L’équipe de France lançait sa Coupe du Monde ce midi face à l’Australie. Les hommes de Didier Deschamps souhaitaient engranger rapidement de la confiance, élément crucial pour aborder au mieux la suite de la compétition. Dans cette optique, le sélectionneur des Bleus alignait un 4-3-3 avec le trio Dembélé, Griezmann, Mbappé. Côté australien, Bert Van Marwijk optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Nabbout en pointe. Dès les premières minutes, les Bleus mettaient la pression devants les buts australiens. Idéalement lancé par Pavard sur la droite, Kylian Mbappé butait sur Ryan (2e).

Deux minutes plus tard, Paul Pogba sur coup-franc enroulait bien son ballon mais n’inquiétait pas Ryan. Les hommes de Didier Deschamps prenaient le contrôle des opération. Antoine Griezmann après une remise de Pogba, tentait sa chance de loin, Ryan se couchait bien (6e). L’Australie procurait une première frayeur aux tricolores. Sur un coup-franc côté gauche tiré par Mooy, Tolisso déviait involontairement le cuir mais Lloris se détendait de tout son long pour écarter le danger (17e). Par la suite, les événements se sont équilibrés, les joueurs français éprouvaient plus de difficultés dans le jeu et baissaient le pied physiquement.

Les Bleus se font peur

Au retour des vestiaires, l’équipe de France essayait de désarçonner la défense australienne en prenant la profondeur. N’Golo Kanté récupérait le cuir et alertait Pogba dont la passe en profondeur trouvait Griezmann. L’attaquant français était repris par Risdon. Après consultation de la VAR, l’arbitre indiquait le point de penalty. Antoine Griezmann transformait sans trembler le penalty (1-0, 58e). A peine le temps de savourer que l’équipe de France commettait l’irréparable. Sur un coup-franc rentrant, Samuel Umtiti déviait le ballon de la main dans la surface.

L’arbitre indiquait le point de penalty. Celui-ci était transformé par Jedinak (1-1, 62e). Conscient que les Bleus éprouvaient les pires difficultés à tirer leur épingle du jeu, Didier Deschamps tentait un coup de poker avec les entrées de Giroud et Fekir à la place de Griezmann et Dembélé (70e). Les Bleus se détachaient en fin de match suite à un superbe mouvement initié par Mbappé, Giroud remettait pour Pogba dont la frappe déviée par Behich trompait Ryan (2-1, 81e). Au terme d’un match compliqué, l’équipe de France lançait idéalement son Mondial.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Hernandez (7) : le latéral gauche tricolore n’a pas déçu pour son premier match dans une grande compétition avec les Bleus. Très propre dans les duels (7 gagnés sur sept gagnés en première période), il a également essayé d’apporter offensivement. Le défenseur de l’Atlético de Madrid n’a pas baissé le pied en seconde période, réalisant un match plein. Il a indéniablement marqué des points aujourd’hui auprès de Didier Deschamps.

France

- Lloris (6,5) : le capitaine français a sauvé les siens sur un coup-franc de Mooy dévié involontairement par Tolisso (17e). Le gardien tricolore n’a pas eu beaucoup de travail à effectuer par la suite. Il ne peut rien faire sur le penalty marqué par Jedinak (1-1, 62e).

- Hernandez () : voir ci-dessus

- Umtiti (4) : le défenseur central du FC Barcelone a connu quelques difficultés dans les duels. Si il n’a pas eu trop à souffrir car les opportunités australiennes furent rares dans le premier acte, il a manqué de sérénité dans la relance. Sa grossière faute de main dans la surface provoque l’égalisation de l’Australie (1-1, 62e).

- Varane (5) : rarement pris à défaut dans les duels, il a connu un premier acte relativement tranquille. Paradoxalement, il n’a pas apporté sa sérénité habituelle au sein de la défense française. Il devra monter en puissance au fil de la compétition pour assumer son rôle de patron de la défense.

- Pavard (6,5) : le latéral droit français n’a pas démérité. Présent dans les duels, il s’est évertué à jouer juste et n’a pas hésité à prêter main forte à ses attaquants. L’ancien joueur du LOSC n’a rien concédé à ses adversaires sur son côté et a impressionné par son implication tout au long de la partie.

- Pogba (6) : la Pioche a alterné avec aisance jeu court et jeu long. Il a simplifié son jeu au maximum en limitant ses touches de balle. Pas récompensé dans ses initiatives dans le premier acte. Sa passe lumineuse pour Griezmann permet aux Bleus d’obtenir un penalty transformé par Griezmann (1-0, 58e). Le milieu français est à la conclusion d’un beau mouvement entre Mbappé et Giroud. Sa tentative déviée par Behich permet aux Bleus de prendre l’avantage (2-1, 81e).

- Kanté (6,5) : le milieu de terrain tricolore est toujours aussi indispensable à son équipe. Précieux dans la récupération du ballon, c’est le premier relanceur des Bleus. Il ne se complique pas la vie avec le ballon et joue simple. Après une énième récupération dans l’entrejeu, c’est lui qui amorce la contre-attaque qui provoque le penalty pour les Bleus (58e). Encore une prestation solide pour le joueur de Chelsea.

- Tolisso (4) : son premier acte fut décevant. Il n’a pas apporté cette projection indispensable au jeu des Bleus. L’ancien Lyonnais s’est fait bouger dans le défi physique par les joueurs australiens. Son second acte ne fut guère plus reluisant. Remplacé à la 77e par Blaise Matuidi qui dans son registre, a apporté de la percussion et des dédoublements sur la gauche.

