Dans le cadre de la 27ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait le DFCO au Parc des Princes. Après sa victoire sur le fil face aux Girondins de Bordeaux (4-3), le club parisien souhaitait s’offrir un peu de sérénité en interne avec un nouveau succès. Côté Dijon, un nul ferait clairement les affaires des hommes de Stéphane Jobard. Pour cette confrontation, Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 et titularisait notamment Kouassi, Sarabia et Cavani dans son onze. Le DFCO s’appuyait sur un 3-4-3 avec le trio Baldé, Tavares, Mavididi. Dès les premières secondes du match, la formation bourguignone se procurait une première occasion avec Baldé dont la frappe était bien captée par Navas (2e). Dans la foulée, le PSG ouvrait le score sur sa première incursion dans le camp dijonnais.

Sur la gauche, Mbappé voyait son centre mal renvoyé par la défense. Le cuir revenait sur Marquinhos dont la frappe était prolongée par Sarabia dans les filets (1-0, 3e). Bien lancée dans ce match, la formation parisienne manquait le deuxième but. Décalé par Cavani sur la gauche, Sarabia centrait pour Kehrer dont la tête était repoussée par Runarsson (10e). Quelques secondes plus tard, Di Maria sur la droite s’infiltrait dans la défense dijonnaise et centrait pour Mbappé dont la tête passait juste au-dessus (11e). Serein dans ce match, le PSG accélérait avant la demi-heure de jeu avec Cavani qui trouvait Mbappé. L’international français alertait Draxler dans la surface dont la frappe était repoussée par Runarsson (25e). Le milieu allemand bien servi par Cavani sollicitait une nouvelle fois le portier bourguignon sans succès (29e).

Mbappé s’offre un doublé

Dijon montrait enfin le bout de son nez après la demi-heure de jeu. Sur un ballon perdu par Kouassi, Mavididi décalait Alphonse sur la droite dont la frappe passait à côté (35e). Le Paris SG répliquait avec Mbappé sur la gauche qui centrait au six mètres pour Cavani dont la tentative passait au dessus (36e). Les occasions s’enchaînaient pour les hommes de Tuchel. Gueye combinait avec Cavani et décalait Mbappé qui perdait son duel face à Runarsson (38e). Au retour des vestiaires, il fallait presque attendre l’heure de heure pour entrevoir une opportunité parisienne. Marquinhos alertait dans la surface Mbappé dont la remise instantanée trouvait Cavani. La déviation du buteur uruguayen passait juste à côté (59e). Quelques secondes plus tard, Sarabia lançait dans la profondeur Cavani qui servait Mbappé mais l’intéressé ne pouvait redresser le ballon (61e).

Pour son dernier ballon, Cavani sur la droite centrait pour Gueye qui effleurait le ballon pour Sarabia dont l’intérieur du pied heurtait le poteau (70e). Paris réalisait enfin le break avec Draxler qui lançait Mbappé dans l’espace. Le champion du monde gagnait son duel face à Runarsson (2-0, 74e). Un deuxième but qui enterrait les espoirs dijonnais. Sur un contre, Mbappé servait Icardi dont la frappe se logeait petit filet (3-0, 77e). En fin de match, le DFCO se procurait une occasion par Cadiz dont la frappe était repoussée par Navas (81e). Dans les ultimes secondes, le champion de France inscrivait un quatrième but. Sur un corner frappé par Draxler mal renvoyé par la défense, le ballon revenait sur Draxler qui voyait sa frappe repoussée par un joueur dijonnais. Le cuir revenait sur Mbappé qui ajustait Runarsson (4-0, 90+2). Grâce à son vingt-deuxième succès de la saison, le PSG comptait à nouveau treize points d’avance sur l’OM au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Mbappé (8) : l’attaquant français est impliqué sur l’ouverture du score parisienne. Son centre mal négocié par la défense dijonnaise provoque le premier but parisien (1-0, 3e). Très enjambe cet après-midi, le champion du monde aurait pu être décisif sur l’occasion de Draxler (25e). Dans tous les bons coups côté gauche, son centre pour Cavani aurait pu être décisif (36e). Bien servi par Gueye, l’ancien Monégasque se heurte à Runarsson (38e). Sa remise instantanée géniale ne profite pas à Cavani (59e). Récompensé de sa grosse activité par un but sur une passe de Draxler (2-0, 74e). Le natif de Bondy est passeur décisif sur le but marqué par Icardi (3-0, 77e). Opportuniste sur son deuxième but de la soirée (4-0, 90+2). Une copie excellente pour le génie français ce soir.

