Stéphanie Frappart a vécu l’enfer en Grèce !

Par Max Franco Sanchez
1 min.
Stéphanie Frappart lors d'un match de LdC féminine @Maxppp

Alors qu’elle arbitrait la finale de Coupe de Grèce, l’arbitre française a vécu l’enfer samedi soir…

C’était une belle opportunité pour Stéphanie Frappart. L’arbitre française avait été choisie par la fédération grècque pour arbitrer la finale de la coupe nationale, qui opposait le Panathinaïkos et l’Aris Salonique (victoire finale du Pana 1-0, NDLR). Un choix de faire appel à des arbitres étrangers devenu récurrent et qui vise notamment à calmer les tensions dans le foot local suite à de nombreux incidents ces derniers temps. La rencontre se disputait d’ailleurs à huis clos.

La suite après cette publicité

Et bien ce fut un véritable enfer pour Frappart. L’arbitre a ainsi expulsé trois joueurs pendant la rencontre : Kotsiras du Panathinaïkos à la 51e, puis, deux joueurs de l’Aris coup sur coup, Darida (65e) et Jean Jules (61e). Des décisions plutôt justifiées, mais qui ont passablement énervé le club de Salonique, qui a ensuite encaissé le but de la défaite à la 90e+7. Au coup de sifflet final, elle a été agressée.

À lire Un nouveau club italien veut contrecarrer l’OM sur le mercato

La police a dû intervenir

Joueurs et membres du staff de l’Aris se sont ainsi montrés très agressifs dans leurs reproches et leurs revendications contre l’arbitre, étant particulièrement menaçants dans leur attitude. Mais c’est le président du club, Theodoros Karypidis, qui a été le plus virulent et est allé jusqu’à l’aggriper. Des scènes particulièrement effrayantes…

La suite après cette publicité

A tel point que Stéphanie Frappart a dû être escortée par la police pour pouvoir quitter le terrain, dans un contexte plus que tendu, obligeant les forces de l’ordre a s’interposer entre la Française et les joueurs et dirigeants de l’Aris. Une soirée qu’elle risque de ne malheureusement pas oublier de sitôt et qui met encore en avant les gros problèmes du foot grec…

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité