Olympique Lyonnais - Stade de Reims : les notes du match

Sérieux tout au long d'un match où l'expulsion de Cassama à la demi-heure de jeu lui a facilité les choses, l'OL réalise l'un de ses meilleurs matchs de la saison en disposant facilement de Reims 3-0. Ce troisième succès de suite permet aux Rhodaniens de prendre la 2e place de Ligue 1.

Toko Ekambi a mené l'OL vers la victoire
Toko Ekambi a mené l'OL vers la victoire ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'Olympique Lyonnais ambitionnait d'enchaîner un 9e match consécutif sans défaite avec la réception du Stade de Reims. Face au 17e de Ligue 1, le club pouvait même viser un troisième succès de suite et prendre la 2e place du championnat. Sans Aouar écarté pour avoir refusé de participer à la séance physique après le succès à Angers, Rudi Garcia alignait un 4-3-3 comprenant un entrejeu 100% brésilien (Thiago Mendes, Bruno Guimarães et Lucas Paqueta) et une organisation offensive articulée autour de Depay, Toko-Ekambi et l'homme en forme du moment Tino Kadewere. À défaut de briller et d'être constant dans le jeu, Lyon est régulier dans ses résultats, ce qui n'arrangeait pas les affaires des Rémois, bien à la peine en ce début de saison. Malgré un léger mieux au milieu de l'automne, il leur fallait engranger des points et pour cela, le duo Dia-Touré devait briller.

Frustré par la dernière défaite face à Nîmes dimanche dernier, David Guion opérait même 6 changements dans sa composition de départ avec les titularisations de Konan et Doumbia entre autres. Ce 4-4-2 plutôt en place quadrillait bien le terrain mais la mobilité lyonnaise parvenait à faire des différences. La vitesse et les appels des attaquants troublaient une défense un peu lente et parfois distante au marquage. Toko Ekambi en profitait une première fois pour frapper sur le poteau (8e), son 3e de la saison. Il se rattrapait quelques minutes plus tard. Suite à un joli mouvement collectif initié par Kadewere, Depay alertait l'international camerounais, laissé seul au second poteau, qui ajustait Rajkovic (1-0, 22e). Les Gones semblaient très bien rentrés dans ce match mais manquaient de réalisme avant la pause, à l'image du nouveau poteau de Kadewere cette fois (31e).

L'OL a convaincu

Munetsi facilitait en plus le travail de ses adversaires en ratant sa passe en retrait, condamnant le pauvre Cassama à tacler Depay parti seul au but (33e), et à quitter prématurément ses partenaires. Désormais à dix contre onze, Reims abandonnait toutes velléités dans le jeu, pensant avant tout à défendre dans son camp. Il y avait tout de même des espaces partout mais Paqueta (38e) et Kadewere dont le but était refusé (39e puis 42e) n'en profitaient pas. Un petit espoir subsistait dans la tête des Champenois, qui à part cette belle occasion manquée par Cafaro en début de rencontre (11e), n'arrivaient pas à se créer des situations. Pourtant juste avant la pause, Cafaro d'une frappe lointaine (41e) et surtout Boulaye Dia (45e+1) venaient rappeler qu'un seul petit but séparait les deux formations à la pause. Une situation vite corrigée puisque dès le retour des vestiaires, l'OL prenait le large.

Servi dans l'axe par Toko Ekambi, Guimarães voyait sa frappe contrée par Munetsi terminer directement dans le but (2-0, 49e). Le premier but du Brésilien en Ligue 1 scellait une rencontre qui n'attendait que ça. Il n'y avait déjà qu'une seule équipe sur le terrain qui faisait le jeu, il y avait désormais un adversaire qui n'existait même plus pour défendre. Débordé sur les ailes, perforé dans l'axe, Reims colmatait péniblement ses brèches et voyait même Moussa Dembélé marquer enfin son premier but de la saison d'un joli piqué devant Rajkovic (3-0, 66e), sur une nouvelle offrande de Toko Ekambi. Le gardien limitait la casse en sortant bien face à Depay (67e) mais la fin de match était encore pénible entre ces deux tirs enroulés de l'entrant Cherki (73e, 85e) et un but refusé logiquement à Dembélé (78e). Lui aussi entré, Zeneli s'est offert une belle tentative lointaine (77e) mais c'est bien l'OL qui s'imposait 3-0 pour retrouver le podium.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

Le classement de Ligue 1.

L'homme du match : Toko Ekambi (7,5) : le Camerounais aurait pu commencer son match de la meilleure des manières en ouvrant le score. Mais une tergiversation et une frappe sur le poteau l'en ont empêché (8e). Il s'est rattrapé ensuite, d'abord parfaitement servi par Depay (22e) puis impliqué sur les 2 autres buts de son équipe. Le premier buteur a profité des mouvements de ses coéquipiers pour se mettre en position, en prenant bien la profondeur. Jusqu'à être passeur décisif pour Guimarães (49e) puis Dembélé (66e).