PSG

- Navas (5) : le portier costaricien a dû rapidement entrer dans son match. Dès la 2ème minute, l’intéressé doit capter une belle frappe de Baldé. Très peu sollicité, l’ancien Madrilène repousse bien une frappe de Cadiz en fin de match (81e).

- Kehrer (4) : positionné couloir droit, le défenseur allemand aurait pu marquer de la tête sur un centre de Sarabia (10e). Le numéro 4 parisien s’est évertué à bien défendre sans trop se projeter offensivement dans le premier acte. Pas très rassurant dans ses interventions défensives, il a été plutôt spectateur dans le second acte.

- Kouassi (4,5) : titularisé en charnière centrale, le titi parisien s’il n’a pas été mis en difficulté est apparu laxiste sur certaines situations. Ce qui s’est traduit par des imprécisions dans la relance. Un début de soirée relativement tranquille pour le jeune francilien. Remplacé à la 71e par Paredes qui est impliqué sur le troisième but parisien (3-0, 77e).

- Kimpembe (5) : le défenseur central parisien n’a pas été mis sous pression dans le premier acte. Sérieux et appliqué dans son positionnement, il s’est appliqué dans ses relances. Chahuté parfois dans les duels, l’international français a connu des sautes de concentration dans le second acte.

- Bernat (5,5) : positionné couloir gauche de la défense parisienne, le latéral espagnol est rapidement averti (16e) pour un vilain tacle sur Baldé. Comme à son habitude, l’ancien Bavarois n’a pas hésité à prendre son couloir pour apporter offensivement. Sa deuxième période fut plus tranquille, où il a laissé Mbappé s’exprimer sur son côté.

- Gueye (6) : le milieu sénégalais associé à Marquinhos, a profité de l’ouverture du score pour évoluer haut sur le terrain. L’ancien joueur d’Everton n’a pas hésité à se projeter pour créer le surnombre en attaque. Son service pour Mbappé aurait pu être décisif (38e). Sans forcer son talent, l’intéressé n’a pas eu de déchet dans ses transmissions ce soir.

- Marquinhos (6) : positionné dans l’entrejeu avec Gueye, le capitaine parisien voit sa frappe prolongée par Sarabia sur l’ouverture du score parisienne (1-0, 3e). Serein dans le jeu, il s’est évertué à soulager sa défense et à distribuer le jeu. Très discipliné dans son positionnement, il a joué simple dans ses transmissions. Son ouverture pour Mbappé aurait pu être décisive sur l’occasion de Cavani (59e). L’international brésilien termine la rencontre en charnière centrale.

- Sarabia (7) : le milieu offensif espagnol fait preuve d’opportunisme en ouvrant le score en début de match (1-0, 3e). Toujours en mouvement, l’international ibérique fait profiter son équipe de sa qualité dans la percussion. Son centre pour Kehrer aurait pu être décisif (10e). L’ancien Sévillan n’a pas rechigné aux tâches défensives. Moins en vue dans le second acte, il n’en n’est pas moins resté actif en essayant de créer des différences. Il trouve le poteau sur une frappe de l’intérieur du pied (70e).

- Di Maria ( non-noté) : El Fideo a bien démarré sa rencontre en démontrant une belle activité dans le jeu. A l’aise dans la percussion, son centre pour Mbappé aurait pu se transformer en passe décisive (11e). Touché derrière la cuisse, l’international argentin est remplacé à la 17e par Draxler (6) qui aurait pu profiter d’un bon service de Mbappé pour marquer (25e). Très intéressant notamment dans l’utilisation du ballon ce soir, le milieu allemand est passeur décisif sur le but de Mbappé (74e).

- Cavani (3,5) : titularisé par Thomas Tuchel, El Matador a servi de point d’ancrage à ses partenaires comme sur sa remise qui amène la frappe de Draxler (29e). L’attaquant uruguayen ne profite pas de l’offrande de Mbappé pour marquer (36e). Idéalement servi par Mbappé, le buteur parisien voit sa déviation passer à côté (59e). Son centre dévié par Gueye aurait pu profiter à Sarabia (70e). Remplacé à la 71e par Icardi qui sur son premier ballon profite d’une offrande de Mbappé pour marquer son douzième but de la saison en Ligue 1.

- Mbappé (8) : voir ci-dessus.

Dijon

- Rúnarsson (5) : l’international islandais est rapidement allé chercher le ballon dans son but (3e). Mais il a surtout longtemps retardé l’échéance à Paris, en réalisant plusieurs arrêts. Une superbe claquette tout d’abord (10e), avant d’écœurer Draxler (25e, 28e) puis de repousser la frappe de Mbappé (39e). Dans le second acte, il a continué à briller face aux attaquants adverses (58e, 65e, 69e) avant de s’incliner à trois reprises. Un match frustrant.

