Monaco-PSG : les notes du match

Au terme d'un match âpre et disputé, le PSG rafle la mise face à l'AS Monaco (2-0) grâce à Icardi et Mbappé. Le club parisien remporte ainsi la quatorzième Coupe de France de son histoire.

Kylian Mbappé encore décisif avec le PSG
Kylian Mbappé encore décisif avec le PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Grande première pour l'AS Monaco depuis 1991 ou encore une victoire finale du Paris Saint-Germain en Coupe de France ? Ce mercredi soir sur la pelouse du Stade de France de Saint-Denis, Asémistes et Parisiens croisaient le fer pour la finale de l'édition 2021. Il ne restait donc plus qu'une marche aux deux équipes pour soulever le trophée dans des tribunes vides, le public n'étant toujours pas de retour dans les stades. Côté monégasque, Niko Kovac sortait un 4-4-2 avec son duo Volland-Ben Yedder en attaque. Mauricio Pochettino alignait un 4-3-3 mais devait faire sans Neymar et Kimpembe. Après un début de première période assez ennuyant et sur un rythme peu élevé, la rencontre s'animait avec cette sortie spectaculaire mais décisive de Keylor Navas devant Volland (18e). Une intervention importante, surtout pour la suite.

Car sur l'action suivante, Disasi se manquait et Mbappé en profitait pour servir Icardi sur un plateau pour l'ouverture du score (19e, 0-1). Derrière, Di Maria cherchait à doubler la mise mais tombait sur un bon Majecki (33e). Les Asémistes, eux, se procuraient quelques situations mais pas assez chaudes. A la pause, Niko Kovac lançait Diatta à la place d'Aguilar pour faire bouger les choses. Et le PSG souffrait avec une occasion de Ben Yedder (51e), finalement hors-jeu, et cette barre transversale trouvée par Gelson Martins (69e). Mais comme souvent, le PSG ne craquait pas et après un lob, Mbappé doublait la mise sur un service de Di Maria (81e, 0-2). Les Parisiens gardaient ce résultat et remportaient cette Coupe de France 2021 ! Une belle soirée pour le club de la capitale avant le dernier match de la saison si important pour le titre à Brest, dimanche.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Mbappé (7,5) : très actif en début de match, l'attaquant français s'est positionné dans le couloir gauche de l'attaque parisienne. Comme à son habitude, le natif de Bondy a pris la profondeur dès que cela lui était possible. Le champion du monde 2018 profite d'une erreur de Disasi pour offrir un caviar à Icardi sur l'ouverture du score (1-0, 19e). Très précieux dans la conservation du ballon, l'international tricolore a démontré toute son aisance technique en première mi-temps. L'ancien Monégasque a un peu disparu de la circulation jusqu'à son éclair de génie avec un lob qui meurt sur la transversale (80e). Ce n'était que partie remise pour le génie français qui profite d'un excellent service de Di Maria pour ajuster Majecki d'un joli piqué (2-0, 81e). Une nouvelle fois, le numéro sept parisien s'est montré décisif avec le PSG.

Monaco

  • Majecki (4) : le gardien polonais n’aura presque rien eu à faire. Il ne pouvait évidemment rien sur le but d’Icardi après une erreur de Disasi. Il réalisait quelques belles parades comme celle sur Florenzi (33e) mais il a failli se faire surprendre par Mbappé après un mauvais placement. Le Français ne passait pas loin de le lober (80e) mais il était sauvé par la barre. Deux minutes plus tard, il se faisait subtilement battre par le natif de Bondy d’un petit piqué (82e).

  • Disasi (3) : le solide défenseur de 23 ans n’avait presque rien eu à faire dans son début de match et pourtant sur l’une de ses nombreuses relances, il aura offert une occasion à Mbappé et Icardi. Et face au Français, ça ne pardonne pas. Après un contrôle raté dans sa surface, il laissait filer au but Mbappé qui servait Icardi pour l’ouverture du score (19e). On l’a senti très perturbé et moins serein dans la suite du match comme ses coéquipiers. Il ne se sera jamais vraiment remis de sa bourde. Remplacé par Badiashile à la 72e.

  • Maripan (4) : le défenseur chilien a passé une soirée particulière. Contrairement à son coéquipier de l’axe, il n’a pas été trop mis en difficulté et s’est plutôt bien occupé de cadenasser Icardi. Dans les duels, il a, comme à son habitude, répondu présent. Sa deuxième mi-temps a été propre dans ses interventions. Il manquait par contre d’agressivité sur Di Maria au moment du deuxième but de Mbappé (82e).

