 13 ballons ! « Il n’était pas blessé. Il s’est entraîné vendredi. Je devais faire quelque chose par rapport à ce que je voyais et pour être honnête, ce que je voyais n’était pas bon », a jugé Lucien Favre après la rencontre, sans chercher à protéger son joueur. Il faut dire que ce dernier accumule les mauvais points. Il est revenu en retard de la trêve internationale d’octobre et avait été sanctionné par Lucien Favre, qui l’avait écarté pour le match face au Borussia Mönchengladbach.

Jugé arrogant

Journaliste pour Fussballtransfers, Georg Kreul revient sur les dernières semaines agitées de la pépite anglaise. « Il a démarre la saison très fort, en contribuant aux performances de l’équipe avec des buts et des passes décisives. Mais la multiplication des rumeurs à son sujet l’ont sûrement perturbé. La chute a commencé avec sa suspension après la trêve internationale d’octobre, de laquelle il est revenu en retard. Il semble qu’il y a également des problèmes dans son attitude. Il manque de discipline. C’est la première crise dans sa carrière pour le moment. » C’est aussi ce que pense le magazine allemand Kicker : « les critiques ne cessent d’augmenter : Jadon Sancho est sur un mauvais chemin ». La publication poursuit en indiquant que ces fameuses critiques viennent aussi de l’intérieur du club, où on aurait noté une arrogance en forte hausse du côté du joueur et un manquement aux règles édictées au sein du club.

Alors, grosse tête Jadon Sancho ? Peut-être, mais les clubs allemands sont les rois du dégonflage de crâne. Repris publiquement par le directeur sportif Michael Zorc et l’entraîneur Lucien Favre, Sancho a pu constater que son nouveau statut acquis la saison passée pouvait vite s’effriter s’il se sentait au-dessus du lot. Reste à savoir comment il va digérer cette première véritable mauvaise passe. S’il souhaite signer dans les clubs qui se sont déjà intéressés à lui l’été dernier, il devra reprendre le dessus pour ne rester dans les mémoires comme une simple étoile filante.