Dans le cadre de la 27ème journée de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen recevait le PSG au stade Michel d’Ornano. Une affiche importante pour les Normands dans leur quête de maintien. Pour la première du duo Courbis-Mercadal à domicile, le SMC voulait fructifier le point ramené du déplacement à Toulouse le week-end dernier (1-1). Pour y parvenir, Caen optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Enzo Crivelli en pointe. Côté parisien, on souhaitait préparer idéalement le match retour de Ligue des champions face à Manchester United mercredi prochain. Ainsi, Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 avec les titularisations de Diaby et Nkunku juste derrière le duo Di Maria, Mbappé. Dès la quatrième minute, le PSG portait le danger dans la surface normande. Sur la gauche, Di Maria distillait un excellent centre pour Kurzawa dont la reprise s’écrasait sur la transversale. Peu avant le quart d’heure de jeu, Malherbe réagissait sur phase arrêtée. Fajr sur coup-franc distillait un excellent ballon pour la tête de Crivelli qui heurtait la transversale (13e).

Les hommes de Thomas Tuchel accéléraient une nouvelle fois avec Diaby à la baguette. Le jeune parisien sur la gauche centrait au six mètres pour Nkunku dont la reprise passait au-dessus (16e). Paris manquait l’ouverture du score peu après la demi-heure de jeu. Sur un corner frappé par Di Maria, la tête de Marquinhos s’écrasait sur la transversale (33e). Le Paris SG enchaînait les opportunités. Sur un contre éclair, Kurzawa lançait Diaby qui fixait la défense et servait Di Maria. L’intérieur du pied du joueur argentin heurtait le montant de Samba (36e). Le champion de France ne parvenait pas à ouvrir le score malgré pléthore d’occasions. Sur la droite, Paredes trouvait Meunier dont le centre trouvait Mbappé, mais la tentative du champion du monde filait juste à côté (40e). Juste avant la pause, Daniel Alves lançait en profondeur Mbappé dont la frappe tendue passait au-dessus (44e).

Mbappé libère le PSG

Au retour des vestiaires, le PSG jouait aux petits trots. Il fallait attendre la 53e pour entrevoir une opportunité parisienne. Au milieu du terrain, Kurzawa récupérait le ballon, Nkunku tentait sa chance de loin mais voyait le cadre se dérober. Mais à force d’être trop tranquilles, les hommes de Thomas Tuchel se faisaient surprendre. Sur un coup-franc très bien tiré par Fajr, Ninga étrangement seul dans la surface crucifiait Areola d’un tir croisé (1-0, 56e). Le Paris SG n’avait pas le temps de gamberger. Quelques secondes plus tard, Moussa Diaby sur la gauche débordait et voyait son centre touché de la main par Zahary dans la surface. L’arbitre indiquait le point de penalty. Kylian Mbappé convertissait la sentence et relançait son équipe (1-1, 60e). Paris poussait pour inscrire le second but.

Sur la droite, Meunier distillait un bon centre pour Di Maria dont la tête touchait le montant de Samba (61e). Sans génie face à un bloc normand évoluant très bas, Paris se procurait une grosse occasion en fin de match. Sur la droite, Mbappé parvenait à centrer pour Nkunku dont la remise trouvait Paredes. La frappe du milieu argentin était repoussée par Samba (83e). Le Paris Saint-Germain tirait enfin son épingle du jeu. Sur la gauche, Kurzawa distillait un bon centre pour Mbappé dont la tête manquée revenait sur Meunier. Le Diable Rouge voyait sa frappe repoussée sur sa ligne par Gradit, mais Mbappé qui avait bien suivi poussait le cuir au fond des filets (1-2, 87e). Grâce à ce nouveau succès, le PSG préparait idéalement la réception de Manchester United en Ligue des champions mercredi soir.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Mbappé (6,5) : l’attaquant français titularisé en pointe avec Angel Di Maria, a attendu la fin du premier acte pour se procurer une opportunité. Bien lancé par Alves dans la profondeur, sa frappe tendue passe au-dessus (44e). Le champion du monde français remet les siens en selle en prenant à contre pied Samba sur penalty (1-1, 60e). Son excellent mouvement lui permet d’adresser un bon centre pour Nkunku, sur l’occasion de Paredes (83e). Opportuniste sur une frappe de Meunier repoussée par Gradit, il pousse le ballon au fond des filets et permet aux siens de prendre l’avantage (1-2, 87e). L’ancien Monégasque a inscrit ses 23ème et 24ème but de la saison dont son premier penalty en carrière en Ligue 1. L’homme providentiel du PSG.

