La nouvelle a provoqué un gigantesque tollé dans le Forez. En fin de matinée, la rumeur enflait : Claude Puel décidait d’écarter Stéphane Ruffier (34 ans) pour la rencontre face au Stade de Reims dimanche, comptant pour la 26e journée de Ligue 1. Présent en conférence de presse ce vendredi, l’entraîneur stéphanois a pris soin d’éluder les questions sur le dernier rempart des Verts, parfois en difficulté cette saison dans ses cages. Ultime argument avancé par le technicien de l’AS Saint-Etienne : il ne commente pas les prestations individuelles. Problème, quelques minutes auparavant, l’intéressé a pris de soin de décrypter les performances de Loïs Diony...

Preuve que la tension demeurait palpable sur le cas Ruffier. Cette mise à l’écart, l’ancien manager de Leicester l’aurait entérinée jeudi. Alors que l’ASSE nage en plein marasme sportif depuis plusieurs semaines, cette décision brutale a provoqué une onde de choc à l’Etrat. Car Stéphane Ruffier est tout simplement le gardien qui a disputé le plus de matchs en Ligue 1 sous le maillot stéphanois. Un ultime camouflet qui a provoqué le courroux de l’agent du joueur Patrick Glanz. Interrogé par L’Equipe sur la mise à l’écart de son client, Glanz n’a pas mâché ses mots sur la gestion de l’effectif prônée par Claude Puel.

Claude Puel fait porter le chapeau à Ruffier

« Je n’ai pas à comprendre cette décision ou pas. Mais depuis qu’il est arrivé à Saint-Étienne (le 4 octobre, en remplacement de Ghislain Printant), l’entraîneur a établi un rapport de force dictatorial avec toutes les composantes du club », lâche très irrité le représentant du gardien stéphanois. Pour Patrick Glanz, Stéphane Ruffier est propulsé sur le banc des accusés, à tort. On ne compte plus en effet les arrêts déterminants réalisés par l’ancien Monégasque pendant toutes ses années stéphanoises. Des parades qui ont souvent permis à son équipe de s’extirper des situations les plus complexes. Et cela, Claude Puel ne l’a pas respecté à en croire l’agent du joueur.

« Là, il crache sur une légende de l’AS Saint-Étienne, adoré du public stéphanois et de ses entraîneurs précédents - Christophe Galtier, Jean-Louis Gasset, Printant - qui, depuis neuf ans, porte avec amour le maillot vert. Il le désigne comme le coupable de ses mauvais résultats, de façon injuste et lâche. À moins que ce changement ne fasse partie de son fameux turnover dont on connaît la réussite. » Ce passage en force de Puel peut provoquer des dommages collatéraux en interne. « Cet entraîneur a commencé une entreprise de démolition et je crains qu’après avoir eu des problèmes avec tout le monde, il en ait aussi avec ses présidents », confie ainsi Glanz. À quelques encablures d’une rencontre capitale face au Stade de Reims à Geoffroy-Guichard, l’AS Saint-Etienne traverse une zone de turbulences dont elle se serait bien passée...