Super League : les déclarations culottées de Jaume Roures

Jaume Roures, le patron de Mediapro
Jaume Roures, le patron de Mediapro ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après l'annonce fracassante de la création d'un Super Ligue Européenne, la planète football se déchire. Questionné au sujet de cette initiative par l'agence de presse espagnole EFE, Jaume Roures, le directeur général du groupe Mediapro, a donné son avis. Ses propos sont relayés par Sport. « Il y a beaucoup de questions sans réponse avec la Super League. Les droits de télévision sont en baisse. Et quelle est la valeur ajoutée de cette Super League en termes de contenus non fournis par la Ligue des champions ? (...) Il n'y a personne qui s'est assis avec quelqu'un de la Super League pour négocier un contrat de télévision ».

Il poursuit : « et ils disent que peut-être que la compétition débuterait en août prochain ou la saison prochaine. Pour diffuser la Super League, chaque pays doit organiser des compétitions ouvertes qui doivent passer l'approbation des autorités de la concurrence et peut-être même de la Commission européenne. Cela implique plusieurs mois, notamment en période de coronavirus (...) Comment peuvent-ils annoncer la création de la Super League sans équipes françaises ou allemandes ? On parle de 160 millions d'habitants européens. Et si ces derniers finalement ne participent pas, comment obtiendront-ils les revenus qu'ils avaient en tête ? (...) Par exemple, qui désignera les arbitres ? Les fédérations nationales, qui sont contre la Super League ? Ou la Super League désignera-t-elle ses propres arbitres ? Cette compétition aura-t-elle un système VAR ? » Une sortie culottée de la part de Jaume Roures, connu en France pour le fiasco Mediapro.

Commentaires