Caen

- Samba (6) : le portier caennais avait à cœur de se racheter, lui qui était passé à côté au match aller. Il s’est fait surprendre par Di Maria, finalement hors-jeu (22e). Mais face à l’Argentin, il a réalisé un arrêt sublime, détournant sa tentative sur le poteau (36e), avant de claquer une volée de Mbappe (38e). Au retour des vestiaires, Mbappe l’a pris à contre-pied sur penalty (59e) mais il a repoussé une frappe de Paredes (83e). Finalement, Mbappe s’est offert un doublé (86e).

- Diomandé (4) : l’ancien joueur de l’ASSE s’est montré solide. Il a très bien gêné les attaques du PSG qui sont passées par l’axe. Sa taille a également aidé sur les coups de pied arrêtés. Il a récupéré 8 ballons sur l’ensemble du match, un bon total face à Mbappe et compagnie.

- Zahary (4,5) : titulaire surprise en défense centrale, le jeune caennais a réalisé un baptême du feu réussi, malgré un penalty concédé. S’il a été très costaud dans le premier acte, il s’est montré fautif après un centre de Diaby où il a dévié le ballon de la main (58e). Il a récupéré beaucoup de ballons côté caennais (13).

- Gradit (5) : le défenseur caennais a lui aussi assuré. Très bien en place dans le premier acte, avec de bonnes interventions, il a sauvé les siens face à Di Maria, seul face au but (36e). Durant l’intégralité du match, il a été très propre, récupérant 9 ballons au total. Mais en fin de match, malgré avoir contré la frappe de Meunier, Mbappe a suivi et a crucifié Caen.

- Guilbert (4) : le latéral français, qui rejoindra Aston Villa à la fin de la saison, a été en difficulté ce soir. Défensivement, il a été dans le mal dans les duels face à la vitesse de Moussa Diaby. Il a également été très laxiste lorsque Di Maria a trouvé le poteau (60e). Cependant, il a tout de même récupéré 15 ballons.

- Oniangué (3,5) : le numéro 6 malherbiste n’a pas été très en vue. Il n’a jamais vraiment existé, perdant de nombreux ballons et n’apportant que trop peu le danger offensivement. Il n’a pas été à la hauteur de son compère du milieu de terrain (21 petits ballons touchés). Remplacé par Joseph (88e).

- Fajr (4,5) : l’international marocain s’est bien battu ce soir. Après une première mi-temps où il a peu influé sur le jeu offensif caennais, il a réalisé une superbe ouverture sur coup-franc pour Ninga sur l’ouverture du score (57e). Il a continué de toucher des ballons dans le cœur du jeu pour amener le danger (41 au total), mais les défenseurs parisiens n’ont pas été inquiété.

- Armougom (4) : titulaire dans le couloir gauche, le latéral caennais a souffert petit à petit. Dès le début du match, il a contré une volée de Kurzawa, bien placé (2e) avant de gêner Nkunku (16e). Mais au fur et à mesure du match, Meunier a pris le dessus et l’a mis en grande difficulté, à l’image du deuxième but parisien.

- Khaoui (5) : le milieu offensif, prêté par l’Olympique de Marseille, s’est finalement positionné bas. Il a trouvé la tête de Crivelli sur coup-franc, mais ce dernier a buté sur la transversale d’Areola (13e). Il a tenté d’apporter un peu offensivement mais s’est contenté d’aider ses milieux défensifs. Remplacé par Deminguet (63e), qui n’a jamais su se montrer.

- Ninga (5,5) : l’ancien joueur de Montpellier a été le plus dangereux des Caennais. Il a tenté d’amener le danger face au côté droit parisien, mais a perdu de nombreux ballons dans son duel avec Thomas Meunier. Mais il s’est mué en buteur après une belle combinaison de Fajr sur coup-franc (57e), avant d’enchaîner avec de grosses percées dans le couloir.

- Crivelli (4) : le buteur malherbiste a perdu beaucoup trop de ballons ce soir (17). Il a été averti après 30 secondes de jeu pour une faute sur Kurzawa. Après un coup-franc de Khaoui, il a repris de la tête mais a trouvé la transversale (13e). Il ne s’est plus montré offensivement mais a été important sur les coups de pied arrêtés défensifs. Remplacé par Beauvue (73e), incapable de gêner la défense du PSG.

