Après trois ans et demi passés dans la peau de l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Bruno Genesio avait été remercié en avril dernier. La principale raison ? Une relation tendue avec certains supporters rhodaniens, qui avaient alors réclamé son départ. Depuis, Rudi Garcia a pris en main la formation lyonnaise et les résultats ne sont pas forcément positifs, notamment en Ligue 1 où l’OL pointe à la septième place après 17 journées. Et depuis les échauffourées entre joueurs et supporters mardi en Ligue des Champions, les Gones sont au coeur des débats.

Deux jours après les événements, Jean-Michel Aulas s’est en tout cas exprimé sur Eurosport. Pas pour parler du match de Ligue des Champions, mais pour évoquer ce changement d’entraîneur. Et à la surprise générale, l’homme fort de l’OL a reconnu ses torts, affirmant qu’il regrettait le départ de Bruno Genesio : « c’est vrai, il y avait un risque (de nommer Rudi Garcia, ancien coach de l’OM, ndlr). Mais ne courrait-on pas un risque de se retrouver quinzième après avoir écouté les supporters ? On leur a donné raison avec Bruno Génésio et je m’en mords les doigts de ne pas l’avoir gardé. Je préfère avoir des résultats plutôt que d’écouter les sifflets. Parfois, il faut être courageux pour dire aux supporters la vérité. Je rappelle que Rudi Garcia a joué la finale de la Coupe d’Europe dans mon stade. »

« Peut-être que j’ai commis une petite erreur »

Jean-Michel Aulas a ensuite enchaîné, et exprimé quelques regrets. « Peut-être que j’ai commis une petite erreur. Est-ce que j’ai bien fait ? J’ai écouté les groupes de supporters. Peut-être que je n’ai pas rendu service à l’institution. Après tout, je suis quelqu’un d’humain. J’ai aussi voulu faire plaisir à Bruno. Moi, je pouvais vivre la situation parce que j’avais plus de bouteille que lui. Peut-être que je n’ai pas rendu service à l’institution », a lâché le président rhodanien. Malgré tout, ce dernier assume ses choix de la saison dernière, même s’ils n’ont pas plu à tout le monde.

« J’ai toujours l’habitude d’assumer mes décisions. Quand je suis allé voir Juni, il était partant avec Genesio. Je n’ai probablement pas été en harmonie avec ce que j’ai fait tout au long de ma carrière. Mais les supporters qui réclamaient le départ de Bruno doivent aussi se remettre en cause », a conclu Jean-Michel Aulas lors de cet entretien. Des déclarations assez fortes qui devraient faire beaucoup parler dans les prochaines heures, alors que l’OL se prépare à recevoir le Stade Rennais pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 (dimanche à 17h).