  • Sidibé (4) : positionné en tant que défenseur central droit d’une défense à trois, Sidibé n’a pas livré son meilleur match de l’année 2021. Il a été gêné par la vitesse de Mbappé notamment, mais dans l’ensemble lorsqu’il fallait répondre présent au duel, le Champion du monde 2018 a été plutôt solide. Tout n’est pas à jeter parce qu’il a réalisé plusieurs interventions très propres (49e, 57e).

  • Aguilar (3,5) : le latéral droit reconverti milieu/ailier droit par Niko Kovac cette saison n’a pas été très en réussite sur son côté. Il n’a pas été avare en efforts, mais il a été trop imprécis pour se montrer décisif. Son placement a été assez mal géré lorsque Mbappé est venu glisser entre lui et Sidibé. Il a été en difficulté et n’a pas réussi à régler ce problème. Remplacé à la mi-temps par Kréppin Diatta (4). L’international sénégalais a livré un match meilleur que son coéquipier, mais il n’a pas réussi à mettre le danger dans la défense du PSG. Il n’a que trop peu débordé sur le couloir droit.

  • Tchouameni (4) : on ne peut pas dire que sur cette rencontre Tchouameni ait été vraiment en difficulté, mais il n’a pas surnagé non plus. Loin de ses standards de la saison, l’ancien Bordelais a largement moins proposé et donc peu apporté offensivement. Il le fallait pour tenter de renverser un PSG bien en place. Sur le plan physique, il a, sans surprise, pris le meilleur sur Gueye et consorts.

  • Fofana (4) : le milieu récupérateur monégasque a vécu un match en deux temps. Il a eu peu d’influence dans la rencontre surtout en première mi-temps où on l’a senti nettement en dessous techniquement en témoigne ses passes ratées (17e, 42e). Sa deuxième période a été meilleure parce qu’il a su exploiter bien mieux les ballons. Mais si son équipe a eu du mal à produire du jeu, c’est aussi parce qu’il n’était pas pleinement dans son match. Remplacé à la 60e par Gelson Martins. Le Portugais a apporté de la vitesse et de la percussion à son équipe. Il a touché la barre sur un centre tir (68e).

  • Henrique (4) : sur son couloir gauche, le latéral brésilien a été nettement plus en vue que son homologue à droite. Offensivement, il a constamment essayé de proposer. Et si en première période, il n’a pas réussi à réellement profiter des espaces que laisse Florenzi dans son dos, dans le second acte il s’est mieux projeté. Il a donné quelques bons ballons à ses attaquants, mais il a manqué parfois de lucidité dans ses gestes défensifs (55e).

  • Volland (3): l’attaquant allemand a été décevant ce soir. Habitué à être toujours très disponible sur le front de l’attaque, l’attaquant allemand a traversé la rencontre comme un fantôme n’arrivant pas à peser sur la défense parisienne. Il ne se sera procuré aucune occasion. Même dans son jeu en remise, pourtant toujours très impressionnant, il n’aura pas excellé du tout. Une soirée sans pour lui. Remplacé par Fabregas à la 72e. L’Espagnol n’a rien apporté.

  • Golovin (3,5) : le milieu russe était un élément essentiel du système de Niko Kovac. Il a touché très souvent le cuir, mais n’a pas vraiment réussi à distiller des bons ballons pour ses attaquants. Il fallait un grand Golovin ce soir pour aider à battre Keylor Navas mais ça n’a pas été le cas. Il a oscillé entre le bon et le moins bon dans ses initiatives.

  • Ben Yedder (3,5): tout juste appelé en Équipe de France pour l’Euro, l’attaquant français avait à cœur de prouver à Didier Deschamps qu'il ne s’était pas trompé. Ce ne sera pas pour ce soir. Il a touché très peu le ballon et n’a pas su se créer la moindre occasion. Il aura eu le mérite de proposer des solutions, mais on attend largement plus de lui. Remplacé par Jovetic à la 60e. L’attaquant monténégrin a eu autant de difficulté à se montrer dangereux que son homologue français.

PSG

  • Navas (5) : le portier costaricien vigilant sort bien face à Volland qui arrivait lancé (17e). L'ancien gardien du Real Madrid est sauvé par sa transversale sur un centre tir de Gelson Martins (69e). Attentif sur la frappe de Diatta (70e). Une soirée relativement tranquille pour l'intéressé.

  • Florenzi (4,5) : le latéral droit italien apprécie se projeter vers l'avant, mais n'a pas eu trop loisir d'exceller dans ce domaine en première mi-temps. Attentif sur les montées de Caio Henrique et les déplacements de Volland sur son côté. Bien servi par Di Maria, sa belle frappe est bien repoussée par Majecki (33e). L'international transalpin se fait prendre dans son dos sur une transversale de Disasi pour Henrique (50e). Remplacé à la 67e par Dagba qui a effectué une entrée en jeu plutôt poussive.