- Alphonse (4,5) : le natif de Champigny, 30 ans a énormément souffert face à Sarabia et Mbappé dans son couloir droit sur le plan défensif, que ce soit techniquement ou dans la vitesse, mais a effectué un match courageux. Dans une équipe de Dijon très défensive et ayant peu de situations offensives à se mettre sous la dent, il a tenté de créer du danger avec ses montées. Mais ni ses centres, ni cette lourde frappe qui a frôlé le poteau de Navas (35e) n’ont réussi à faire mouche et il s’est peu à peu éteint au fil de la rencontre.

- Coulibaly (4) : le défenseur de 25 ans, coupable d’une mauvaise relance (27e), a été en mode diesel dans ce match. Avec son mètre 93, il a bien bougé Cavani pour l’empêcher de marquer dans la surface (40e). Costaud dans les duels, son impact a gêné les petits gabarits adverses. Remplacé par Cádiz (75e), qui a tenté sa chance face à Navas (81e), en vain dans cette partie.

- Écuélé Manga (5) : l’ancien défenseur de Lorient a été le patron de cette défense dijonnaise face à Mbappé. Il a souvent pris ses responsabilités (25e, 52e, 54e, 70e) pour sauver ses partenaires et repousser les assauts adverses et a globalement bien muselé Cavani dans le domaine aérien notamment.

- Aguerd (3,5) : l’international marocain a vécu une soirée compliquée au Parc des Princes. Il a été tout heureux de voir Cavani, qui a filé dans son dos, rater l’immanquable sur une offrande de Mbappé (36e), mais aussi de voir l’Uruguayen manquer sa passe pour le Français (58e) après l’avoir pris de vitesse. Peu à l’aise dans la relance, il a eu du mal à ressortir proprement les ballons face au pressing parisien. Il a tout de même participé à la bonne prestation défensive du DFCO à quelques reprises (42e, 56e).

- Mendyl (3,5) : l’international marocain a éprouvé des difficultés face à la vivacité de Di Maria. Draxler, qui a remplacé l’Argentin, lui a également posé des problèmes. Offensivement, on a senti qu’il avait de la bonne volonté mais il a manqué de justesse technique dans le dernier geste et n’a plus montré grand-chose au fur et à mesure de la rencontre. Le danger est souvent venu de son côté gauche.

- Lautoa (4) : l’ancien Lorientais a été intéressant dans son rôle de sentinelle dans ce 5-3-2 mis en place par Stéphane Jobard. Quand ses partenaires avaient le ballon, fait rare, ses déplacements ont créé des espaces pour le bloc dijonnais dans la relance. Défensivement, il a parfois été pris par la vivacité des Parisiens. Remplacé par Amalfitano (72e), qui n’aura pas réussi à inscrire le premier but de l’histoire du DFCO sur la pelouse du PSG.

- Mavididi (4) : l’ancien joueur d’Arsenal a montré des choses assez intéressantes dos au but pour orienter le jeu. Très actif, son bon pressing lui a permis de récupérer quelques ballons amenant du danger sur le but de Navas, à l’image de celle à la 20e minute. Mais il a été mangé dans l’impact par les joueurs du PSG. Remplacé par Sammaritano (63e), qui s’est surtout distingué pour avoir contré un centre d’Alphonse (66e).

- Ndong (3) : l’ancien Black Cat de Sunderland a pris l’eau dans l’entrejeu sur la pelouse du Parc des Princes. Dépassé dans tous les compartiments du jeu, que ce soit balle au pied ou dans le domaine aérien, il a largement perdu son duel face à Gueye dans ce match et n’a jamais été en mesure d’inquiéter les Parisiens sur le plan offensif.

- Baldé (4,5) : l’international Guinée-Buisséen a été l’élément des Dijonnais le plus remuant face au PSG. Premier joueur à tenter sa chance dans cette rencontre (2e), ses courses ont gêné la défense parisienne. S’il aurait pu mieux faire sur cette frappe dans la surface (20e) ou encore sur ses centres venus de la gauche, ses retours en phases défensives ont aussi fait du bien aux siens.

- Júlio Tavares (3) : l’international cap-verdien a vécu une soirée particulièrement compliquée et ingrate face aux hommes de Thomas Tuchel. Il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent et son match s’est surtout résumé à des duels aériens disputés avec Kimpembe. L’attaquant de 31 ans a essentiellement touché le cuir dans sa moitié de terrain dans une équipe dijonnaise peu inspirée offensivement.