Entraîneur du Paris Saint-Germain entre 2013 et 2016, Laurent Blanc (54 ans) a vu et a grandement participé à l’éclosion d’un certain Marco Verratti (27 ans). Réputé pour avoir une vie extra-sportive agitée, l’Italien semble s’être assagi avec l’âge. Mais son ancien coach regarde toujours avec attention ses prestations et estime qu’il doit garder cette part de folie en lui.

« Il faut qu’il en profite. Il ne peut pas tout éliminer de sa vie ni changer sa personnalité. Il faut qu’il soit lui-même. Mais il faut qu’il fasse les choses de manière un peu plus juste, plus mesurée, en trouvant le bon équilibre. C’est un grand joueur mais il a encore un palier pour devenir un très grand joueur, explique l’ancien défenseur de l’équipe de France dans les colonnes du Parisien. J’ai eu des doutes à un moment. J’ai pensé qu’il plafonnait parce qu’on n’avait pas trouvé son pendant au milieu. Cette saison, Idrissa Gueye lui fait un bien fou, Marquinhos également, concentré dans l’aspect défensif du travail au milieu. »