Qualifications Coupe du Monde 2022 : les enjeux de la trêve de mars

Alors qu'on connaît déjà 15 des 32 pays à participer à la Coupe du monde 2022, cette trêve internationale de mars donnera l'identité de 14 autres qualifiés et des derniers barragistes. Un rassemblement important donc puisque quasiment la moitié des participants seront connus dans les prochains jours.

Cristiano Ronaldo en colère
Cristiano Ronaldo en colère ©Maxppp

Afrique

Les cinq tickets qualificatifs pour la Coupe du monde 2022 dans la zone Afrique vont être donné après des barrages sous forme de confrontations aller-retour. Les dix équipes se retrouveront le 25 mars pour la phase aller et le 29 mars pour les matches retour. Bien entendu, le duel entre l'Égypte et le Sénégal qui est un remake de la dernière finale de la Coupe d'Afrique des Nations sera très attendu. Les Pharaons tenteront de prendre leur revanche sur les Lions de la Téranga qui nourrissent aussi de grandes ambitions. Autre duel intéressant, la confrontation entre le Cameroun et l'Algérie promet. Absents en 2018, les deux nations veulent être du voyage au Qatar. Les Camerounais veulent enchaîner après une 3e place à la CAN tandis que les Fennecs veulent oublier le fiasco qu'a été cette compétition avec une élimination en phase de poule.

La suite après cette publicité

Courants après leur passé brillant, le Ghana et le Nigéria se rencontreront pour le précieux sésame. Avantage aux Super Eagles qui étaient là en 2018 et présentent plus de certitudes. Quart de finaliste en janvier dernier et présent au Mondial 2018, le Maroc sera favori contre le RD Congo et devra assumer ce statut contre les Léopards. Enfin, le match entre le Mali et la Tunisie s'annonce assez serré. Qualifié en 2018, les Aigles de Carthage ont l'expérience, mais les Aigles Maliens s'étaient imposé 1-0 lors de la dernière CAN lors du duel entre les deux formations. Jamais qualifié pour une Coupe du monde dans son histoire, le Mali peut être la belle histoire de la zone Afrique.

Amérique du Nord et Caraïbes

Sous forme de championnat, le tour final de la zone CONCACAF regroupe 8 pays, soit le Canada, le Costa Rica, les États-Unis, la Jamaïque, Honduras, le Mexique, le Panama et le Salvador. Trois tickets directs sont en jeu ainsi qu'une place pour un barrage intercontinental. Après 11 journées et alors que trois matches sont encore à disputer, cinq pays sont réellement dans la course. Pas encore hors-jeu officiellement, le Salvador qui est sixième aurait besoin d'un gros concours de circonstances pour aller chercher une place de barragiste. En revanche, le Canada qui est leader est quasiment qualifié. Avec huit points d'avance sur le barragiste, il faudra encore un point aux coéquipiers de Jonathan David pour se qualifier dans le pire des scénarios. Devant jouer le Costa Rica (4e), la Jamaïque (7e) et le Panama (5e), les Canucks sont proches de retrouver le mondial après la qualification historique de 1986.

Derrière, les États-Unis et le Mexique qui sont respectivement deuxièmes et troisièmes ont quatre points d'avance sur le barragiste. Une belle avance, mais il ne faudra pas faire n'importe quoi, notamment pour les USA qui ont un calendrier compliqué avec des déplacements au Mexique (2e) et au Costa Rica (4e) ainsi que la réception du Panama (5e). Pour le Mexique ce sera plus simple mis à part le choc contre les coéquipiers de Christian Pulisic. Quatrième, le Costa Rica tentera de rattraper une de ses deux nations, mais doit aussi se méfier du Panama qui n'a qu'un point de retard. Los Ticos défient le Canada (1er), la Jamaïque (7e) et les États-Unis (2e) tandis que los Canaleros auront des matches contre le Honduras (8e), les États-Unis (2e) et le Canada (1er) à négocier. Loin des États-Unis et du Mexique, ces deux équipes se destinent plus pour une lutte à distance pour cette place de quatrième et barragiste.

