France-Bulgarie : les notes du match

Au terme d'un match maîtrisé, l'équipe de France d'un grand Paul Pogba s'est imposée sans difficulté contre la Bulgarie (3-0), à sept jours de son entrée en lice face à l'Allemagne à l'Euro 2020. Un succès obtenu grâce à un éclair de génie d'Antoine Griezmann ainsi qu'à un doublé d'Olivier Giroud, entré en jeu à la place d'un Karim Benzema blessé, qui se rapproche un peu plus de Thierry Henry, le meilleur buteur de l'histoire de la sélection.

Paul Pogba et ses arabesques contre la Bulgarie
Paul Pogba et ses arabesques contre la Bulgarie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce mardi soir, l'équipe de France affrontait la Bulgarie en amical au stade de France devant 5000 supporters. Une ultime répétition avant de débuter l'Euro le 15 juin prochain face à l'Allemagne. A cette occasion, Didier Deschamps alignait le même onze que face au Pays de Galles à la différence que Kanté débutait dans une formation articulée en 4-4-2 en losange avec le duo Benzema-Mbappé, soutenu par Griezmann. En face, les Bulgares débutaient en 4-3-3.

D'entrée, les Bleus mettaient de l'intensité et du rythme. Ils attaquaient avec Mbappé (2e) et Benzema (6e) sans se montrer dangereux. Mais à la 11e, le joueur du PSG débordait côté gauche avant de servir KB9 dans l'axe, qui n'appuyait pas assez sa frappe. Puis à la 12e, Mbappé combinait bien avec Griezmann et envoyait un tir en force repoussé par la main droite de Naumov. Les Tricolores montaient en puissance face à des adversaires qui sortaient petit à petit la tête de l'eau. Mais les Bleus étaient les plus dangereux. Après une frappe de Mbappé détournée (27e), Naumov ne pouvait rien sur le superbe retourné de Griezmann, légèrement détourné (1-0, 29e).

Benzema touché, Giroud répond encore présent et se rapproche de Thierry Henry

Heureux, les Français perdaient le sourire à la 37e. Touché à la cuisse (béquille), Benzema sortait sur blessure, remplacé par Giroud (41e). Juste avant, Griezmann, servi par Mbappé, envoyait une frappe à bout portant. Cette fois-ci, Naumov repoussait (40e), et sortait aussi des poings une tentative de Giroud avant la pause (44e). Au retour des vestiaires, la France, menée par un Pogba inspiré et un Tolisso en jambes, repartait de l'avant. Mbappé tirait la première banderille avec une frappe enroulée du droit (49e). Naumov, encore lui, sortait des poings. Ses coéquipiers, mieux derrière, répliquaient avec Kraev.

Un temps embêtés, les Bleus reprenaient le dessus avec Mbappé (64e, 66e) et Pavard (65e). Didier Deschamps en profitait pour faire tourner son équipe avec les entrées de Dembélé et Lemar, qui obtenaient des occasions (70e, 72e). Si la Bulgarie ne lâchait rien avec Karagaren (79e, tir croisé), la France doublait la mise grâce à Giroud, parfaitement servi par Pavard (2-0, 83e). Puis à la 89e, c'était au tour de Ben Yedder de trouver Giroud, qui s'offrait un doublé du droit (3-0). Au final, le score ne bougeait pas et les Bleus l'emportaient 3 à 0. Un deuxième succès durant cette préparation à l'Euro. De quoi donner de la confiance.

L'homme du match : Paul Pogba (8) : quel match de La Pioche, qui a régalé les 5 000 spectateurs à Saint-Denis ! Très disponible au milieu de terrain pour ses coéquipiers, le joueur de Manchester United a été précieux dans la construction du jeu et s'est retrouvé à l'origine de nombreux bons coups au Stade de France, à l'image de cette merveille de ballon par dessus la défense pour servir Benzema (19e). Il a constamment amené du danger dans la surface avec sa patte droite très précise. Défensivement, il a fait parler sa grande taille, aussi bien sur coup de pied arrêté que dans le jeu, tout en effectuant le ménage quand il le fallait devant sa surface. Il s'est aussi permis quelques gestes techniques de grande classe pour assurer le spectacle au public français, qui n'en demandait pas moins.