- Dembélé (4) : le joueur du FC Barcelone est peut-être celui qui a connu le plus de difficultés dans le premier acte au sein du trio d’attaque français. Il n’a que très rarement réussi à déstabiliser l’arrière garde australienne. L’ancien joueur de Dortmund devra se montrer plus convaincant si il souhaite conserver sa place dans le onze de Didier Deschamps. Remplacé à la 70e par Fekir qui a essayé de provoquer et d’apporter sa précision dans les transmissions.

- Griezmann (5) : le numéro sept des Bleus a effectué une bonne entame, matérialisée par une belle demi-volée bien captée par Ryan (6e). Précieux dans son rôle de relais, il s’est bien déplacé sur tout le front de l’attaque française. Il ne tremble pas sur le penalty où sa frappe en force ajuste Ryan (1-0, 58e). Remplacé à la 70e par Giroud dont la remise a permis à Paul Pogba de provoquer le contre de Behich sur le deuxième but tricolore (2-1, 81e).

- Mbappé (5,5) : l’attaquant tricolore n’a pas tardé à se mettre en évidence. Après un bon appel dans la profondeur, il bute sur le portier australien (2e). Comme à son habitude, il a réclamé beaucoup le ballon et a effectué beaucoup d’appels. Le joueur du PSG a disparu de la circulation en deuxième période avant d’initier l’attaque qui amène le deuxième but de son équipe (2-1, 81e).

Australie

- Ryan (5,5) : rapidement mis à contribution par Mbappé, l’ancien portier de Valence se montrait décisif (2e) avant d’intervenir sur un coup franc de Pogba (5e) et des tentatives de Griezmann (6e, 8e). Moins inquiété par la suite, il apporté de la sérénité dans les airs. Opposé à Antoine Griezmann sur penalty, il devait s’incliner devant le Français (1-0, 58e). En fin de match, il encaissait un nouveau but signé Paul Pogba (2-1, 81e).

- Risdon (4) : parfois dépassé, il commettait un bon nombre de fautes en début de rencontre. Les montées de Lucas Hernandez lui ont fait beaucoup de mal, mais il a eu le mérite de ne jamais vraiment craquer. En retard sur une contre-attaque de la France, il a fait tomber Antoine Griezmann dans la surface et provoqué un penalty (57e). Un match loin d’être évident pour lui.

- Sainsbury (7) : très propre dans ses interventions, le joueur des Grasshopper livrait une première mi-temps de qualité. Propre dans ses relances et agressif sur le porteur de balle, il ne laissait que très peu d’espaces aux attaquants français. Consistant tout au long du match, il n’a pas hésité à dépasser ses fonctions pour apporter du soutien à ses latéraux.

- Milligan (6,5) : solide dans les duels, bon dans ses interventions, il a formé une charnière de qualité. Sans jamais prendre de risque inconsidéré, il s’illustrait de bien bonne manière. Consistant du début à la fin, il a livré une prestation aboutie et n’est pas impliqué dans les buts inscrits par l’Équipe de France.

- Behich (5) : opposé à Pavard dans son couloir, il était perturbé par les débordements du joueur de Stuttgart. Volontaire, il n’a pas réussi à se montrer suffisamment appliqué offensivement. Moins inquiété en seconde période, il vivait une fin de match cruelle puisqu’il déviait la frappe de Pogba sur le deuxième but tricolore (2-1, 81e). Il était ensuite averti pour une faute sur Fekir (87e).

- Jedinak (6) : le capitaine australien a été à la hauteur du rendez-vous. Précieux dans la récupération, il était indispensable dans les transitions en permettant au bloc australien de se projeter vite vers l’avant. Bénéficiant d’une main d’Umtiti, il transformé le penalty dans la foulée (1-1, 62e). En fin de match, il brillait un peu moins et semblait fatigué.

- Mooy (6,5) : véritable guerrier, il a empêché le milieu tricolore de produire du jeu en première période. Solide dans les airs et ses interventions, il était appliqué dans les coups de pied arrêtés. Toujours aussi agressif sur le porteur de balle, il a permis aux Australiens de faire déjouer la France.

- Leckie (5) : rugueux dans les duels, il était parfois à la limite. Auteur d’un tacle très grossier sur Lucas Hernandez, il recevait logiquement un carton jaune (13e). Offensivement, il s’est montré disponible et n’a pas hésité à avaler les kilomètres. Néanmoins, il avait beaucoup de déchets dans les derniers gestes.

- Kruse (5,5) : assez actif dans son couloir, il a livré un beau duel face à Benjamin Pavard en début de rencontre. Moins percutant par la suite, il avait moins de facilités à se projeter. Fatigué, il était remplacé par le joueur de Melbourne City Daniel Arzani (84e) qui a eu très peu de temps pour se montrer.

- Rogić (5,5) : intelligent dans ses prises de décision, le joueur du Celtic Glasgow a orienté le jeu de sa formation avec brio. Capable de casser les lignes, il s’est montré précieux, dans les trente derniers mètres. Il laissait sa place à Jackson Irvine (70e) venu apporter de l’agressivité en fin de rencontre.

- Nabbout (4,5) : il a eu une belle activité sur le front de l’attaque en se montrant disponible. Toutefois, il n’a jamais était véritablement servi en ballons par ses coéquipiers. Malgré une belle présence durant ce match, il n’a pas eu la moindre occasion. Remplacé par Tomi Juric (64e) qui apportait de la vitesse en fin de rencontre.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.