L'ambitieux projet de l'AS Arta Solar 7, entre mercato ronflant et promotion du football à Djibouti

Basé à Djibouti, l'AS Arta Solar 7 s'est mis en tête de devenir un club qui compte en Afrique. À coup de renforts sur le marché des transferts.

Diafra Sakho sous le maillot du Stade Rennais
Diafra Sakho sous le maillot du Stade Rennais ©Maxppp

«Un nouveau challenge s’offre à moi à Djibouti. J’espère apporter ma petite contribution au rayonnement du championnat de Djibouti et à un excellent parcours de AS ARTA/SOLAR 7 en campagne africaine. Merci aux dirigeants, à mes coéquipiers à tous les fans de ARTA/SOLAR 7 pour l’accueil et l’opportunité de vivre ma passion et de continuer a prendre plaisir sur un terrain de football !» Il y a quelques jours, Alain Traoré (32 ans) annonçait son arrivée à l'AS Arta Solar 7, club phare de Djibouti.

La suite après cette publicité

Une nouvelle aventure pour le milieu de terrain burkinabé, révélé par l'AJ Auxerre et passé par Brest, Monaco, Lorient ou Berkane au Maroc, qui rejoint une équipe ambitieuse. Depuis plusieurs mois, d'autres grands noms du football africain ont en effet accepté de prendre la direction de Djibouti. L'Étalon retrouvera ainsi les Camerounais Idriss Kameni (37 ans, ex-Espanyol, Malaga, Fenerbahçe), Alexandre Song (34 ans, ex-Arsenal, FC Barcelone) et Dany Nounkeu (35 ans, ex-Toulouse, Galatasaray) mais aussi le Sénégalais Diafra Sakho (31 ans, ex-Metz, West Ham, Rennes).

Tommy Tayoro Nyckoss, l'homme d'affaires derrière le projet

Et si ces grands noms ont accepté de mettre le cap sur ce pays de la corne de l'Afrique, ce n'est pas pour profiter d'une retraite dorée. Ils sont en mission, comme l'explique Tommy Tayoro Nyckoss, entrepreneur franco-ivoirien de renom ayant fait fortune dans divers secteurs (aviation, restauration, énergie solaire, formation), patron du club depuis 2018, sur le site officiel. «L’AS Arta Solar 7 est avant tout un état d’esprit et une union des différentes parties prenantes pour un objectif commun. Nous avons pour but de promouvoir la pratique du football auprès de nombreux jeunes, en effet la direction du club œuvre chaque jour afin d’installer cet état d’esprit et véhiculer les valeurs sportives communes. Pour cela, l’AS Arta Solar 7 met à la disposition de tous ses membres un environnement et des conditions afin qu’ils vivent une expérience valorisante et qu’ils atteignent leur plein potentiel», explique-t-il avant d'insister.

«Nous sommes déterminés à nous installer comme une place forte sur le plan national et régional en assurant un développement optimal de l'équipe, du staff et de la direction pour, à moyen terme, essayer de gagner des trophées en Afrique». Avec des doublés Championnat-Coupe en 2019, 2020 et 2021, l'écurie fondée en 1980 a atteint ses objectifs sur le plan national, visant désormais une qualification en phase de poules de la Ligue des Champions d’Afrique et en Coupe arabe des clubs champions comme objectifs majeurs. « L’Arta Solar 7 est une équipe ambitieuse, qui a soif de compétition et de progrès. Nous croyons à ce projet et à la vision du président qui souhaite développer le plein potentiel du club jusqu’à en faire l’un des meilleurs de l’Afrique de l’Est », a souligné Song.

Coup de projecteur et de boost pour la sélection

L'ancien de Bastia, d'Arsenal et du Barça, star de l'équipe, apprécie cette nouvelle expérience loin des fastes connus auparavant. Le bonheur de transmettre et de faire progresser une génération de jeunes joueurs locaux, la formation étant l'un des autres chevaux de bataille du club, et de susciter, pourquoi pas des vocations. « Nous remercions l’ensemble de la direction Arta Solar 7 pour sa confiance. Nous ferons honneur à nos supporters en continuant à proposer notre meilleur jeu, afin de remporter des victoires et susciter des vocations auprès des plus jeunes », glissaient Nounkeu et Sakho en chœur en juin dernier en conférence de presse.

Dans le sillage de cette locomotive, Djibouti dispute la phase des éliminatoires pour le Mondial 2022 au Qatar, dans le groupe A, avec l'Algérie, le Burkina Faso et le Niger. Si la sélection est bonne dernière après deux journées (elle a essuyé une correction de la part des Fennecs 8-0), elle ne connaissait plus ce niveau de la compétition depuis les éliminatoires pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, signe des progrès réalisés. L'AS Arta Solar 7, fournisseur de talents, espère bien continuer à tirer le football local derrière elle. Avec l'aide de stars africaine du ballon rond sans doute. Ses prochains mercatos seront à n'en pas douter à surveiller.

Plus d'infos

Commentaires