France

  • Lloris (5,5) : la capitaine des Bleus a vécu une soirée très tranquille au Stade de France. Il n'a eu aucun arrêt à effectuer en première période comme en seconde, se contentant d'un jeu au pied impeccable permettant à son équipe de ressortir rapidement et proprement. Le gardien de Tottenham a tout de même été heureux de voir cette frappe à bout portant de Birsent Karagaren fuir son cadre (79e).

  • Pavard (7) : le défenseur du Bayern Munich a été très offensif face aux Bulgares et a livré une excellente prestation. Si sa qualité de centre lui a parfois été reprochée, ses tentatives ce mardi soir ont apporté constamment du danger, une chose à souligner. Il a logiquement été récompensé en voyant son offrande transformée en but par Olivier Giroud (83e). Son rôle offensif lui a aussi permis de tenter sa chance (4e), sans pour autant oublier sa fonction principale, à savoir bien défendre. Il a gratté plusieurs ballons (5e, 56e) en se montrant infaillible dans les airs. Il a même eu le luxe de tenter sa chance (5e, 65e) sans réussir à faire mouche.

  • Varane (6) : le Madrilène a mis du temps à rentrer dans son match mais il est monté en puissance. Face à un bloc très bas, il n'a pas hésité à se projeter pour créer le surnombre, en faisant preuve de quelques imprécisions techniques par moment. Globalement, il a tout de même été plutôt propre dans ses interventions (22e, 26e, 45e+2, 57e), mais il a enchaîné les fautes dans ses premiers duels, laissant penser qu'il n'était peut-être pas dans son meilleur soir. A l'expérience, il a inversé la tendance.

  • Kimpembe (7) : le titi parisien a livré, comme très souvent, une prestation solide en charnière centrale. Il a fait parler son intelligence dans le positionnement pour récupérer plusieurs ballons (7e, 24e, 40e, 45e+1, 63e), en dominant dans le domaine aérien (7e). Le défenseur central du PSG a aussi montré des choses intéressantes dans la relance pour l'équipe de France.

  • Hernandez (5,5) : incertain pour cette rencontre contre la Bulgarie, le Bavarois a été légèrement moins en vue que Pavard de l'autre côté du terrain. Il n'a jamais été mis en danger, remportant ses duels au sol (10e) ainsi que dans les airs. Il a profité des grands espaces laissés par les Bulgares dans son couloir gauche pour apporter son soutien à ses partenaires. Un match serein et globalement tranquille pour l'ancien joueur de l'Atlético de Madrid. Remplacé par Lucas Digne (5,5) à la 45e, qui a multiplié les centres et a même tenté sa chance sans tromper la vigilance de Naumov (68e) sans être inquiété défensivement par une équipe peu inspirée dans ce secteur de jeu ce mardi soir.

  • Tolisso (5,5) : le milieu du Bayern a rendu une copie correcte pour son deuxième match de préparation avec l'équipe de France. Il a très bien tenu son rôle de sentinelle devant la défense, protégeant bien son arrière-garde, même s'il a tout de même commis des fautes évitables. Il a aussi beaucoup permuté avec N'Golo Kanté, en prenant les espaces quand il en avait l'occasion. Ses passes ont parfois permis de sauter des lignes pour progresser sur le terrain. Remplacé par Moussa Sissoko (84e).

  • Kanté (6) : le chouchou des Bleus était très attendu pour son retour avec l'équipe de France. D'emblée, il a été servi dans la surface en retrait par Mbappé mais a trop tergiversé (5e). Puis, il s'est mis dans le bain afin de pouvoir faire du N'Golo Kanté. Très remuant dans l'entrejeu, il s'est montré utile à la récupération du ballon (15e, 48e) en harcelant le porteur du cuir, alors que son rôle lui a également permis de se projeter vers l'avant comme il aime si bien le faire, apportant de la profondeur quand le jeu le demandait. Remplacé par Thomas Lemar (65e), avant-dernier passeur pour Ben Yedder sur le troisième but de l'équipe de France.