Amérique du Sud

Le mode championnat est aussi en place en Amérique du Sud et deux équipes sont déjà qualifiés de longue date, le Brésil et l'Argentine. Pour rejoindre les deux géants du continent, les autres équipes vont se battre lors des deux dernières journées pour les deux dernières places directement qualificatives et la place de barragiste. Trois équipes sont déjà hors course, la Bolivie (8e), le Paraguay (9e) et le Venezuela (10e). À la septième place, la Colombie est au bord de l'élimination. Les Cafeteros sont à 5 points des places directement qualificatives et à 4 points de la place de barragiste. Si les derniers matches contre la Bolivie et le Venezuela sont abordables, il faudra compter sur les déboires des équipes qui avancent plus vite. Sixième et déjà absent de la Coupe du monde 2018, le Chili est aussi en difficulté. Avec deux points de retard sur le barragiste et trois points de retard sur les places qualificatives, l'espoir reste permis.

Pour autant, la mission reste très compliquée avec un déplacement au Brésil pour s'offrir un sursis. Le dernier match contre l'Uruguay (4e) pourra s'apparenter à une finale, mais la Roja devra être encore en vie avant ce match et ce n'est pas gagné. Cela veut donc dire que les trois autres équipes ont bien négocié leur campagne et restent en position de force. Barragiste pour le moment, le Pérou (5e) peut encore redescendre au classement, mais peut aussi chercher une qualification directe. Le prochain match contre l'Uruguay (4e) peut permettre au vainqueur de se qualifier directement pour la Coupe du monde (ou dans le cas du Pérou prendre une option). La situation est plus abordable pour l'Équateur (3e). Disposant de quatre points d'avance sur le barragiste, il faudra au moins une victoire contre le Paraguay ou l'Argentine pour se qualifier directement sous peine de dépendre des résultats des autres sélections. Néanmoins, l'option prise par la Banana Mecánica est très importante et on risque fort de revoir l'Équateur à la Coupe du monde 2022. À noter que l'équipe barragiste rencontrera l'équipe barragiste asiatique.

Zone Asie

Justement dans la zone Asie, l'Iran et la Corée du Sud sont déjà qualifiés dans le groupe A où une place de barragiste reste accessible. À deux journées de la fin, les Émirats arabes unis (3e, 9 points) ont l'avantage devant le Liban (4e, 6 points) et l'Irak (5e, 5 points). Pour le moment barragiste, les Émirats arabes unis défient l'Irak le 24 mars et un match nul pourrait (au moins quasiment) composter leur billet pour les barrages. En revanche un revers relancerait l'Irak qui défie la Syrie (6e, 2 points) lors de la dernière journée tandis que les Émiratis reçoivent la Corée du Sud. Le Liban qui est quatrième doit croiser le fer avec la Syrie puis l'Iran.

Dans le groupe B, les deux places qualificatives et la place de barragiste seront disputées entre l'Arabie Saoudite (1re, 19 points), le Japon (18 points) et l'Australie (3e, 15 points). En ballotage défavorable, les insulaires vont défier leurs deux prédécesseurs et peuvent retourner la situation. L'Arabie Saoudite qui peut se qualifier juste en espérant une victoire japonaise contre l'Australie le 24 mars a un avantage de poids dans cette lutte à trois. En tout cas le troisième défiera le troisième de l'autre groupe lors d'un barrage continental. Le vainqueur de cette confrontation rencontrera ensuite le barragiste de la zone CONMEBOL.

Zone Europe

En Europe, deux des trois billets vont être donné puisque dans la voie A, le match entre l'Écosse et l'Ukraine a été reporté à juin prochain. Néanmoins, le Pays de Galles affronte l'Autriche dans le but d'obtenir une qualification en finale des barrages. Dans la voie B, la Russie a été disqualifiée suite à la guerre qui l'oppose à l'Ukraine et la Pologne est donc finaliste des barrages face au vainqueur de Suède - Tchéquie.

Le vainqueur de ce match défiera la bande de Robert Lewandowski le 29 mars prochain. Enfin, la voie C offre deux belles demi-finales avec un choc entre le Portugal et la Turquie et un duel plus déséquilibré entre l'Italie et la Macédoine du Nord. Les vainqueurs de ces deux rencontres qui se déroulent le 24 mars se retrouveront le 29 mars prochain pour la finale de ces barrages.

Zone Océanie

Le vainqueur de cette zone n'est pas réellement qualifié et devra jouer un barrage contre le quatrième de la zone CONCACAF. La finale de ces qualifications aura lieu le 30 mars prochain. Pour le carré final, on a les Îles Salomon, Tahiti, la Nouvelle-Zélande et le vainqueur de Fidji - Papouasie-Nouvelle-Guinée (en cas de match nul, les Papous seront qualifiés) qui sont encore dans la course pour arracher ce ticket.

Plus d'infos

Commentaires