Discipline, OL-OM : la commission s'explique sur les sanctions

Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline, a expliqué ce mercredi les sanctions contre l'OL après les incidents face à l'OM.

Dimitri Payet à terre après avoir reçu une bouteille d'eau en pleine tête
Dimitri Payet à terre après avoir reçu une bouteille d'eau en pleine tête ©Maxppp

Ce mercredi soir était très attendu. En effet, c'est ce jour que la commission de discipline de la Ligue de FootbalPl Professionnel allait se prononcer sur les sanctions à l'encontre de l'Olympique Lyonnais après les incidents qui ont émaillé la rencontre entre l'OL et l'Olympique de Marseille au Groupama Stadium, le 21 novembre dernier.

La suite après cette publicité

Jacques Cardoze, le directeur de la communication de l'OM, avait déjà envoyé les premières flèches pendant la commission. Cette dernière a décidé de sanctionner les Gones d'un point de retrait et d'un match à rejouer. Mais ce n'est pas tout. Sébastien Deneux, le président de ladite commission, a expliqué ces sanctions.

L'OL ne paiera pas pour les autres

« Tout acte de violence à l'encontre d'un acteur du match, a fortiori d'un joueur majeur, expose le club responsable à une perte de points. La commission a également pris en considération les actions du club lyonnais immédiatement après les incidents. Je rappelle que la commission de discipline ne peut pas prononcer de décision à l'encontre des supporters de manières directes, mais est là pour juger de la responsabilité des clubs. Elle ne peut prononcer que des sanctions collectives et jamais de sanctions individuelles », s'est-il exprimé avant de poursuivre.

« Nous devons respecter notre logique disciplinaire et voir la responsabilité de Lyon. Nous avons vu que Lyon n'avait pas eu de précédents en Ligue 1. Pour autant, il n'appartenait pas à la commission de sanctionner Lyon par rapport aux manquements des autres clubs de Ligue 1 », a-t-il conclu. Reste maintenant à savoir si les clubs vont faire appel de cette décision devant la fédération.

Plus d'infos

Commentaires