OL :

  • Lopes (5,5) : pas sollicité jusqu'à la 26e minute et un duel avec El Bilal Touré, il a quand même gêné Cafaro en début de match (11e). Le Portugais a dû s'employer pour repousser une frappe de Dia (45e+1). Un début d'après-midi bien calme pour le portier lyonnais, qui a bien pu observer les actions de ses partenaires, surtout dans le second acte malgré un arrêt sur une frappe de Zeneli (77e).

  • Dubois (5,5) : pas du tout mis en danger défensivement, il a eu tout le loisir d'attaquer et de prendre son couloir. L'international français a connu un début d'après-midi très tranquille même s'il aurait pu gagner à s'appliquer plus aux abords de la surface adverse.

  • Marcelo (5,5) : en retard sur l'alignement, il donnait une occasion à Cafaro (11e). Sinon, il a plutôt régné dans les airs, même s'il n'a finalement pas eu tant de choses à faire en première mi-temps. Même tendance dans le second acte où l'ancien de Besiktas n'a pas été inquiété. Remplacé par Diomandé (71e). Le jeune Ivoirien n'a pas eu de moyen pour se mettre en évidence.

  • Denayer (5) : le défenseur belge a eu la tâche de compenser les absences de Cornet. Pas tant mis en difficultés dans le un contre un, une relance hasardeuse a donné une opportunité à Dia (45e+1). Nous n'avons pas vu le meilleur Denayer, même s'il n'a pas eu l'occasion de prendre l'eau.

  • Cornet (4) : l'Ivoirien n'est pas le plus technique des joueurs, et il l'a encore prouvé ce dimanche. En difficultés balle au pied, il a multiplié les pertes de balle. En plus de cela, on ne peut pas dire qu'il a été en place défensivement, laissant des possibilités à Cafaro (11e). Comme un symbole, il a été averti après une intervention hasardeuse (62e). Remplacé par De Sciglio (72e). L'Italien, qui n'a toujours pas été titulaire, a eu quelques minutes mais pas suffisamment pour pleinement se montrer.

  • Guimarães (7) : dans la maîtrise collective lyonnaise, il a une grande part de responsabilité. Concerné par le travail de récupération, il a fluidifié le jeu lyonnais par la précision de ses passes autant dans les petits périmètres que dans les ouvertures dans la profondeur. Le Brésilien a même pu inscrire son premier but en Ligue 1, bien heureux de voir sa frappe contrée par Munetsi (49e). Toujours bien inspiré dans la construction, il peut être fier de son match. Remplacé par Caqueret (83e).

  • Mendes (6,5) : l'ancien Lillois poursuit son opération reconquête. Encore très à l'aise devant la défense, il a réussi un nouveau bon match, en parvenant à lancer les attaques grâce à des passes tranchantes vers l'avant. Bien dans le travail défensif, le joueur de 28 ans a réussi un match complet, comme ses compatriotes et compères de l'entrejeu.

  • Paqueta (6,5) : motivé d'entrée par le pressing, le Brésilien n'a pas hésité à harceler les milieux adverses. Assez haut sur le terrain, l'ancien du Milan a cherché à servir de liant entre l'attaque et la défense avec ses projections récurrentes (38e). Son aisance technique a fait du bien pour conserver les ballons dans l'entrejeu.

  • Kadewere (6,5) : moins en vue au niveau statistique que ses compères de l'attaque, le Zimbabwéen n'a cependant pas à rougir de son match. Souvent en mouvement, il a pu être trouvé dans des zones clés et dans la surface. Après avoir trouvé le poteau (30e), il s'est vu refuser un but pour hors-jeu (39e). Auteur d'un bon match, il aurait sûrement mérité de marquer avant d'être remplacé par Dembélé (60e). Le Français a enfin retrouvé le chemin des filets d'un lob plein de finesse, lui le puissant attaquant (65e). Puis il s'est signalé par un coup franc bien tiré dans le temps additionnel (90e+2).

  • Depay (6) : comme à son habitude, le Néerlandais a eu un rôle de faux numéro 9. Décrochant presque systématiquement, il a voulu organiser le jeu des siens. C'est d'ailleurs comme cela qu'il allait devenir passeur décisif pour Toko Ekambi après un amour de ballon au deuxième poteau (22e). Il a ensuite provoqué l'exclusion de Cassama (32e). Un peu plus effacé par la suite, il a quand même réussi à créer du danger. Remplacé par Cherki (71e). Le tout jeune lyonnais, malgré une frappe intéressante (85e), est encore bien trop tendre pour pleinement peser.

