C’est l’histoire d’un joueur pas comme les autres tant pour ses qualités que pour son vécu. Memphis Depay est à part. Il est né à Moordrecht, une petite ville proche de Rotterdam. Le Néerlandais est un attaquant polyvalent, avant-centre ou ailier et fait 1,76 m pour environ 78 kg. Les présentations sont faites, alors retour en arrière pour découvrir l’histoire du petit Memphis.

Memphis Depay vit une enfance compliquée. Son père, ghanéen, quitte le domicile alors que Memphis n’a que 4 ans, laissant sa mère, Hollandaise seule. Un acte qui va influencer son caractère tumultueux et hyperactif. Pour se changer de son quotidien difficile, le jeune Memphis Depay se réfugie dans le football dès l’âge de 6 ans. Son rêve de devenir footballeur devient très vite un objectif et un homme va l’aider à faire fructifier ce talent de plus en plus évident : son grand-père. Ce dernier fut présent à tous les matchs de son petit-fils le week-end, comme un père avec son fils. Malheureusement, en 2009, le grand-père de Memphis décède. Il est profondément touché par la perte de celui qui le poussait à se dépasser et à se concentrer sur le football. C’était évident pour Memphis qu’il se devait de devenir professionnel pour rendre hommage à son grand-père disparu.

Une saison exceptionnelle avec le PSV et un transfert raté à Manchester United

Memphis explose aux yeux du grand public à partir de la saison 2013/2014 où il inscrira 14 buts et 10 passes décisives toutes compétitions confondues. La saison 2014/2015 est celle de la confirmation et tout simplement la meilleure de son début de carrière. Entouré de Karim Rekik, ou encore de Georginio Wijnaldum, il explose tous les compteurs avec plus de 28 buts toutes compétitions confondues. Il finit notamment meilleur buteur et meilleur jeune d’Eredivisie cette année-là. Tous les cadors européens dont le Paris-saint-Germain s’intéressent donc au jeune buteur néerlandais. C’est finalement Manchester United qui arrive à le signer pour un montant estimé à plus de 34 millions d’euros. Pression supplémentaire, Memphis Depay portera le numéro 7 légendaire pour les Mancuniens. En effet, de très grands joueurs ont porté ce numéro notamment David Beckham, Cristiano Ronaldo ou encore Eric Cantona. Lors de cette saison 2015/2016, Manchester United dispute le tour préliminaire de Ligue des champions contre Bruges. Auteur d’un doublé et d’une passe décisive face au club belge, Memphis Depay a éclaboussé le match de son talent et donne raison aux dirigeants de Manchester United d’avoir autant investi sur lui cet été-là. Malheureusement, il ne parvient pas à confirmer lors des matchs suivants et son coach le relègue sur le banc de touche très rapidement. Au mercato hivernal 2017, il rejoint l’Olympique Lyonnais pour un peu plus de 16,5 millions d’euros et 9 millions de bonus.

Une année en dents de scie avec l’OL

Cette saison, Memphis est devenu l’un des leaders du vestiaire et de l’attaque lyonnaise. Avec 8 buts et 14 passes décisives toutes compétitions confondues, l’ailier de 25 ans a néanmoins un peu plus de mal par rapport à sa superbe fin de saison dernière. En effet, tout n’est pas rose pour lui à Lyon ces derniers temps. Ces déclarations sur son envie d’aller jouer dans un plus gros club que Lyon sont parfois maladroites et cela crée des polémiques : « J’aimerais être transféré dans un grand club cet été. Lyon est un grand club, mais pas l’un des cinq meilleurs d’Europe. J’ai envie de rejoindre un club comme le Real, Barcelone, Chelsea, Manchester City, le PSG, ou encore le Bayern Munich ». Une déclaration qui avait attiré les foudres des supporters lyonnais. De plus, il a vécu une longue période de disette offensive avec les Gones cette saison. Seize matchs de rang et 1 460 minutes sans inscrire le moindre but avant de briser la série contre Caen sur coup franc en Coupe de France. Malgré l’échec total en Ligue des Campions face au FC Barcelone, et un Messi extraordinaire, Lyon et Memphis Depay ont intérêt à assurer en championnat et en Coupe de France. En effet, l’objectif principal de Lyon en cette fin de saison est de finir sur le podium, afin d’accrocher une qualification en Ligue des Champions pour la prochaine saison. Les Rhodaniens auront également à cœur de remporter la Coupe de France pour faire rêver leurs supporters, en manque de titres depuis 2012.