  • Kehrer (5) : le défenseur allemand profitait de la suspension de Kimpembe pour disputer cette finale. Ce dernier n'a pas été trop mis à contribution en première mi-temps, et n'a pas pris trop de risques dans ses interventions. Paradoxalement, l'international allemand n'a pas été mis sous pression ce soir, ce qui lui a permis de passer une soirée plutôt tranquille.

  • Marquinhos (6) : le capitaine parisien devait surveiller le duo Volland, Ben Yedder comme le lait sur le feu. Sa science du placement et sa lecture du jeu lui permettent d'être toujours bien positionné et de réaliser le geste juste. Très solide défensivement, le défenseur brésilien n'a jamais été mis en difficulté. Averti à la 85e.

  • Diallo (5,5) : l'ancien Monégasque était préféré à Bakker ce soir. Défensivement appliqué dans le premier acte notamment face à Aguilar, l'intéressé a bien fermé son couloir sans prendre trop de risques offensifs. Le latéral gauche a éprouvé plus de difficultés au retour des vestiaires, notamment avec l'entrée de Gelson Martins.

  • Danilo (6) : titularisé au sein d'un milieu à trois, l'international portugais a évolué proche de la défense francilienne. Discipliné tactiquement, il s'est évertué à jouer simple tout en récupérant quelques ballons dans l'entrejeu. Le milieu lusitanien s'est distingué par des pertes de balles en fin de première mi-temps. Le champion d'Europe 2016 est resté très impliqué ce soir même s'il a parfois souffert face à la densité physique monégasque.

  • Paredes (4,5) : le milieu argentin réputé pour son rôle de rampe de lancement dans les phases de transition, n'a pas pu se mettre en évidence dans cet exercice dans le premier acte. L'intéressé s'est évertué à jouer simple mais n'est pas parvenu à casser des lignes avec ses transmissions. Belle intervention dans sa surface face à Volland (60e). Remplacé à la 78e par Herrera

  • Gueye (6) : le milieu sénégalais a perdu beaucoup de ballons au milieu du terrain dans le premier acte. Heureusement, ses pertes de balles n'ont pas abouti sur des situations dangereuses côté monégasque. Beaucoup plus agressif à la récupération du ballon au retour des vestiaires, ce qui s'est traduit par quelques récupérations qui ont soulagé son équipe. Un second acte beaucoup plus intéressant pour l'ancien joueur d'Everton.

  • Di Maria (6) : très généreux dans l'effort, El Fideo a éprouvé quelques difficultés à rayonner sur le plan offensif dans le premier acte. Appliqué dans le replacement défensif, sa passe pour Florenzi aurait pu être décisive (33e). Pas forcément plus inspiré au retour des vestiaires, où il n'a pas été très heureux dans ses initiatives. Ses effort défensifs restent à souligner. Récompensé par une passe décisive sur le but de Mbappé. Sa passe entre deux défenseurs permet à l'attaquant français de tromper Majecki (2-0, 81e). On retiendra sa générosité dans l'effort ce soir. Remplacé à la 90e par Sarabia

  • Icardi (3,5) : titularisé à la pointe de l'attaque parisienne, le buteur argentin en méforme ces dernières semaines, a converti sa première opportunité en but. Servi sur un plateau par Mbappé suite à une erreur de Disasi, l'ancien joueur de l'Inter Milan ouvre tranquillement son pied pour ouvrir le score (1-0, 19e). Par la suite, l'attaquant argentin a disparu de la circulation. Ses partenaires ne sont jamais parvenus à le trouver dans de bonnes conditions. Remplacé à la 78e par Kean

  • Mbappé (7,5) : très actif en début de match, l'attaquant français s'est positionné dans le couloir gauche de l'attaque parisienne. Comme à son habitude, le natif de Bondy a pris la profondeur dès que cela lui était possible. Le champion du monde 2018 profite d'une erreur de Disasi pour offrir un caviar à Icardi sur l'ouverture du score (1-0, 19e). Très précieux dans la conservation du ballon, l'international tricolore a démontré toute son aisance technique en première mi-temps. L'ancien Monégasque a un peu disparu de la circulation jusqu'à son éclair de génie avec un lob qui meurt sur la transversale (80e). Ce n'était que partie remise pour le génie français qui profite d'un excellent service de Di Maria pour ajuster Majecki d'un joli piqué (2-0, 81e). Une nouvelle fois, le numéro sept parisien s'est montré décisif avec le PSG.

Plus d'infos

Commentaires