Après un début de saison catastrophique, marqué par une zone de relégation dont il a été difficile pour le club de se détacher, l’AS Monaco respire un peu. Désormais, le club du Rocher est onzième de Ligue 1 et profite de l’animation particulière de cette saison pour rester à seulement trois points du podium. Cependant, la situation est loin de correspondre aux attentes des dirigeants qui avaient à cœur d’oublier la saison dernière (dix-septième) alors que ces derniers n’ont pas hésité à dépenser cet été (139,5 millions d’euros - le plus fort total parmi les vingt clubs). Dans une interview accordée à Monaco Matin, le Prince Albert II est revenu sur ces trois premiers mois de compétitions, sans être le plus serein.

« On a eu très peur que la saison dernière se répète. C’est évident qu’avec le modèle que l’AS Monaco a adopté, qui est de modifier son effectif de façon très conséquente à chaque intersaison, les joueurs qui arrivent sont en forme de façon inégale. Les premiers matchs étaient très inquiétants, il n’y avait pas d’équilibre dans l’équipe et des joueurs qui ne jouaient pas à leur poste. Les arrivées des attaquants Ben Yedder et Slimani ont fait beaucoup de bien. Le retour de Keita Baldé aussi, mais il y a encore certaines lacunes et des garçons qui ne sont pas à leur meilleur niveau, en défense surtout. Ce n’est que le début de saison et il y a très peu d’écart entre les clubs ; donc, il va falloir faire très attention. On peut vite être 7e comme 15e. D’autant que la dépendance aux deux attaquants, Ben Yedder et Slimani, est grande… Oui, s’ils ne jouent pas, c’est problématique. Même si Golovin a fait quelques belles prestations, il faut voir sur l’ensemble de la saison s’il est performant de façon régulière. Il faut être très vigilant », a-t-il avoué.