  • Pogba (8) : voir ci-dessus.

  • Griezmann (7,5) : en électron libre dans la pointe haute du losange mis en place par Didier Deschamps, le maître à jouer des Bleus a livré un nouveau récital face à la Bulgarie, dans la lignée de son excellente prestation contre le Pays de Galles à Nice. Toujours aussi intéressant dans ses mouvements, prenant la profondeur quand Benzema décrochait (4e). Harcelant les premiers relanceurs. Il a décanté la situation grâce à ce somptueux retourné acrobatique certes contré mais audacieux (28e, 37ème but en sélection). Pas loin du doublé sur cette frappe déviée au dernier moment à l'entrée de la surface (50e). Remplacé par Ousmane Dembélé (66e), dont la première passe, en profondeur, en direction de Mbappé a failli être décisive (66e). Le Blaugrana s'est montré très en jambes et a amené de la percussion sur la pelouse du Stade de France.

  • Mbappé (4,5) : sur l'un de ses premiers ballons, la star tricolore s'est montrée dangereuse sur ce centre fuyant depuis son côté gauche (2e). Comme pour annoncer qu'il allait, sans surprise, beaucoup embêter la défense bulgare. Avant la sortie de Benzema, il a souvent cherché le joueur du Real Madrid ainsi que Griezmann, avec qui il a multiplié les combinaisons. Il a souvent cherché souvent Benzema et Griezmann. S'il a été très remuant tout en pesant constamment sur la défense, il a fait preuve d'un manque de justesse dans le dernier geste flagrant et regrettable (12e, 27e, 49e, 51e). La frustration doit être grande pour le natif de Bondy, qui aura à cœur de se racheter pour l'entrée en lice de l'équipe de France contre l'Allemagne à l'Euro 2020. Remplacé par Wissam Ben Yedder (84e), passeur décisif pour le doublé d'Olivier Giroud (90e).

  • Benzema (non noté) : pour son grand retour au Stade de France, le buteur du Real Madrid n'a pas vécu la soirée dont il rêvait. Sa complicité avec Griezmann et Mbappé est porteuse d'espoir pour l'Euro 2020. Il a eu des opportunités sans réussir à trouver la faille (6e, 11e, 19e). Sa qualité technique n'est plus à démontrer et a grandement servi aux Bleus pour dérouler. Comme à son habitude, il a beaucoup décroché pour organiser le jeu des siens. A noter que cette combinaison avec Mbappé aurait pu se transformer en passe décisive (27e). Mais touché au-dessus du genou droit (béquille), son match a été écourté et il a été remplacé par Olivier Giroud (6,5) à la 41e. Le buteur des Blues s'est rapidement mis dans le bain en cadrant sa première frappe, puissante depuis la gauche de la surface (44e). S'il n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent au fil du match, il a coupé un centre de Pavard au premier poteau (83e) avant de voir double et de convertir une offrande de Ben Yedder (90e), ses 45èmes et 46èmes buts en sélection le soir de sa 108ème cape avec les Bleus. Comme toujours, le deuxième meilleur buteur de l'histoire de la France a répondu présent.

Bulgarie

- Naumov (6,5) : le jeune gardien du CSKA Sofia a livré un match très impressionnant ce soir. Face à l’armada offensive française, il ne s’est pas défilé, bien au contraire. Il réalisait une très belle parade sur Mbappé (11e) en restant vigilant sur sa ligne avant de sortir des nouvelles parades monstrueuses devant le natif de Bondy (26e, 48e). Il ne pouvait rien faire sur la frappe contrée de Griezmann sur le but français. Il s’imposait aussi devant Giroud (43e) ou encore Lucas Digne (68e). Il se faisait surprendre par Giroud en fin de match (83e, 89e).