PSG

- Areola (5,5) : le portier parisien a passé un premier acte relativement tranquille. Il voit la tête de Crivelli s’écraser sur sa transversale (13e). Ne peut rien faire sur l’ouverture du score de Ninga (56e).

- Kurzawa (5,5) : le latéral gauche parisien a manqué l’ouverture du score sur un excellent centre de Di Maria (4e). Très entreprenant dans son couloir, son excellente relance a failli offrir un contre victorieux à Diaby et Di Maria (36e). Beaucoup moins en vue dans le second acte. Sur l’une de ses seules montées de la seconde période, son centre amène le deuxième but parisien (87e).

- Marquinhos (6) : promu capitaine par Thomas Tuchel, le défenseur central brésilien a connu quelques sautes de concentration en début de match. Se fait devancer par Crivelli dans le jeu aérien sur la seule occasion normande de la première demi-heure (13e). S’est bien rattrapé par la suite avec une excellente lecture du jeu. Aurait pu inscrire le premier but parisien mais sa tête suite à un corner de Di Maria, heurte la transversale (33e). Le capitaine parisien aligne mal sa défense sur l’ouverture du score normande (56e).

- Kehrer (5,5) : le défenseur allemand a passé un premier acte relativement tranquille. Associé à Marquinhos en charnière centrale, il n’a pas été mis en difficulté dans les quarante cinq premières minutes. Quelques imprécisions dans les transmissions. Contribue au mauvais alignement de la défense sur le but de Ninga (56e). Du mieux en fin de match notamment dans ses interventions et son positionnement.

- Meunier (6) : le Diable Rouge s’est octroyé quelques montées dans son couloir droit. Malheureusement, ses centres n’ont pas toujours trouvé preneur. Auteur de bonnes interventions décisives. Juste avant la pause, son centre pour Mbappé aurait pu être décisif (40e). Très offensif ce soir, son centre pour Di Maria aurait pu devenir une passe décisive (61e). Bien placé sur la tête manquée de Mbappé, sa frappe repoussée par Gradit permet au champion du monde d’inscrire le deuxième but parisien (87e).

- Paredes (6) : le milieu argentin a régulé le jeu de son équipe. Capable de créer des décalages, c’est lui qui insufflait le tempo dans l’entrejeu. Volonté de jouer toujours vers l’avant intéressante. La nouvelle recrue parisienne est venue prêter main forte à Meunier dans son couloir droit. Moins en réussite dans ses initiatives notamment dans le jeu long au retour des vestiaires. Sa belle frappe tendue est bien repoussée par Samba (83e).

- Alves (5,5) : comme à son habitude, l’ancien joueur du Barça s’est distingué par un gros volume de jeu, ce qui lui a permis de récupérer quelques ballons au milieu. Sa très belle ouverture dans la profondeur pour Mbappé aurait pu être décisive (44e). Surpris par le coup-franc de Fajr, il est en retard sur l’ouverture du score de Ninga (1-0, 56e). Averti pour un excès d’engagement à la 65e. Remplacé à la 77e par Choupo-Moting qui n’a pas montré grand-chose.

- Diaby (5) : titularisé couloir gauche, le jeune parisien a essayé de provoquer comme il sait si bien le faire. Son centre pour Nkunku aurait mérité meilleur sort (16e). Dans le second acte, son centre provoque le penalty marqué par Mbappé (1-1, 60e). Remplacé à la 71e par Bernat qui a pris des risques inconsidérés par instants.

- Nkunku (5,5) : souvent titulaire ces dernières semaines, le titi parisien a montré une belle activité dans le couloir droit. Souvent capable de combiner avec Thomas Meunier, sa reprise suite à un centre de Diaby passe juste au-dessus (16e). Il a tenté d’apporter le danger dans le second acte mais sans grande réussite. Sa bonne remise permet à Paredes d’armer une belle frappe (83e). N’a pas toujours effectué les bons choix dans le second acte.

- Di Maria (6) : l’international argentin s’est distingué rapidement en adressant un excellent centre à Kurzawa (4e). Très disponible sur son côté gauche, il a beaucoup provoqué. Bien alerté par Diaby, El Fideo perd son duel face à Brice Samba qui dévie sa frappe sur le montant (36e). Dans tous les bons coups offensifs, l’ancien Mancunien coupe un centre de Meunier mais voit sa tête toucher le montant de Samba (61e). Remplacé à la 64e par Draxler qui n’a pas apporté grand chose dans le jeu.

- Mbappé (6,5) : voir ci-dessus.