  • Toko Ekambi (7,5) : voir ci-dessus.

Reims :

  • Rajkovic (4) : pour son retour à la compétition après un problème de visa, le portier a vécu un match assez moyen. Sauvé par son poteau sur ce tir de Toko Ekambi (8e) puis de Kadewere (31e), il est battu à bout portant par l’attaquant (22e) puis par la frappe contrée de Guimarães (49e) et dans son duel face à Dembélé (66e). Des relances au pied pas toujours assurées et des sorties mal inspirées sauf sur Depay (67e). Il n’a pas été décisif.

  • Foket (5) : le Belge a montré du tempérament après être passé à côté la semaine dernière. Il ne se jette pas face à Toko Ekambi, bouchant les angles de passe (8e) et a su batailler malgré les présences de Depay. Cornet ne l’a pas mis en danger outre mesure. Un bon centre qui aurait mérité meilleur sort (21e).

  • Faes (3) : un début de match sérieux même si Depay l’a parfois mis en difficultés mais sa lenteur l’a condamné. Toujours en train de courir derrière l’adversaire, il a laissé les ballons arrivés dans sa surface. Parfois en retrait, il a permis à l’OL de profiter de son mauvais alignement pour prendre les espaces. Une obstruction sur Guimarães dans la surface qui aurait pu être lourde de conséquences (54e).

  • Abdelhamid (3) : le capitaine a eu du mal aussi même s’il a montré un visage plus conquérant que son compère en défense centrale. Quelques interventions de la tête qui ont soulagé son équipe (19e) et des interventions autoritaires, l’international marocain a tenté de donner l’impulsion son équipe mais lui aussi a souffert dans son dos (39e, 66e).

  • Konan (3) : face aux combinaisons du couloir adverse, le latéral gauche a du mal à cause de la vitesse de Toko Ekambi (8e) et des appels de Dubois (17e). Il n'appréhende pas bien le centre de Depay sur l’ouverture du score et manque son intervention de la tête (22e). Souvent battu dans les duels, il a vécu un après-midi compliqué.

  • Doumbia (4) : son début de rencontre est plutôt prometteur en signant la première tentative de la rencontre (4e). Il a tenté d’accélérer le jeu de son équipe dans son couloir gauche mais sans jamais réussir ou presque. En plus de cela, le milieu ne fait pas l’effort de revenir sur le but de Toko Ekambi (22e). Disparu par la suite, il est remplacé par Zeneli (55e) qui s’est signalé par deux belles transversales et une tentative lointaine obligeant Lopes à intervenir (77e).

  • Cassama (non-noté) : deux ouvertures lumineuses vers Cafaro (11e, 28e), des récupérations de balles et un pressing constant, le Bissaoguinéen effectuait un début de match prometteur avant de stopper irrégulièrement Depay en position de dernier défenseur. Une erreur initiale de Munesti qui lui coûte une expulsion (33e), sa seconde de la saison.

  • Munetsi (2,5) : malheureusement, il a précipité la chute de son équipe. Pas toujours efficace dans les interventions, il n’a pas su endiguer le jeu lyonnais. Pire encore, il ajuste mal sa passe qui contraint Cassama à une mauvaise intervention sur Depay et son expulsion (33e). En seconde période, il contre la frappe de Guimarães dans son propre but, alors qu’elle ne semblait pas prendre le cadre (49e). Un match à oublier.

  • Cafaro (4,5) : dans une équipe venue avant tout pour contrer, il n’a pas eu assez d’influence sur le jeu. Il doit mieux faire dans ce duel face à Lopes où il se précipite un peu (11e) et envoie une frappe trop enlevée (41e). Aligné un cran plus bas sur le terrain suite au carton rouge, on ne l’a quasiment pas revu. Remplacé par Drammeh (72e) dont l’entrée n’a rien changé.

  • Dia (4,5) : on a vu la meilleure arme offensive rémoise s’illustrer dans quelques domaines, notamment dans les retours défensifs (6e) mais c’était loin d’être suffisant. Il manque ce centre de Foket (21e) et ne parvient pas à concrétiser sa seule opportunité du match (45e+1). Trop discret et légèrement diminué, il a cédé sa place à Mbuku (55e) que l’on a très peu vu à part sur cette tentative de retournée acrobatique (79e).

  • Touré (3,5) : il a traversé cette rencontre sans avoir montré quelque chose. Averti pour un coude trop haut sur Dubois (14e), il tente d’aller au duel avec Lopes où il touche le poteau mais est à nouveau sanctionné (26e). Un pressing efficace sur Denayer qui offre une occasion à Dia (45e+1) et c’est tout. Remplacé par Sierhuis (72e) dont le profil athlétique a fait du bien par quelques ballons conservés et des déviations de la tête.

Plus d'infos

Commentaires