- Turitsov (3,5) : le latéral droit de 21 ans a énormément souffert sur son couloir droit. Il a commis beaucoup d’erreurs techniques et de placement surtout ce qui a permis à Mbappé, Lucas Hernandez et consorts d’avoir beaucoup (trop d’espace). Il n’a pas été rassurant du tout.

- Hristov (4) : des deux centraux, le jeune joueur de 22 ans a semblé être le plus à l’aise. Plutôt cohérent balle au pied, il a essayé de toujours défendre proprement sur Benzema et Mbappé tout en essayant de ne pas perdre les ballons trop vite après la récupération. C’était évidemment très compliqué de gérer toutes les vagues françaises, mais il a réalisé de belles interventions (4e, 27e, 47e). Il a explosé en fin de match, un peu comme toute son équipe.

- Antov (3,5) : le défenseur central gauche a souffert face à la vitesse de Mbappé, au placement d’Antoine Griezmann et au jeu dos au but de KB9 dans un premier temps. Mais cela n’avait rien d’étonnant. Il a essayé de répondre présent dans les duels et a su s’imposer sur les corners français. Mais le jeune joueur de seulement 20 ans n’a pas passé une soirée tranquille, loin de là.

- Bozhikov (3,5) : son match a ressemblé à des montagnes russes avec plus de descentes que de montées. Le latéral gauche, défenseur le plus expérimenté de son équipe aujourd’hui (33 ans), a souvent été mis en difficulté par son manque criant de vitesse. S’il a réalisé deux bonnes interventions en début de match, il a souffert par la suite et n’a pas su réellement remobiliser ses troupes.

- Chochev (4) : face aux Bleus, le joueur du CSKA Sofia devait épauler son coéquipier Turitsov sur le couloir droit, mais il ne l’a pas vraiment bien fait. Très loin de son défenseur, il a laissé pas mal d’espaces dans son dos. La fatigue accumulée au cours du match lui a aussi fait beaucoup de mal, on l’a senti cramé très rapidement en seconde période. Il laissait sa place à Vitanov à la 52e.

- Yankov (4,5) : le milieu de tout juste 20 ans a dû se charger de bloquer Paul Pogba pendant toute la rencontre. Ce n’était pas forcément un cadeau et si le Français a été bluffant et impressionnant toute la rencontre, le milieu bulgare n’a pas démérité, loin de là. Remplacé par Hristov à la 73e.

- Kraev (3,5) : dans l’entrejeu, Bozhidar Boykov Kraev a beaucoup couru. Il a essayé comme il a pu d’aider son équipe défensivement, mais il n’aura pas réussi à réellement peser. Et cela s’est surtout ressenti lorsqu’il avait le ballon. Il n’a pas réussi à proprement ressortir et il s’est souvent précipité dans ses relances. Remplacé par D. Iliev à la 58e.

- Despodov (3,5) : positionné sur le couloir droit de l’attaque bulgare, le jeune joueur de 24 ans a essayé de combiner avec ses partenaires sur le peu de ballons qu’il a eu. Il avait un rôle un peu ingrat parce qu’il a dû s’occuper de gérer les montées de Lucas Hernandez et des appels de Mbappé ou Griezmann quasiment tout le match, tout en répondant présent dans l’impact physique. Pas forcément la chose la plus simple, on le concède. Remplacé par Tsvetanov à la 59e.

- A. Iliev (3,5) : soirée très frustrante pour l’attaquant de 26 ans. Il n’aura touché que très peu de ballons. Il a essayé de presser Varane et Kimpembe, mais c’est tout. Pas un match très intéressant pour lui malheureusement. Remplacé par Minchev à la 58e. Même son de cloche pour l'entrant.

- I. Iliev (4,5) : des deux Iliev titulaire, Ilian Ilianov de son prénom a été le plus remuant. Même si lui aussi n’a pas touché beaucoup de ballons, il a semblé très à l’aise techniquement et a su bonifier le jeu de son équipe par moment. Le jeune attaquant de 21 ans est loin d’avoir réalisé un mauvais match. Défensivement, il a aussi aidé comme il le pouvait notamment avec un bon pressing sur le porteur du ballon.

Plus d'infos

Commentaires